Archives de Bahagon

Archives de Bahagon
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pluie écarlate - par Drakos(P)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sserpabien



Messages : 10
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: La pluie écarlate - par Drakos(P)   Sam 31 Déc - 18:48

«Quand un malheur nous tient. Il s'accroche et il est presque impossible de s'en défaire. Pour s'en sortir , il faut avoir assez de courage pour faire tous les sacrifices nécessaires. Et finalement, lorsqu'on y parvient et qu'on regarde ce qu'on a accompli, on commence alors peut-être a comprendre ce qu'est le bonheur.» *


Chapitre 4 : Le doute

[...]

Je marche d'un pas calme sur la place publique. A chaque pas, des brides de souvenirs me remonte a l'esprit...

Je revis mon enfance difficile, parmi les gens de mon clan de mercenaires. Les soldats impériaux, ces éternels nomades, devaient tous traversés un dur entraînement et je n'y fis pas exception. Je me revois tenir une arme pour la première fois. Mon premier combat, ma première défaite, me reviens aussi en mémoire. Puis, je vois les blessures que j'ai subis durant mon éducation a l'art du combat. Nous nous bâtions entre nous, comme si notre vie en dépendait. J'ai cru mourir a tant de reprise, seulement en m'entraînant avec mes confrères. Je revois ses larges plaies sanglantes et ma peau déchirée. Je m''entend hurler de douleur.

Je sers les dents. Cette vision m'est effroyable. Puis, je promène ma main droite sur diverses parties de mon corps. Ma cuisse droite, mon épaule gauche, mon ventre, mes omoplates et l'arrière de mon crâne. A ces endroits, les blessures de ma jeunesse se sont immortalisés sous forme de cicatrice.

Puis, je me vois livrer sa première bataille. Un massacre... A mes côtés, des milliers d'hommes marchaient, dont ces frères d'armes. Devant moi, des millions de guerriers si ce n'est plus. Un suicide... Par un étrange miracle, j'ai pu y survivre. Cependant, les images des combattants décapités, le son des os broyés et les faibles cris des mourants sauront me troubler pour l'éternité.

Je continus d'avancer. Mes yeux pleurent tous les frères que j'ai perdus, mais ma détermination reste solide comme le roc.

Je me rappelle de mon arrivé au royaume de Drakos, mon maître actuel. Les villageois s'approchaient des survivants de mon regroupement, sans aucune gêne. Ils nous hébergèrent et lentement, je fus charmé par cet endroit. Les traditions, bien encrées dans la vie des paysans, étaient étranges. Ces gens semblaient vénérés le vent, ainsi que les hamsters. J'avais beau questionner les habitants du royaume, je ne pus que découvrir que ces traditions dataient d'une ère que tous avaient oubliés.

Puis, j'aperçus Drakos au loin. J'avais cru en lui... J'avais osé avoir foi en cet homme. Ses valeurs étaient nobles, mais il ne pouvait être qu'un idiot. Ce seigneur avait déserté son royaume et abandonné son peuple. Ses motivations étaient mystérieuses et incompréhensibles. Il disait qu'il aimait écouter les suzerains de la place publique, mais évitait toujours de se mêler des affaires publiques. Il se définissait comme un spectateur, un observateur... Quelle absurdité!

Un roi se doit de penser a lui-même et a son peuple. Selon moi, tout le reste est d'une banalité!



Chapitre 5 : La fin

Alcé était maintenant a une dizaine de mètres de son roi, Drakos le vagabond. Sa mâchoire était bien refermé, ses sourcils étaient bien bas. Son visage exprimait sa hargne, son désir de vengeance. Un homme parmi tant d'autre, voila ce qu'il était. Une créature avec des émotions et des désirs égoïstes. Ce disciple de l'élu des cieux montrait enfin son vrai visage dans l'adversité.

Le soldat impérial mit la main sur le pommeau de son épée, comme a son habitude. Cependant, aujourd'hui, son esprit n'était pas en conflit... Il semblait décider et déterminer... Le doute n'était plus.

Il était maintenant devant son Roi, l'élu des cieux. Alcé, cette bête déchu, dégaina sa lame.

-Oh Drakos, s'exclama-t-il. Quels seront tes derniers mots?

Alcé, l'ancien apôtre de Drakos, venait de sceller le destin de son guide. Ses motifs? Ils me sont inconnus et me semble dérisoires. Seul un idiot pourrait couper la main qui lui est tendue, et pourtant les hommes n'hésitent pas a le faire. Ces humains, quels minables créatures...

Drakos, de son côté, demeurait noble et reposé. Il regardait son agresseur sans afficher ses émotions. Il restait muet face aux provocations... Face a ce silence, Alcé agita impatiemment son épée dans les airs. Chacun de ses mouvements tranchait le vent qui gémissait.

-O misérable petite âme enfermé dans les ténèbres, méprisant les gens jusqu'a les blesser..., murmura le mendiant.

Ce fut sans terminé son discours de la tête de Drakos s'envola vers moi, puis elle retomba au sol. Son corps décapité crachait violemment le liquide rougeâtre qui l'animait autre fois. Le sang fut propulsé sur les êtres qui entouraient le cadavre du mendiant et le soldat impérial en fut évidemment victime.

Devant sa victime, Alcé hurlait tel un dément... pour la dernière fois, il pouvait goûter a une joie immense et cruelle. Il gesticulait, brandissant son arme dans toutes les directions, tranchant les membres de ses voisins. Il criait des paroles incohérentes tout en continuant ses mouvements meurtriers...

Autour de lui, les gens subissaient de sérieuses lésions. Certains cherchaient a l'immobiliser, en vain. Ces derniers furent égorger dès qu'ils s'approchèrent du névrosé. Les cadavres s'accumulaient autour du soldat. Finalement, les survivants se bousculèrent pour chercher a fuir sa lame assassine en traçant un large cercle autour du chevalier sans moral...

Lorsqu'il ne fut qu'entouré de maccabé et de mourants, Alcé s'arrêta de gesticuler. Il se retourna vers les spectateurs qui s'étaient éloigné hors de sa portée. Alcé les méprisait... Il vous méprisait... Il méprisait son ancien maître... Il méprisait les Dieux... Il se méprisait...

Puis, finalement, il lança son épée de toutes ces forces en direction des cieux. Il nous défiait... Quel inconscient...

Sa lame retomba aussitôt sur son crâne, de telle sorte que seul le manche fut visible. Son regard se vida de toute expression et se figea. Son corps resta droit, tel un militaire en attente d'un ordre. Du haut de sa tête, une chute de sang souilla sur son cadavre impur.




***
Les hommes avaient fini par assassiner l'élu des Cieux, leur sauveur! La chose était impardonnable... Les dieux ne pardonneraient pas a ces mortels qui saccagent le monde. Je ne pourrais pas les pardonner d'avoir tué mon messager.

Ces vils créatures connaîtraient la fureur divine, ma colère... Leurs fins approchaient, leurs destins étaient déjà scellés. Les coupables et tous ceux que je jugerais inaptes seront condamnés a l'éternel néant... Cet endroit ou ils auront l'éternité pour songer a leurs précédents crimes


Ceci n'est pas la conclusion, mais le commencement de la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La pluie écarlate - par Drakos(P)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Croisade écarlate
» Arrivé sous une fine pluie de Cyrus
» Module "pluie / neige"
» help desert miracle de la pluie
» [Didacticiel] Comment faire tomber de la pluie / neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de Bahagon :: Archives de Bahagon :: Ère 12-
Sauter vers: