Archives de Bahagon

Archives de Bahagon
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rédemption du chevalier - par Carthagius(T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 8
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: La rédemption du chevalier - par Carthagius(T)   Sam 31 Déc - 18:43

La catastrophe



- Aaaaaaaaaaaaah !

C’est avec un cri de terreur que cet homme se réveilla dégoulinant de sueur et grelottant comme s’il venait de voir la mort. La nuit avait été assez fraîche, mais ce n’est pas ça qui lui causait des spasmes. Cet homme habillé de toiles grossières, percées à plusieurs endroits, venait d’être hanté une nouvelle fois par son passé.
Il revoyait les boules de feu fusant de nulle part, les éclairs jaillissant de ce ciel sombre comme le charbon ainsi que cette odeur de soufre mélangée à la fumée qui se dégageait de plusieurs bâtiments en flamme. Des milliers de corps inertes jonchaient le sol, comme des branches mortes après une tempête. D’autres se trainaient pour tenter de se mettre à l’abri. L’Apocalypse tant redoutée était survenue. Chaos, dans sa colère, n’avait fait aucune distinction entre les bons et les mauvais. Ceux qui avaient causé la déchéance de Thessalie auront mis la patience de Chaos à rude épreuve. Tant et si bien qu’il décida de déchaîner sa puissance. La mort frappait de toutes parts. Enormément de personnes étaient mortes dès les premières minutes de cette catastrophe. Sans comprendre ce qu’il passait, ils couraient dans tous les sens comme des poules sans tête. La panique s’emparait du genre humain.
Mais cet homme avait survécu à ce tragique évènement. Alors qu’il montait fièrement son cheval, habillé de sa magnifique armure, une boule de feu était tombée à quelques mètres de lui. Le souffle les avait renversés tous les deux. Sa monture se releva rapidement avant de s'enfuir à vive allure. Ce chevalier était resté à terre, sonné par la chute. Lorsqu’il avait repris conscience, il se trouvait dans une aile secrète de son château avec autour de lui un petit groupe de villageois.

Une jeune femme prit la parole :

- Seigneur, la prophétie s’est réalisée.

Le chevalier releva la tête en direction de la jeune femme.

- Quel désastre! Quel malheur ! Tout ça par la faute de quelques fous !

- Qu’allons-nous faire ?

- Je ne vois qu’une solution. Il faut fuir pour espérer survivre...

L’instant était grave. La peur se lisait dans les yeux de chacun. Un jeune garçon tenta de se relever mais une violente douleur à la jambe gauche le cloua au sol.

- Rhaaa !

- Arnould ? Que se passe-t-il ?

Il s’agissait du fils de la jeune femme. Elle s’approcha de lui et releva son pantalon le long de sa jambe. Son tibia était brisé, un morceau d’os avait même transpercé sa chair. Il n’avait pourtant rien dit jusque-là.
Le chevalier s’agenouilla près de l’enfant et lui parla tout bas :

- Mon garçon. Ta blessure est importante. Tu ne pourras pas te déplacer sur de longues distances. Et je ne peux laisser les autres ici. J’espère que tu comprends que je ne peux sacrifier la vie des autres et que la décision que je prends est atroce. Prends donc cette épée, elle a été forgée durant la construction de ce château. J’espère qu’elle te protègera…

- Seigneur, je vais rester auprès de mon garçon. J’espère que vous survivrez à cette catastrophe.

Le chevalier se releva et déposa son armure. Il regarda gravement le groupe d’une demi-douzaine de villageois qui lui faisait face et entama un discours :

- N’emportez que ce qui est vraiment important. Nous devrons être aussi légers que la plume qui virevolte dans le vent ! Nous marcherons beaucoup ! Nous irons aussi loin qu’il le faut pour ne plus voir les effets de cette calamité…

Son regard se posa une dernière fois sur le jeune garçon et puis il se mit à courir vers son destin…

- Allons-y !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bahagon.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 8
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: Re: La rédemption du chevalier - par Carthagius(T)   Sam 31 Déc - 18:43

La fuite



Le petit groupe venait de quitter l’aile secrète du château. Arnould et sa maman se retrouvait seuls, mais à l’abri. Cette partie de la bâtisse était souterraine avec des murs renforcés. Elle avait été pensée avant le début de la construction pour protéger son seigneur et ses proches des potentielles invasions. Le lieu n’avait été choisi par hasard. La roche était plus dure à cet endroit, mais surtout, une source jaillissait entre deux rochers imposants. En cas d’attaque, les assiégés pourraient se désaltérer et soigner leurs blessures. De plus, une trappe dissimulée donnait directement dans la réserve de la boulangerie.

- Ne bouge pas mon chéri, je vais chercher de l’eau pour nettoyer ta plaie. Ensuite, je te banderai la jambe.

Arnould ne réagit pas. Sa blessure ne le tracassait pas. Il était à l’abri dans cette partie du château.

- Maman, tu crois qu’il va s’en sortir ?

- Mais… De qui parles-tu ?

Serrant l’épée sur sa poitrine, il regarda en direction de la porte, les yeux remplis de larme. Il regarda sa mère, son visage larmoyant de tristesse, et d’une voix solennelle :

- Du Seigneur Carthagius !

A quelques lieues de là, le groupe emmené par le chevalier courait à vive allure en évitant les arbres tombés ou les boules de feu qui s’écrasaient un peu partout. La compagnie se composait de sept personnes :

• Volta, le capitaine de la garde

• Kyrath, l’aubergiste

• Lhezör, l’horloger

• Erzath, le cuisinier

• Hrönd, le forgeron

• Anhankselia, la chasseresse

• Carthagius, leur seigneur


Après plusieurs heures de course et de marche rapide, Carthagius se dirigea vers une grotte qu’il avait repérée au loin.

- Allons, un dernier effort ! Nous allons nous abriter dans cette caverne pour nous reposer un peu.

A bout de force, le petit groupe arriva péniblement jusqu’à leur refuge providentiel. Cela faisait maintenant plusieurs minutes qu’ils n’avaient plus été soumis aux chutes de projectiles enflammés ni aux éclairs violents. Ils allaient pouvoir se reposer et reprendre des forces.
Les premiers instants qui suivirent leur arrivée dans la cavité furent complètement silencieux. Personne ne bougeait ou ne parlait. C’était comme si seules les respirations des différents personnages racontaient leur périple pour arriver jusque-là.
Tout en se relevant péniblement, Kyrath le gobelin prit alors la parole :

- Ce n’est pas tout ça. Mais, on n’s’est pas éloigné de tout ce merdier pour mourir de soif ! M’en vais essayer de trouver de quoi nous désaltérer !

- Je t’accompagne. On ne sait jamais ce qu’il peut y avoir dans ce trou lugubre !

Volta, capitaine d’une compagnie qui n’existe plus se dressa d’un bond et suivit son congénère. Pour un gobelin, le fait d’être monté jusqu’au grade de capitaine dans un royaume dirigé par un humain était un exploit exceptionnel ! C’était pour cela que Volta était si fidèle à Carthagius !

Le départ de Kyrath et de Volta stoppa net l’engourdissement des autres membres du groupe. Anhankselia se lança à la recherche de gibier alors que Hrönd et Erzath se mirent en quête de trouver du bois sec pour allumer un feu.

- Moi, je vais chasser. Avec un peu de chance, on mangera de la viande ce soir ! lâcha la chasseresse.

- Si nous avons la chance d’avoir de la viande, il faudra la cuire ! Je vais chercher du bois ! se réjouit le cusinier.

- Je peux venir avec toi ? Si tu veux, je connais les essences de bois qui s’enflamment rapidement pour démarrer le feu ! s’exclama le forgeron qui voulait se rendre utile.

- Ce sera un plaisir. Il vaut mieux rester à deux en ce moment !

- Ah, je m’appelle Hrönd ! Mais je préfère que l’on m’appelle Jean ! Jean fort Jean ! dit-il le sourire aux lèvres.

- Enchanté, je suis Erzath. Mais au fait pourquoi Jean fort Jean ?

Le forgeron ne put retenir son rire. Malgré la situation catastrophique de laquelle ils venaient de se tirer et malgré les graves incidents qui étaient survenus, il ne pouvait s’empêcher de faire des blagues…douteuses !

- Parce que…Ah ah ah… C’est Jean fort Jean qu’on devient forgeron !

Le cuisinier sourit un instant, lui donna un bon coup sur l’épaule et continua sa recherche de bois sec !

Dans la grotte, Lhezör se leva, il se gratta la tête et après quelques secondes de réflexion, il se mit à courir après Anhankselia qui avait déjà pris de la distance.

- Euuuh. Attends-moiiii, je vais chasser avec toi ! Hem ! Attends-moii !s’époumona l’horloger.

Seul Carthagius était resté assis sur le sol, le regard vague. Sans doute pensait-il à Arnould et sa maman restés au château. Enfin, ce qu’il devait en rester…


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[HRP]Vous remarquerez que lors du recensement des participants à cette fuite, les 7 personnages possèdent les couleurs de l’arc-en-ciel ! Hé hé.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bahagon.forumactif.com
 
La rédemption du chevalier - par Carthagius(T)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chevalier de la mort
» Dédicace au chevalier Martineau
» Chevalier Paladin enfin peint
» La rédemption du marchand de sable (Tom Piccirilli)
» Chevalier du Grall (essai de peinture type kilt)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de Bahagon :: Archives de Bahagon :: Ère 25-
Sauter vers: