Archives de Bahagon

Archives de Bahagon
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Éveil d'une Elfe noir : Zalastan - par Zalastan(T)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 8
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: L'Éveil d'une Elfe noir : Zalastan - par Zalastan(T)   Sam 31 Déc - 18:41

Chapitre 1 : Le tombeau vide

Zell était un vieillard qui passait son temps à jouer de la lyre en chantant ses déboires. Il ne comptait plus le moindre écu en poche depuis la mort de son fils Zalastan : le sort sur lequel il s’apitoyait nuit et jour.

Aussi pleutre que mécréant, pur disciple du destin qui semblait avoir eu raison de lui, il avait consacré la fin de sa vie à jouer les troubadours sur le marché de Thessalie.

Mais avant d’aller plus loin, laissez moi vous resituer le contexte historique et militaire.

Si vous avez suivi l’histoire de bahagon, il est écrit quelque part qu’au 11eme siècle l’Automne avait frappé Phères, la terre des ancêtres de Zell. Elle avait tenu tête à l’armada de l’Illyria, et s’était imposée comme l’armée la plus puissante devant celle de l’Ouragan. Certains historiens rapportent même que Firmin guerrier de l’Automne était reconnu comme l’un des 20 meilleurs guerriers de cette région.

Il s’avère que Zell est un descendant lointain de ce valeureux Firmin. Malheureusement son nom tomba aux oubliettes assez vite.

Le guerrier n’eut qu’un seul et unique enfant qu’il n’eut pas le temps d’élever. Il avait pour habitude d’aller se ressourcer aux abords de la rivière qui lui offrait une vue imprenable entre la mystérieuse île de Kalifriss et les imposants Monts de fer rougeoyant à l’aube et au crépuscule. Une nuit de nouvelle lune, le manque de luminosité ne lui permit pas d’éviter une morsure de vipère qui lui coûta la vie quelques minutes plus tard.

Son fils unique et orphelin fut élevé par son oncle. Le village l’appelait Askalimdor : un illuminé cupide et avare, qui profitait de la gloire de son père pour fanfaronner et draguer les domestiques de ses homologues.

Askalimdor, car assoiffé d’or, mais surtout de câlins ! Ce dernier avait un penchant pour les moments de tendresses en charmante compagnie. Le principe de la tentation était pour lui ni plus ni moins un jeu. « Le meilleur moyen de résister à la tentation est d’y céder » répétait-il après quelques verres de trop d’hypocras. Vous vous douterez que ce dernier avec de telles ardeurs assura sa descendance sans bien trop de mal …

Il eut 4 enfants de trois femmes différentes, et pour le dernier venu, nous cherchons encore à l’heure actuel à déceler le nom de sa mère. Ce qui est important dans l’histoire, c’est plus ce que ce dernier né est devenu, que son passé.

Il s’appelait Zell ! Un personnage trapu, réservé et souvent moqué par les camarades d’école. D’ailleurs il n’aimait pas l’école ! Il préférait se battre, s’intéresser à la forge des armes, leur maniement et les tactiques de guerre. Il quitta l’école pour joindre les armées au plus jeune age. Il avait récupéré les livres d’Hymlifar qui avait mené l’Automne à son apogée. Obsédé par la réussite de son grand-père Firmin, il devint lui aussi un guerrier : le second au sein de sa famille.
Il n’eut jamais revu ses frères, ou ses demi-frères devrais-je dire, et cela ne lui faisait ni chaud ni froid.

Zell décida de quitter la région de Phères pour gagner la région de Thessalie. Il devint chef d’une alliance, essayant de prouver à l’histoire que lui aussi pourrait devenir un grand homme. C’est ainsi qu’il mena les troupes de la Prophétie des Ombres aux alentours du 12ème siècle. Certains récits parlent d’eux si l’on dépoussière les étages de livres se trouvant dans le monastère de Thessalie.
D’un point de vue militaire, les légions de la Prophétie des Ombres n’ont rien de très glorieux à conter. En revanche le nombre de combats menés à la loyale reste un beau trophée pour la famille de Zell.

A la fin de sa carrière il rencontra une elfe bannit de guerre par son chef, sans prétexte aucun. Ils eurent tout deux un enfant qu’ils virent mourir au plus jeune age. Il fit une chute d’une cascade, et tomba inconscient.
Sa mère elfe de sang, décida de lui faire construire un tombeau à l’ouest des îles de pluies, une région ou les pèlerins rendent hommage à la nature.

Passèrent les années, Zell solide comme un roc perdit sa femme avant son heure. Avec les années, le vieillard fit rongé par la mort de son fils et de sa femme. Il noyait son chagrin dans l’alcool et la débauche. Était-ce la prophétie des ombres qui s’était abattu sur lui ? Personne n’en a la réponse, même aujourd'hui.

Comme je vous le disais au tout début de l’histoire, Zell n’est désormais plus qu’un troubadour, qui vagabonde de taverne en taverne pour gagner de quoi survivre.

Ce matin, il décida d’aller rendre visite à son fils défunt, pour en faire le deuil une bonne fois pour toute. Arrivé aux abords des marais, l’ambiance lugubre et l’odeur du méthane faisait leur apparition. Plus il s'enfonçait dans le chemin, plus le brouillard devenait épais. Il reconnu tout de même certains arbres qui n’avait pas changé depuis la mise au tombeau. Il se servit de ces derniers pour se situer, et parvint à retrouver le tombeau de Zalastan.



A peine eut-il eut le temps de prendre conscience qu’il n’y avait pas de squelette dans le tombeau qu’une voix glaçante retentit :

« Cela va faire quinze ans que j’attends ta visite … Comment as-tu pu m’oublier ! ».

Le bruit du sifflement d’un projectile annonçait la mort de Zell, et d’une flèche en plein cœur celui-ci tomba sur le sol. Sa chute lui laissa à peine le temps d’apercevoir la silhouette d’un homme qui laissait deviner quelqu’un de grand, au cheveux blancs sous les reflets de la lune, longs et soyeux, aux yeux remplis de haine dans lesquels vacillaient les flammes d’une vengeance accomplie.

« Je te croyais mort mon fils ... » lui murmura t-il avant de libérer son dernier souffle.

« Tu as abandonné ton fils. Tu m’as laissé pour mort dans un tombeau alors qu’il n’en est rien ! »

Zalastan traîna le corps de sa victime jusque dans l’auge du tombeau et dans un vacarme assourdissant il laissa tomber la pierre qui lui servait de couvercle.

Le visage décidé, l’Elfe Noir pensait : « C’est ici que se tourne une nouvelle page pour notre famille » et disparu aussitôt probablement à quelques encablures plus loin en direction de son village natale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bahagon.forumactif.com
 
L'Éveil d'une Elfe noir : Zalastan - par Zalastan(T)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combattre l'hydre elfe noir !
» Un chef corsaire elfe noir ( tentative )
» Elfe Noir vs Empire Samedi 26 Avril
» Liste à 3000 pts contre un elfe noir
» Tactica elfe noir [2000 pts]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de Bahagon :: Archives de Bahagon :: Ère 25-
Sauter vers: