Archives de Bahagon

Archives de Bahagon
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Animation RP Pheres - Présentation des personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:26

Le rustre[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:13 pm    Sujet du message: [Rôleplay Collectif] - Présentation de votre personnage Répondre en citant
Mise en contexte rôleplay:




Citation:
Peuple de Phérès,

Nobles Seigneurs et Gentes Dames,

Quel que soit votre nom, votre race, votre alignement, vos croyances,
votre origine, vos allégeances, votre emplacement, l'ampleur de votre royaume et votre odeur,

Autant la féroce et jolie guerrière barbare habitant la Plage de Cresso que le vieux nain puant et alcoolique issu des Monts de Fer:

Dès la réception de cette missive scellée, vous êtes tous conviés, autant que vous êtes, à participer à un rassemblement de grande envergure!

Phérès est une terre couvrant une grande superficie et recelant ainsi de nombreux territoires aux particularités bien distinctes.

À votre arrivée, celui que l'on surnomme Chaos, propriétaire de ces terres, vous a attribué un lopin de terre duquel vous êtes en mesure d'y développer votre royaume, d'y diriger une armée, d'y faire travailler vos paysans et de vous construire quelques bâtiments.

Que vous habitiez la Terre Noire, la Plage de Cresso, la Rivières Souterraine, le Mont de Fer ou autre lieu, nous vous attendons!

L'Auberge de la Capitale de Phérès est l'endroit qui fût désigné pour ce rassemblement épique.

Après vous être rendu sur place, cher voyageur, tout ce que vous avez à faire est fort simple... vous présenter!

Présentez-vous à la foule de curieux et dites-nous qui vous êtes.

Où vivez-vous?
De quelle façon vit votre peuple?
À quel regroupement appartenez-vous?
Que recherchez-vous en ces terres?
Quelle idéologie prônez-vous?
Quels sont vos traits de caractère?
Quels sont vos objectifs?

Autant de questions auxquelles il vous est possible de répondre!

Laissez aller votre imagination!

Pour ceux qui hésitent à faire le voyage et à se prêter au jeu, sachez que vous serez grâcement dédommagé pour votre déplacement et que le jeu en vaut la chandelle! Bref, vous ne repartirez pas les mains vides!

Pour ceux d'entre-vous, qui, pour diverses raisons, ne peuvent pas se déplacer en personne, vous pouvez faire parvenir une simple missive de présentation qui sera affichée sur place.

Faites bonne route et soyez prudent si vous empruntez des chemins sinueux!


Le Rustre




Mise en contexte hors rôleplay:

Ok, c'est simple, ceux qui veulent participer à cette animation rôleplay que, nous, l'équipe d'animation, avons mise sur pied, vous prenez quelques instants pour écrire un rôleplay de présentation.

Vous présentez votre personnage avec un certains contexte et nous dites tout ce qu'il y a de pertinent à savoir sur celui-ci.

Je vous ai placé quelques pistes à explorer dans ma mise en contexte.

La récompense (en ressource) en vaut largement la peine en regard de l'effort que vous y dépolirez. Néanmoins, forcez-vous à la mesure de votre talent.

Il y a une longueur minimale à respecter, mais qui est très accessible pour quiconque nonobstant de votre talent en rôleplay.

On veut vraiment que le plus de gens participent.

À titre incitatif pour ceux dont l'amour de l'écriture seul ne suffit pas, je vous rappelle aussi qu'en début de round, où tous les royaumes sont sensiblement sur un même pied d'égalité, ces quelques ressources peuvent faire la différence vous permettre de prendre votre '' air d'allé ''.

La cargaison de ressource attribuée en guise de récompense pour une participation dans les règles fluctuera de façon constante d'une semaine à l'autre pour tenir compte de l'évolution des royaumes sur le jeu.

Au fait, ceux qui ont déjà présenté leur personnage dans un autre topic, je vous invite à publier à nouveau votre rôleplay ici, car on souhaite tout regrouper à un même endroit.

Si j'ai oublié de spécifier des trucs, envoyez moi un message privé pour que je puisse les mentionner en éditant ce message.

À votre plumes, prêts, écrivez! Wink

Dernière édition par Le rustre[P] le Sam Jan 25, 2014 1:28 pm; édité 7 fois
Revenir en haut de page


Le rustre[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Le Rustre


Reclus de la société, tapis au fond des bois, constamment à l'affût, vivait, disait-on, celui que les habitants de Phérès surnommaient le Rustre.

Celui-ci était incontestablement la source n'épuisables récits, de contes et légendes de toutes sortes.

Nul ne savait s'il s'agissait là d'une invention complètement farfelue crée de toute pièce par la royauté dans le but de de dissuader les paysans, qui en avaient assez du rude labeur et des longues journées à travailler la terre avec leurs instruments aratoires rudimentaires, de quitter définitivement leur fief et d'ainsi abandonner leur seigneur afin de fuir dans les bois en espérant y trouver un meilleur avenir plus prospère ou bien s'il était réel?

D'autres croyaient plutôt que le Rustre était une création de toute pièce propagée par les poètes, les raconteurs et les bohèmes de ces terres ou bien une simple divagation des fous et des alcooliques à l'imagination débridée et envoûtée par l'alcool et la maladie mentale.

À vrai dire, nul ne savait vraiment...
Et pourtant, s'ils savaient...

De plus, qu'en était-il de son identité?
Qu'est-ce que ce mystérieux personnage représentait au yeux de ceux qui croyaient dur comme fer en son existence?

Étais-ce un homme, une bête ou bien une créature?
Était-il la résultat d'une expérience qui avait mal tournée?
Est-ce que la magie avait quelque chose à voir avec cette ''Chose''?

Mais pourtant, aucune magie n'était pratiquée depuis des lustres en ces terres...

Physiquement, tout ce qu'on racontait à son sujet semblait relever de la démesure:

des allures de géant, une musculature athlétique, une pilosité animale, un regard ténébreux, une charpente à faire trembler les ours...

Le Rustre: Invention, Homme, Animal, Chose?

C'est ce que les habitants de Phérès ne tarderont pas à découvrir!

Dernière édition par Le rustre[P] le Mer Jan 22, 2014 10:28 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Le sage[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Le Sage

Une contrée, dite inhabitée. De longues plaines, pouvant apporter des richesses immenses aux seigneurs les plus téméraires. Le temps qui avance, rend ces désirs inopportuns. Qu'en était-il, d'une nouvelle ère sans conflits? Une croisade pour la vérité, n'aurais guère été effective. Maintenant que le soleil s'est levé, l'aube qui amenait avec elle les vraies paroles, était oubliée. Loin, portant un mythe, tout le monde avait entendu l'histoire de cet homme. Un homme qui pourtant, n'avait jamais apporté présence ou signe de vie. Pourquoi cette légende soufflait-elle encore? Car l'humanité y croyait. La naïveté ou la peur, peut être. Peu importait les faits qui expliquait cette croyance inusable car elle était réelle.

Ce que pensait ces êtres étaient loin d'être important. Le Sage était depuis des milliers d'années, reclus dans son antre. Sur cette montagne, qu'il avait grimpé, son savoir s'était transformé en savoir et par la suite, en sagesse. La nature n'avait plus de secrets pour lui. La faune et la flore étaient régulièrement sources de survit, d'intégration et de protection. Personne ne connaissait ses pouvoirs. Plusieurs le qualifiait de magicien, d'autre comme un simple païen, mais tous le savait vivant. Une question de temps avant qu'il fasse irruption.


[Ce message sera éventuellement modifié par la personne qui incarne Le Sage. Ce message, posté par un autre membre du projet Roleplay, a comme objectif de permettre au Sage d'être l'auteur de la seconde présentation qui sera visible sur ce sujet : entre celle du Rustre et celle du Nanti.][/b]

Dernière édition par Le sage[P] le Mar Jan 21, 2014 10:48 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Le nanti[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Le Nanti

Crii...
Ting,ting,ting,ting,ting,ting...
Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.

« Bonjour sir. Que puis-je faire pour vous? »
« Charmante boutique. »
« Je vous en remercie, sir. »
« Vous avez sûrement dû débourser une sacrée fortune pour la faire construire! »
« Hélas, sir! Je ne suis qu'un humble apothicaire. Mes revenus ne seront sans doute jamais assez élevés pour financer la construction d'un tel établissement. Je peux néanmoins vous certifier que mes mixtures font partie des meilleures que l'on puisse trouver sur le marché! »
« Pardonnez ma grossièreté, mais je dois tout de suite vous avouer que je ne suis pas venu pour acheter vos produits. Je suis venu ici pour rencontrer le propriétaire de l'établissement. »
« Je crains qu'il ne soit impossible de le rencontrer pour l'instant. »
« Je peux patienter. »
« S'il vous plait, sir, mais l'attente risque d'être très longue. Pour tout vous dire, le patron ne s'est jamais déplacé jusqu'ici. Je n'ai été en contact qu'avec ces intermédiaires. »
« Je suis prêt à me déplacer jusqu'à lui, s'il le faut. Dites-moi simplement où je pourrais le trouver. »
« Dans l'un de ses commerces, sans aucun doute. Par contre, je ne saurais pas vous dire lequel. »
« Pas de problème. Dites-moi seulement quelles sont les autres boutiques qu'il possède et je m'y rendrais. »
« Hélas sir, il... »
« Cessez de vous excuser et dites-moi plutôt quelles boutiques lui appartiennent. »
« Sir, vous ignorez l'étendue de la quête dans laquelle vous souhaitez vous lancer. L'individu dont nous parlons n'est pas banal. »
« Je n'éprouverais aucune gêne à faire le tour de la ville pour le trouver, s'il est nécessaire de le faire. Ne poussez pas ma patience à bout et hâtez-vous plutôt à répondre à ma question! »

Pff...
« Si vous insistez, sir. Mais je crains que vous ne perdiez votre temps. L'individu que vous cherchez, en plus d'être propriétaire de cette modeste apothicairerie, est aussi le patron de la banque qui a récemment été construite à l'intérieur du bourg. Il a aussi financé la construction d'une tannerie, d'une lunetterie, d'une vannerie et d'une taverne dans le faubourg. J'ai également entendu dire qu'ils approvisionnaient plusieurs poissonniers du marché local, et qu'il fournissait la forge royale en fer. »
« Tu vois bien, l'apothicaire, que ce n'était pas si difficile de me répondre!»

Tap.Tap.Tap.

« Attendez! »
« Qu'est-ce qu'il y a? »
« J'ai seulement eu le temps de vous énumérer la liste des commerces qu'il possède à l'intérieur de cette cité, sir. »
« Je suis prêt à aller dans la ville voisine, s'il le faut. Il vous suffit de me dire où je dois me rendre. »
« Hélas, sir! Au risque de me répéter, vous ignorez l'étendue de la quête dans laquelle vous souhaitez vous lancer. L'individu dont nous parlons est loin d'être banal »
« Dites-moi tout ce que vous savez. Je vous suis tout ouïe, mais faites vite et aller droit au but. »
« Hélas, sir! La personne dont nous parlons possède un nombre incalculable de commerces et d'entreprises. Il me serait tout bonnement impossible de toutes vous les nommer! L'on raconte qu'il possède au moins un commerce dans chacune des villes de la grande Pheres! Il détient des mines dans les Monts de Fer, des fermes sur les Terres Noires, des ports tout le long de la grande rivière, des pêcheries sur les rivages de l'océan, des scieries à la croisée des conflits et il soudoierait même des prêtres pour obtenir du mana en grande quantité. Des milliers d'individus sont à son emploi et nul commerce ne semble échapper à son intérêt! Il ne cesse d'investir ses pièces d'or, afin de les faire fructifier et, selon ce qu'on raconte, même ses gestes les plus altruistes seraient savamment calculés pour lui être rentables à long terme. »
« Vous devriez peut-être songer à boire l'une de vos mixtures, mon gaillard. Je ne crains que votre esprit ne commence à être brouillé par une étrange maladie. »
« Mais, sir, je vous assure que tout cela n'est que pure vérité! »
« Reprenez vos esprits et réfléchissez-y un peu, pardi! Aucun seigneur ne peut posséder une telle fortune. »
« Il n'est pas un seigneur. »
« Quoi? »
« Il n'est pas un seigneur, sir. Du moins, c'est ce que l'on raconte. »
« Et, selon vous, qu'est-ce qu'il serait? »
« Je ne l'ai jamais rencontré, messire. Mais d'après les rumeurs, il s'agirait d'un homme du désert... »
« Ahaha! Quelle absurdité! Aucun exilé du désert ne réussira jamais à amasser une telle fortune! Ces hommes-là ne sont bon qu'à se terrer sous le sable et à piller des caravanes. »
« Mais sir, allez donc vous renseigner à l'intérieur des commerces que je vous ai nommé tout à l'heure. Il vous confirmeront tous mon histoire. »
« Tous les habitants de ce royaume pourraient corroborer votre histoire, sans que cela ne suffise à me convaincre. Ce Nanti du désert n'est rien de plus qu'une légende... »

Tap.Tap.Tap.

« Prenez un peu de repos et buvez l'une de vos potions, mon brave. Je reviendrais demain pour reprendre notre conversation. J'ose croire que vous aurez le temps de reprendre vos esprits d'ici là. »

Tap.Tap.
Crii...
Ting,ting,ting,ting,ting,ting...
Revenir en haut de page


Arhendal[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Jan 22, 2014 9:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant
De passage pour affaire dans la capitale de Pheres, Arhendal le démon cherchait une endroit ou se détendre quelques heures avant de reprendre la route. Si il était venu accompagné, sa garde avait reçu l'ordre d'établir un campement a l'extérieur de la ville afin de n’être a l'origine d'aucun trouble. Parfois jugé trop laxiste, il était vrai que tout seigneur qu'il était il n'aimait pas entraver de trop les hommes et démons a son service par une rigueur de fer. Il aimait la spontanéité, la créativité et tout ce qui s'éloignait de l'ordre et des sentiers battus en général.

Apres avoir déambulé quelques heures dans la cité, il poussa les portes d'une auberge quelconque. Quelconque, quoi que pas tout a fait. Peu de temps avant le départ de sa cité au nord ouest de la région de la rivière souterraine, il avait reçu une missive parlant d'un grand rassemblement en ces lieux. Apres tout pourquoi pas, se prélasser quelques heures en profitant d'une charmante compagnie sans penser a rien ne pouvait qu’être bénéfique, une fois de temps en temps seulement.

Aussi il poussa la porte de l'auberge et jeta un oeil a l'endroit et a ceux qui s'y trouvaient. En partie masqué par le soleil de fin d’après midi, il restait la, grande silhouette élancée. Vétu d'une simple robe pourpre a capuche et col ouvert, si ses traits restés masqués, on pouvait voir a ses mains et son torse en parti découvert une peau noire de jais. Des ailes, noires elles aussi, saillaient de son dos. Mis a part quelques badauds il n'y avait pas foule. Soit, il s'était présenté bien tôt, peut être dans la soirée la taverne serait elle plus animée. Il se dirigea vers le comptoir.

"Hola étranger! Soyez le bienvenu! Qu'est ce qui vous amène en notre belle cité? Et surtout qu'est ce que je vous sers?"

"Hola... Tavernier... Je suis venus ici pour épancher ma soif. Ma soif de ronds de jambes inutiles, ma soif d’obséquiosité et ma soif de protocoles tout aussi prétentieux qu'inutiles. J'y ai passé la journée me voila rassasié. Ne reste désormais que ma soif tout court. Servez moi ce qui vous tombe sous la main en terme de liqueur, pour un premier verre cela suffira, on avisera de la suite plus tard."

Surpris par le ton froid du nouvel arrivant, l'aubergiste s’exécuta. Arhendal le remercia, prit son verre et s'installa a une table dans un coin. Il commença a siroter son verre. Face a la porte, il attendait de nouveaux arrivants.

Dernière édition par Arhendal[P] le Jeu Jan 23, 2014 3:10 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Lydrial[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Jan 22, 2014 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Il y avait longtemps, quelques semaines, que Lydrial regardait son royaume grossir, ses armées qui s'entrainaient et sa population qui grossissait, mais pas trop, sinon les vautours vont rôder alentours. Le matin était très beau, Lydrial en profitait pour se reposer, l'entrainement était une chose, mais comme chaque Phéressien, tout le monde a droit a son repos. Elle en profitait pour lire les parchemins lorsque son majordome venu la voir.

-Ma reine, il y a un messager qui est ici, il souhaite vous parler. Il se dénomme le Rustre et il a quelque chose pour vous.

Lydrial regarda son majordome, et se dit a elle-même '' Mais qui est le Rustre?'' Elle se leva et dit a son majordome de l'emmener dans la salle commune et partit se changer. Elle alla le rejoindre ensuite.

Bonjour cher seigneur, mon majordome est venu me dire que vous vouliez me parler et aussi, c'est la première fois que j'entend ce nom, Le Rustre, j'aimerais savoir qui vous envoies.

Le Rustre se présenta, remis une missive a Lydrial, la salua et partit. Elle lut la missive et voulu se rendre a l'auberge, mais décida d'y aller le jour d'après, le temps de mieux comprendre la missive.

Le lendemain, Lydrial se rendit a la capitale, curieuse de voir le ''grand rassemblement'' décrit dans la missive. Rendu dans la capitale, elle demande a un villageois s'il savait ou avait lieu le dit événement et le villageois lui répondit que l'Auberge commençait a accueillir beaucoup de personnes ou que plusieurs personnes étaient conviés. Elle se rendit alors a l'auberge, intriguée, mais en même temps craintive, car Lydrial vivait inconnue. Elle poussa alors les portes de l'auberge, mais elle ne s'attendit pas a se genre d'auberge. Il y avait plusieurs personnes qui parlaient, de la musique, plusieurs personnes avec des ailes mais la couleur était difficile a voir, car le soleil était sur son zénith. Elle alla alors au comptoir et l'aubergiste lui adressa alors un sourire.

''Bonjour ma chère dame, que puis-je faire pour votre service et désirer vous a boire''.

Bonjour monsieur, je suis ici suite a une missive et j'aimerais un verre de votre grand cru.

Lydrial se rendit compte que l'aubergiste et quelques badauds la regardait, se qu'il la mise mal à l'aise. Lydrial était vêtue d'une robe bleu azur, avec deux ailes blanches et une peau blanche et lisse. Elle avait des yeux marrons et les cheveux noirs. Elle était mal a l'aise, car elle ne sortait que rarement. Elle prit son verre, donna 2 pièces d'or a l'aubergiste et alla s’asseoir sur un banc, ou elle écoutait la musique et regarda les autres individus entrer. Elle attendait plus de personnes pour se présenter a la fouel.
Revenir en haut de page


Chareos[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 12:41 am    Sujet du message: Répondre en citant
PRÉSENTATION : | GALADOR

B'jour Sir ! Qu'est ce qu'un homme comme vous vient-il faire dans cette belle ca'ptale de Pheres ?

-Je cherche un lieu, une Taverne par exemple, où l'ont dit qu'un grand rassemblement aura lieu.. Un très grand rassemblement.

-Ahh !! Vous pourlez d'cet' Taverne la.. Euh j'ai oublié son nom, mais prenez la première a gauche puis la troisième a droite.. Et là vous y arriverez.

Tout en le remerciant, Galador jeta une pièce à l'ivrogne, surement un ancien marin de lui avoir indiqué le chemin. Il suivit les indications précisément mais ne trouva pas l'Auberge. C'est après une bonne heure de recherche qu'il la trouva là au beau milieu de la place. Il entra dedans et s'asseya au fond dans un recoin afin que personne ne le voit, toujours avec son capuchon sur la tête afin de ne pas être reconnu. Il connaissait cette Auberge depuis longtemps et pria pour ne pas tomber sur un saoulard encore une fois...

Hey toi!! T'es qui donc pour t'mettre à m'place sans m'le d'mandé hein ? Hic

-Tu veux vraiment savoir ? Alors assied toi et reviens avec deux des plus grandes chops de bière flambée aux épices.

L'homme revînt s'asseoir en face de Galador, le visage toujours caché et raconta son histoire.

Il y a vingt années de cela, au pied des Monts de Pureté. Région Sud.

-Galad', tu peux aller chercher ma hache s'il te plaît ?

A la demande de son père, le jeune Galador, fils de Balador, alla chercher l'instrument -forgé par les nains doté d'une lame qu'on disait inébranlable, assemblé dans un bois rare et vernis d'un gris métallique qui scintillait à la lumière du soleil- dans la grange et le ramena en son père. Pendant que ce dernier fendait le bois, le jeune l'aida en rangent les bûches à l'abris de la pluie.

Il vivait une maison situé d'après les Hauts Scribes de Phérès dans la région Sud des Monts de Pureté. La où le paysage de nombreux glaciers inondaient la vue, la pureté de cet endroit était d'une rareté magnifique. Les quelques habitants, isolés du monde, vivait du commerce. Une fois par semaine, le dimanche Balador emmenait son fils pour lui apprendre à vivre de ce métier. La vente de poissons qu'ils pêchaient au pied de la montagne était d'une qualité supérieur à ceux élevé dans les fermes. Leur viande était plus tendre et le goût bien meilleur. Mais bien évidemment, la pêche était une vertu. Le père s'y risquait rarement, une légende disait qu'un Dragon vivait non loin de là et que ceux qui profiteraient de la nature seraient punis par la créature ancestrale. C'est pourquoi il devait se rabattre sur la vente de bois. Produit rencontrant de nombreux inconvénients, comme son poids, transports et autre travail physique dont il fallait s'adjuger.

Vingt années plus tard

Au marché, Galador appris à se faire des amis, à devenir un jeune homme, à connaître ses premières femmes et bien évidemment à ne pas se faire amadouer par la civilisation du monde extérieur. Il appris la noblesse des humains, la sagesse des Elfes, la patience des mystiques et l’opiniâtreté des petites-gens. Il faisait du commerce avec toutes races. Rapportant souvent des instruments de travail, comme des scies, haches, marteaux, botte en cuir d'Ours, gants en peau de léopard et tout autre habille protégeant du froid. Mais également de la nourriture, car mis à part l’excellent poisson du lac, il n'avait pas grand chose à se mettre sous la dent en plus des quelques lapins qu'ils chassaient.
Bien des années plus tard, alors que le jeune devenait adulte, son père se faisait vieux et resta à la maison ce dimanche. Galador alla donc au marché seul faire ses emplettes et s'absenta plusieurs heures. Ce jour la, les affaires avaient été bonnes et l'Homme s'autorisa a aller boire une chope de bière flambée aux épices et rencontra une étrange personne.



-Bonjour à toi, jeune homme.

Galador répondit poliment afin de ne pas s'attirer d'ennuie. Mais l'homme, il ne savait pas s'il s'agissait d'un homme puisque il portait un capuchon, entama la discussion.

Je sais qui tu es, Galador fils de Balador, lui même fils de Lador. Je connais ta lignée, tes ancêtres. Tu n'a pas l'air d'être au courant mais les hommes de ta famille sont tous de valeureux combattants. Même si ton père s'est retiré de tout cela il y a bien des années maintenant. Cela m'étonnes que tu ne soit pas devenu comme lui, peut être qu'il ait voulu t'éviter de connaître cela.

Le petit fils de Lador se demandait s'il n'avait finalement pas affaire à un ivrogne, mais il était intrigué par le personnage...

-Connaître quoi ?

-La mort !

Un silence s’installa dans la pièce. Comme si le temps s'était figé. La clientèle de l'auberge s'était tournée vers les deux hommes en entendant ce mot, comme si ce dernier était banni de tout langage. Les secondes s'écoulèrent, elles étaient comme des heures pour Galador, et le monde repris leurs discussions comme si rien ne s'était passé.

-Si tu le veux bien, reviens dimanche prochain, ou tous les jours de la semaine, quand le soleil atteint le flanc droit de la montagne. Je répondrai à tes questions et t'en apprendrai plus sur ta famille.

Galador baissa alors la tête et réfléchit quelques instants, il n'avait finalement pas affaire a un ivrogne et lorsqu'il lui répondu qu'il acceptait, l'étrange individu avait disparu, comme s'il n'avait jamais existé. Comme s'il avait rêvé.
Le jeune homme finit donc sa chope et s'empressa de prendre le chemin du retour afin de ne pas rentrer de nuit, et de se faire attaquer par quelconques brigands errant sur les routes. Au bout de quarante cinq minutes de marche, alors que le soleil était sur le point de s'éteindre, il la vit au loin, la grange en feu, avec son père, hache à la main décapitant d'étranges humains.

C'est alors que le fils, jetant ses achats de la journée, s'empressa de rejoindre son père. La neige n'était plus d'un pur blanc, mais d'un sang glacial. C'était la première fois qu'il sentait l'odeur puante de ces sept cadavres gisant au sol.
Le père de Galador, était sur le point d'achever à coup de hache le dernier homme et c'est là qu'il vit son fils. Un silence de mort s'écroula sur la place, ce même silence que Galador avait connu à l'auberge. Ses yeux croisèrent celles de son fils et lui dit :

-Galad'.. Celui là est pour toi.

Le jeune homme ne comprit pas sur le coup ce que son père lui demandait. Peut être était t'il devenu fou ?

-Tu as bien entendu mon fils, tue cet homme.

C'est alors que Galador sous l"ordre de son père, se jeta sur l'homme à moitié mort et déchira ses vêtements. Puis d'un coup certain mordit à pleine dents le cou de sa proie. La chair à vif, le sang jaillissait de sa carotide. L'homme était encore vivant bien qu'à moitié mourant. On pouvait voir l'horreur dans ses yeux face à la noirceur de ces événements.
Mais pour ceux de Galador, plaisir et cruauté les définissaient. Il bu le sang de sa victime comme un bébé prenait son biberon.

Quelques instants plus tard, l'homme était mort et Balador vînt se mettre à genoux à coté de son fils lui mettant la main sur l'épaule.

-"Tu fait officiellement parti de la Confrérie de l'Ombre mon fils. Portes tu serment à elle ?

--"Oui"

Et soudainement, le jeune homme convulsa. Ses doigts se crispèrent et sentait quelque chose en lui pousser... Ou disparaître. Il voulait crier à l'aide de son père mais aucun son ne sortait de s bouche. Il cherchait des yeux son père, mais sa vue disparu. Sa métamorphose avait commencé, il était sur le point de devenir un vivant mort...

Une lune plus tard, dans l'après midi

-Père.. Pèreeee !!! Que m'est-il arrivé ? Au secours..

-Du calme Galad', tu as simplement changé physiquement, mais tu restes le même qu'avant sache le. Toute personne nouvelle dans la confrérie connait cette avènement.
Ah et au fait, ne t'en fait pas pour ce qui s'est passé hier, ils étaient des Brigands, voleur et violeur. La mort était leur destin et c'est ce que nous affligeons dans la Confrérie, Le jugement dernier !

Galador avait changé, sa peau était devenu toute pâle, comme si jamais il n'avait connu le soleil. Ses yeux étaient maintenant d'un sombre macabre mais d'une telle beauté également. Ses dents, incisives étaient beaucoup plus pointu et ses canines légèrement plus grand afin de mieux manger ses proies. Le plus surprenant dans tout ça était son coeur... Il n'en avait tout simplement plus, aucun battement, aucun stress ni aucun autre sentiment.
Il avait l'impression d'être devenu un monstre, mais c'était le prix à payer pour faire parti de cette très étrange Confrérie...



-C'est tout ce que tu sera de moi aujourd'hui...étranger..

L'homme visiblement apeuré, finit sa bière d'un goulot et partit en courant loin de Galador.

Dernière édition par Chareos[P] le Jeu Jan 23, 2014 1:40 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Jimlepro
Pleutre


Inscrit le: 22 Juil 2013
Messages: 19

MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 1:17 am    Sujet du message: Répondre en citant
Les Monts de fer, c'est comme ça que les terres où il c'était selon lui réincarné, car cette homme ne croyait pas en l'hypothèse d'une vie unique se soldant par une mort certaine et inévitable. Cet homme,ce Luc Titep, qui avait grandi seul, dans la peur qu'un jour, lorsque le grand Chaos lèverait l'enchantement protégeant tous les royaumes, forçant l'harmonie des peuples, des brigands s'en prennent à lui. Chaque jour il travailla plus fort que le précédent, chaque jour il formait de nouveau soldats, organisait la construction de bâtiments avec les villageois, si bien que ces derniers proliféraient comme des mauvaises herbes au milieu de son royaume. Il forma une puissante armé d'archers tout aussi courageux et précis les uns que les autres, il se sentait prêt, mais une question lui torturait toujours l'esprit, serais-ce suffisant?


Il avait entendu des histoire de royaumes esseulés, assiégés, réduit a néant par des hordes de créatures malfaisantes. Il était hors de question qu'une telle chose se produise, pas dans son village. Le grand elfe parti donc en quête, il le devait, car une voie au fond de lui lui disait qu'il pouvait bâtir quelque chose de plus grand. Il marcha durant plusieurs lunes partant de sa terre natale au sud des monts de fers pour se diriger vers le nord sans trop savoir ce qu'il cherchait. Il s'était arrêté pour offrir son aide à pratiquement tout le monde qui croisait sa route, il s'était même donné en numéro de jonglerie et de farces devant une sale bondée suite a une série de circonstances un peu ridicules... Néanmoins, la chose lui avait plu et lui avait même donnée une idée au passage...


Sur le chemin du retour il repris le même chemin mais cette fois dans un but précis, convier les chefs de villages à une grande fête afin de réunir le plus de gens possible et peut-être avec de la chance signer quelques traités de paix... Le grand nombre d'invités le persuada d'ériger un bâtiment qu'il nomma La boite à troubadours, en hommage à cette soirée mémorable où il c'était lui même improvisé troubadour d'un soir. Presque tous les invité étaient venus, si bien qu'il dû fermer les portes de la boite à un moment pour éviter que les invités se marchent sur les talons et que la bagarre éclate avant le début des festivités.


À la fin de la soirée, les invités étaient tellement ivre que certains c'étaient endormis les uns sur les autres tandis qu'il ne restait que Koloss et Luc Titep qui pouvaient à peine tenir debout. Koloss déblatérait dans un jargon totalement incompréhensible tandis que Luc essayait de jongler avec des fruits qui finissait pour la plupart sur le sol avant même d'avoir passé d'une main à l'autre. Étant très orgueilleux et sachant très bien jongler en temps normal, Luc persévérait a croire qu'il allait y arriver ce qui faisait plutôt rire le grand Koloss qui semblait déjà tisser des liens plus proche avec le jeune elfe que les autres chef de village. C'est pourquoi ce soir là, ils décidèrent que la boite resterait ouverte et qu'ils allaient montrer à tout ces jeunes coqs à faire la fête comme il se doit! Ils n'avaient qu'un seul objectif en vu, surprendre l'ennemi dans le plaisir et la joie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Aelis[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 3:10 am    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Aelis

Discrètement, aux confins du désert de Bahagon, le royaume d’Aelis renaissait.

Pour l’instant, elle vivait recluse, espérant ainsi apporter un peu de quiétude à son peuple qui avait déjà tant souffert. Le soleil qui réfléchissait sur le sable lui apportait ce sentiment de sécurité qu’elle avait souhaité offrir à son peuple. Si jadis, Aelis, jeune souveraine, avait été naïve…cela n’était plus. Son regard, envahit d’un subtil mélange de haine, de rancœur et de désir de vengeance était devenu noir. Ses grands yeux semblaient alors se confondre avec la couleur de sa peau d’elfe. Elle savait qu’en ces terres la paix n’était qu’illusion et qu’il fallait toujours se préparer à toute éventualité. De ce fait, elle a prévenu son peuple que même si le soleil brillait, dans le désert tout pouvait changer très vite et qu’une tempête de sable impromptue pouvait être aussi annonciatrice de nouveaux assauts. Ainsi, des milliers d’elfes noirs se préparaient à verser le sang de ceux qui oseraient franchir les portes du royaume.

Mais, dès la réception de la missive du Rustre, les prochaines guerres n’étaient plus la seule préoccupation d’Aelis. Elle avait décidé de prendre la route pour se joindre au rassemblement à l’auberge de la Capitale de Phères. Pour se faire elle avait abandonné sa vieille cape au profit d’une robe d’un rouge profond, proche de la couleur du sang et, d’un pas décidé, elle avait quitté son royaume pour rejoindre l’auberge.
Revenir en haut de page


Aelis[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 6:24 am    Sujet du message: Répondre en citant
Après de longues heures de marche, Aelis était arrivée au pied du bâtiment où le Rustre leur avait donné rendez-vous. Ce lieu de débauche lui plaisait. De plus, le chemin avait été long jusque la capitale et elle ne désirait qu’une chose : sentir couler une bonne rasade d’un délicieux breuvage au fond de sa gorge asséchée.

Avec énergie elle poussa la porte, jeta un rapide coup d’œil à l’intérieur, et se dirigea rapidement vers le comptoir afin d'obtenir de quoi se satisfaire. Etait-ce son énergie ou le choix de sa robe qui mettait en valeur son corps longiligne mais l’aubergiste l’avait remarquée et se dirigeait déjà vers elle.
« Bonsoir, que puis-je… ? » Aelis, avec assurance, le coupa et s’enquit de répondre :

« Bonsoir, aubergiste, je prendrai une grande chope de votre meilleure bière »

L’aubergiste s’exécuta, Aelis allait enfin pouvoir combler sa soif. La première rasade fut une vraie merveille, après il ne s’agissait plus que d’une simple bière...elle s’attendait à mieux dans la capitale!

Après quelques gorgées désaltérantes auprès du comptoir usé, Aelis se retourna vers la salle afin de scruter les seigneurs qui avaient répondu présents à la missive du Rustre. Postée là, son regard noir balaya les lieux de gauche à droite. Il n’y avait là que peu de monde. C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle ignorait tout sur celui qui lui avait fait quitter ses terres.

« A quoi pouvait ressembler l’auteur de cette missive ? Peut-être était-il déjà là à nous observer ? ».

Qu’importe, son regard se porta finalement sur une table vide au milieu de la pièce. Elle s'y installa pour finir sa bière en attendant que celui que l'on appelle "le Rustre" se manifeste.
Revenir en haut de page


Kaliwen[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 6:39 am    Sujet du message: Répondre en citant
Chaque seigneur du royaume de Pheres avait reçu une missive les invitant à un grand rassemblement à la Capitale de cette terre immense... Chose étrange en ces temps de guerre puisque sûrement certains seigneur en conflit se rencontrerait. Peut-être que cela doucirait les choses mais qui peut savoir, tout pourrait s'envenimer il suffit d'un rien aux hommes pour mettre de l'huile sur le feu. Le seigneur démoniaque Arhendal, gérant son royaume sur la région de la rivière souterraine, accepta la missive. Il valait toujours mieux être plus proche de ses ennemis que de ses amis et s'il avait l'occasion de pouvoir mieux apprendre à connaître ses adversaires il ne passerait pas à côté. Il se mit en route vers la Capitale et ne partit pas seul, une escorte, des gardes et quelques gens l'accompagnaient. Un tel cortège ne passait évidemment pas inaperçu et au fil des lieux la rumeur de la venue macabre de ce démon arriva jusqu'à la Capitale. Arhendal et ses gens étaient attendus et chacun écouterait sa présentation avec attention, voulant également en connaître plus sur lui. Mais une autre rumeur accompagnait sa venue. On aurait aperçu à ses côtés une beauté rougeoyante à faire pâlir de jalousie les plus belles femme du pays.

- Des cheveux flamboyants, long et ondulant sur des formes voluptueuses aussi parfaites que le diamant. Un regard de braise dans lequel on se perd et une bouche si pulpeuse qu'on aurait envie de les croquer...

Le prince démon serait accompagné de la plus belle et cruelle créature de l'enfer, une succube, celle que tous les hommes veulent posséder car elle est ainsi faite. Créé pour faire naître le désir..

- Tu décris une beauté impossible mon pauvre, arrête de rêver...
- Je te jure que c'est vrai !! C'est un habitant du Royaume d'Eod qui me l'a raconté !! Il l'a aperçu dans le carrosse d'Arhendal.
- Une illusion de ce démon et puis c'est tout...

Un autre homme entra dans la taverne, la sueur perlant sur son front et la respiration haletante.

- Et ben mon pauvre... on dirait que t'essaie d’échapper à la mort !!
- Le cortège du seigneur Arhendal s'approche de la capitale !!

Les deux hommes qui discutaient se levèrent d'un bond et coururent en suivant le troisième... Ils bousculèrent des passants, tournant et retournant dans les méandres de la ville. Ils grimpèrent sur les remparts et aperçurent les carrosses, les chevaux et les gardes. Alors que le campement du seigneur s'installaient en dehors de la cité et que celui-ci se préparait à entrer en ville, ils la virent... la beauté rougeoyante qui accompagnait le seigneur. Ils la virent, et perdirent la raison...

Je ne sais pas si ce que je vous ais raconté c'est vraiment passé et bizarrement, je m'en moque... Mais trois hommes devenant fou devant mon corps idyllique n'était pas rare et j'avais moi-même entendu des rumeurs sur ma personne avant d'arriver en ville. Et au vu des hommes qui étaient apparus sur les remparts de la cité pour nous observer, j'aimais croire que certains l'avaient fait pour me voir. J'avais à peine entrouvert les rideaux du cortège pour observer la scène, ne voulant pas apparaître totalement aux yeux des mâles de cette cité. Puis, dans une grâce sans pareille, je sortis, dévoilant ma robe pourpre qui laissait voir un décolleté ainsi que les épaules. Même si on me voyait de loin, n'importe quel humain succomberait à mon charme. Comme dit plus haut, j'étais créé pour les faire tomber de désir et ils ne pouvaient résister à ce pouvoir naturel qui était le mien. Arhendal ne semblait pas affecté mais c'était différent, il était un démon et non pas un simple humain que seul un regard pouvait piéger. D'ailleurs, où était-il ?

- Sidh !! Où est passé Arhendal ?
- Il est déjà parti pour l'auberge de la rencontre...

Le fourbe, il était parti sans moi !! Il aurait fait pourtant grande impression en se promenant avec moi. Les regards se seraient forcément tourné vers nous, tant pour lui que pour moi, mais peut-être préférait-il rester discret. Mes yeux se plissèrent de rage devant cette fourberie. Qu'allais-je faire maintenant ? Simplement rester loin de la ville, obligeant les curieux à escalader pour voir la beauté rougeoyante du seigneur démoniaque et encore, quand j'aurais envie de me montrer. Je remontais dans le carrosse, frustré et boudeuse !! J'avais également envie de voir les seigneurs de Phéres. Finalement, Arhendal avait peut-être peur que je parte vers un autre seigneur... Cette idée me réconforta et à nouveau un sourire s'empara de mes lèvres... En l'attendant il fallait bien que je m'amuse un peu. J'avais, sans demander la permission bien sûr, fait entrer mon garde blond dans la garde personnelle d'Arhendal. Je ne sais pas si celui-ci était au courant de mon jouet et peut-être même qu'il s'en moquait... Je le fis monter et cloisonnai les rideaux pour être sur que Sidh ne nous observe pas cette fois. Ce foutu diablotin ne pouvait pas s'empêcher de mettre son nez partout où il le pouvait et en particulier dans ma poitrine quand cela lui était possible. Une vermine dont j'aimerais bien me débarrasser, mais Arhendal semblait y tenir je ne savais pourquoi...

Je me demandai ce que les grands seigneurs pouvaient bien se raconter dans cette auberge... Entendre les différentes présentations me fascinerait mais j'étais bloqué-là, dans l'incapacité de participer à ce genre d'événements, simple invitée du seigneur démon... J'aurais pu y aller, si seulement j'avais un royaume... si seulement j'avais mon royaume...


Revenir en haut de page


Kheldar[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 9:14 am    Sujet du message: Répondre en citant
Kheldar était confortablement installé dans son fauteuil, il lisait le rapport de ses espions sur les mouvements de ses voisins. C'est alors que son serviteur Sacapuce lui amena une missive. Celle-ci l'invitait à se présenter au reste de ses terres.

Il s'habilla donc de son plus bel habit, et se dirigea au point de rendez-vous.

- Bonjour mes cher, je me présente pour débuter, je me nommes Kheldar, mais certains m'appellent aussi Silk. Je suis un vieu vagabond en ces terres, en ayant vent de l'arrivée d'un certain Le Destin, j'ai décidé de sortir de mon isolement volontaire afin de devenir une sorte de "justicier". Mon seul et unique but en ces terres sera d'éliminer la lâcheter et l'abus.

J'ai juré allégeance à l'escouade argentée, ensemble, nous écraserons l'abus et aiderons les faibles.

"Les faibles détestent la faiblesse, les forts apprennent à la respecter."
Revenir en haut de page


Gulgar[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 12:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant
L'histoire du navigateur Gulgar n'avait rien de bien extraordinaire en fait, de toute évidences il ne venait pas d'une classe social très élevé, son apparence trahissait ses origines, il sentait le poisson et l'alcool. Effectivement, Gulgar provenait d'un villages côtier situer près d'un désert, la principal source de nourriture du village avait effectivement été la pêche, mais les bateau qu'ils possédaient ne permettaient pas de les amener en hautes mers, c'était le rêve de ce jeune homme de naviguer sur un immense qui serait admirer de tous.

Cela allait se produire plus tôt que prévus, lorsqu'il fut en âge de partir de la maison familial, il décida que le moment était venu pour lui de partir à l'aventure. Il décida effectivement d'amener ses connaissances d'orientation et de navigation vers une plus grande ville afin de trouver du boulot. C'est dans une plus grande ville de Phérès qu'il se rendit compte de son manque d'éducation et ses difficultés d’élocution lui causaient des difficultés pour se trouver un emplois, alors il se rendit dans une taverne non loin pour...assouvir son vice...le rhum!! cette boisson était, de loin, sa préféré... c'est dans cette établissement de débauche qu'il fit la connaissance d'un personnage un peu loufoque et qui, de toute évidences, avait le même vice que lui...Capitaine Siegfried! Les 2 firent rapidement connaissance, ils avaient prient beaucoup d'alcool et, à force de parler, finirent par se parler de leurs occupations, quelle chance pour Gulgar: Capitaine Siegfried possédaient un bateau et était dans ce port à la recherche d'un navigateur....pour son navire pirates...

-C'est comme cela que débute mon histoire...hic!MAIS POURQUOI MOI AVOIR PLUS DE RHUM!!!
Revenir en haut de page


Elgaid[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 10:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant
"Elgaid arriva dans l'auberge portant une robe noir a capuche, seul ces ailes couleur rouge vif et une partie de son visage pouvait être vue."

"tout en enlevant sa capuche,le silence se fit et tout les yeux se riva vers lui"

- C'est donc ici la présentation !

"en prenant un ton demoniaque, il annonca tout haut aux curieux"

Je suis Elgaid, diabolique seigneur de la Terre noir. Guerrier de Valhalla, la stratégie et le pouvoir sont mon monde de vie. Je suis ici dans le but de semer le désordre dans ceux qui ce mettent a travers mon chemin et m'allier à même ceux qui ont les croyances opposés aux miennes. Prenez garde a ne pas me provoquer, car je peut être diplomate si besoin ai. Mais je préfère la destruction si besoin se fait.

"Puis, je regarda la foule. La terreur c'est installé dans les yeux des plus faibles. Ceux ayant plus de courage n'ont eu comme réaction de se tenir a l'écart. Puis j'alla m'asseoir dans le coin le plus sombre"

Elgaid,
Seigneur de Guerre
Revenir en haut de page


Halath[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 11:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant
L'arrivé de Elgaid, confrère d'arme, attira l'attention de Halath assis au bout de la salle. Celui-ci s'y cachais depuis le début entendant un visage connu avant de faire surface. L'Elfe aux oreilles pointues, au visage remplit de cicatrice et à l'haleine puante prit donc la parole. On pouvais voir les gens reculer à force que celui-ci parlait, l'odeur nauséabonde fesait fuir les démons assis non loin de la. On pouvait voir dans son regard la haine qu'il avait envers toute créature volante, il faut dire que son village étant jeune, avait été anéantit par des troupes de rapaces. Depuis ce temps, il chasse la vermine, la mange et brule les restes. On commençait à comprendre d'où venait cette odeur.

Après toutes ces années, Halath avait dévellopé ses aptitudes en défense, selon lui, ses alliées était prioritaire à son royaume, il ne voulait plus que le carnage de sa jeunesse se reproduise et encore moin chez ses frères d'armes.

C'est en fesant un tout qu'on deviens dangereux, le reste de phères s'en rendra compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:27

Auteur Message
Kryptos[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 11:47 pm Sujet du message: *Seigneur Kryptos apparue* Répondre en citant
Kryptos seigneurs des cieux, se fut appeler part un de ces messagers a la table de Rustre pour apprendre a mieux le connaitre et ce connaitre,sans hésitation.....


Je descendis des plus haut nuages pour voir quel grand seigneur qui était présent autour de cette immense table que personne aurait pu imaginer qu'une si grande table puisse être construit....Je m'assis a coter de mon frères Elgaid,Même si il était si sombre ,il était quand même mon frère et je donnerais ma vie pour sa survie....

serait prêt a perdre toute son armer pour défendre notre cause qui est de redonner vie a Sphère depuis trop longtemps que cela règne!!!!! Que les ténèbres s'empare de plus en plus de terres, la noirceurs grandit a grand pas.....


Combattez a mes coter pour le bien être de sphères,je vous mens pas mes frères combattre la noirceur sera de tout repos ,soyez sans craintes si vous combattez ma cause je vous aiderais sans hésitation mes frères...Il aura beaucoup de morts je vous promets pas de vous en sortir,mais de vivre en homme libre.....

Le seigneur de lumière blanche alla se rasoir et attendis les attentes de tous....Pour pouvoir savoir quel seigneur serais de son coter et de retourner a son royaume aviser ses armer et sa population de c"est grand événement qui se passe dans Sphères....
Revenir en haut de page


Demether[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 12:31 am Sujet du message: Répondre en citant
Il faisait bon temps dans la citée de Phérès ce jour là. Quelques disciples de Valhalla avaient vu une annonce sur la place publique qui disait: "Attention! Attention! tous les citoyens de la citée de Phérès sont conviés à se présenter obligatoirement à l'auberge."

Demoras qui reçu le message d'un de ses disciples se dépêcha alors à se rendre à cette auberge. Arrivé à la grande route principale de la ville, il ne pu s'empêcher de remarquer qu'il y avait au moins une bonne douzaine d'auberges. Ayant oublié de demander le nom à son disciple, il fit alors le tour des établissements à la recherche de visages connus.

Arrivé au bout de la route, il n'avait toujours trouvé personne. C'est alors qu'il passa devant une fenêtre qui était restée ouverte. Il senti alors une odeur fétide sortir, mais pourtant, cette odeur lui était familière.

"Une odeur de souffre mélangé a du poisson pourrit? Cela ne peut être que Halath!" S'écria t-il. D'ailleurs ce n'est pas pour rien que le dernier "H" dans son nom est muet!

Il parvint finalement à entrer dans l'auberge par une porte complètement congestionnée par des bonnes gens qui fuyaient leurs jambes à leur cou.

C'est alors qu'il s'exclama: "Salutations! Je me nomme Demoras et je suis le dirigeant de Valhalla!" C'est alors que le silence envahit la pièce. Demoras était un homme grand et imposant. Son épée était si longue et si lourde, que très peu d'hommes parvenaient à la soulever. On pouvait lire la terreur dans les yeux des villageois. Pourtant, il n'était qu'un homme bon, victime de son corps beaucoup trop massif. Il était tellement énorme, qu'il est né pendant trois jours. Un simple regard et le monde inclinait la tête en le voyant.

"Alors? Il y a de la viande fraiche au menu?" cria-t-il au tenancier. C'est alors que les quelques villageois qui avaient résisté à l'haleine de Halath se sauvèrent également par la porte principale. Il ne restait plus que les disciples de Valhalla dans la place qui formaient maintenant une grande table. Même l'aubergiste, qui n'avait pas l'intention de rester seul avec ces animaux décida de s'échapper.

"Encore une fois nous sommes laissés à nous-mêmes! Ça devient marrant de pas avoir à payer la note!"

Dernière édition par Demether[P] le Ven Jan 24, 2014 2:34 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Flarug[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 1:54 am Sujet du message: Répondre en citant
Le déchu attendait devant le lieu de rendez-vous. Il espérait reconnaître des visages connus afin de ne pas pénétrer seul dans ce lieu qui ne lui inspirait pas confiance. Cette nouvelle prudence proche de la couardise il l’a devait au voyage dangereux qui l’avait conduit à quitter les Monts de Fer. Les coupes gorges étaient légions et les campagnes ne manquaient pas de loups ou d’autres créatures plus exotiques, mais pas moins dangereuses.

L’Auberge de la Capitale de Phérès… tel était le nom pompeux de la gargote devant laquelle patientait Flarug. En regardant discrètement par la fenêtre bien lustrée, il vit son propre reflet et le ridicule de son accoutrement. Sa longue cape de voyages grise cachait sa chemise et son pantalon usé par intempéries. Son large chapeau dissimulait ses yeux d’émeraude ainsi que sa longue chevelure d’argent et ses mèches vertes. Un glaive dans son fourreau de cuire achevait sa tenue. Dans cet accoutrement il était conscient d’attirer les regards, mais l’expérience lui avait apprise que la situation empirait s’il s’en défaisait.

Flarug secoua la tête. Peu importait sa tenue et les ampoules qu’il avait aux pieds. Dans cette auberge il pourrait peut-être trouver des réponses. Les chances étaient faibles. Quelles créatures autres que les anges de son clan et les dieux pourraient savoir ce qui c’était passé ? Qu’avait-il fait pour être châtié ? Pourquoi conservait-il ses ailes, une partie de ses pouvoirs et de ses souvenirs dans un corps mortel ?
Les membres de Custodes Ordinis l’avaient accueilli comme l’un des leurs mais leur savoir ne lui avait été d’aucune aide pour l’instant. Peut-être que des échos, des rumeurs, étaient parvenus à ces inconnus qui mangeaient et buvaient bruyamment. Il avait besoin d’y croire pour garder espoir.
Ragaillardit par cette pensée, Flarug expira lentement et enfin il poussa la porte de l’auberge. Quelques regards le suivirent mais il ne s’attarda pas pour leur rendre la pareille. Il usa de son pouvoir pour se faire discret. Suite à cela il chercha une chaise de libre qui lui permettrait d’avoir une vue d’ensemble. Il en trouva une près de la fenêtre et il s’y installa avec une apparente décontraction.
Une serveuse s’arrêta devant sa table, le regard suspicieux. Flarug fit tinter les pièces de sa bourse et il commanda une chope de bière.
Un sourire naquit sur les lèvres de la serveuse qui répartit en direction du bar. Flarug en profita pour épier ses voisins, l’un d’eux avait peut-être les informations qu’il recherchait…
Revenir en haut de page


Siegfried[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 2:25 am Sujet du message: Répondre en citant
VOUS NE SAVEZ PAS À QUI VOUS VOUS ADRESSEZ !!! JE SUIS LE CÉLÈBRE SIEGFRIED, LE CAPITAINE DU LÉGENDAIRE KRAKEN !!!

Cria Siegfried auprès d'un tavernier qui venait de le refuser dans son établissement en alléguant que sa taverne n'était pas un refuge pour mendiant. Mais lorsque le tavernier entendit le nom de Siegfried, il s'excusa pour ce malentendu. Aussitôt rentrer dans la taverne, Siegfried remarqua tout de suite un visage familier. Celui de son navigateur, Gulgar. Sans avertissement il prit place à sa table.


Le renom n'était pas nouveau pour Siegfried mais, cela n'a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où il n'était pas capitaine. Né d'une famille riche, il a suivi les enseignement d'un professeur. Il lui apprenait les mathématique, l'écriture, l'histoire, l'art de la guerre et pleins d'autres choses utile pour devenir un noble citoyen. Dans ses enseignement, Siegfried apprenait aussi la philosophie, c'était de loin la matière qu'il aimait le plus. La libre pensé, se découvrir sois-même, découvrir le monde, être maître de ses actes et de son destin voila se qu'il voulait. Sans crier gare il quitta le nid familiale pour prendre la mer. Tout d’abord comme simple matelot sur un navire pirate mais, recevoir des ordres n'était vraiment pas fait pour lui. Après avoir apprit les rudiments du métier et avoir mit la main sur quelques richesses, il s'acheta un bateau fort appréciables qu'il nomma le "Kraken" et il parti sur les mers pour former un équipage de gens différent des fortes personnalité pour mettre du piquant dans les jours normaux. Avec eux il pourrait découvrir le monde. Le premier était Gulgar, son navigateur, son second, celui avec qui le capitaine partage le même vice, le rhum.
Revenir en haut de page


Brandon[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 2:28 am Sujet du message: Répondre en citant
Le Retour de l'Ancien, Aera...


Il y a de cela bien longtemps, vivait ce fameux Aera, Orc aux Herbes folles selon son surnom que certains utilisent encore. Il est tout simplement l'inventeur de la pipe à tabac! Dans son jardin poussaient de drôles de fougères à neuf feuilles desquelles on pouvait cueillir un tabac orangé. Il était à la fois aimé de tous et détesté, pourquoi tant de confusion au sujet de cet Orc ? Tout simplement qu'il était l'un des plus vaillants guerriers de ce monde, mais aussi, il avait cette mauvaise habitude de disparaître à certains moments sans aviser personne... Voilà la grande raison de la haine envers cet ancien. Ses frères d'armes continuèrent à défendre la citadelle, mais Aera, voyant la défaite devant ses yeux et une mort imminente décida de s'échapper et d'èrer dans les terres inexplorées de ce monde en ne demandant que de se faire oublier. Il regretta ce geste pour le restant de ses jours en ce monde.


Puis un jour, venu le jour que l'ancien décida de se préparer pour un retour certain dans les terres de la Croisée des conflits. Où il avait subit de nombreuses victoires ainsi qu'une défaite. Il s'agissait de son dernier jour sur cette terre avant sa disparition.


Déjà quelques mois que l'Orc marchait en direction de cette ancienne terre dont il avait tant espéré revoir, que voici il la vit devant lui. La rivière qui tenta auparavant de séparer la terre sous l'influence du combat entre les forces du bien et du mal. Dès qu'il fût près de la rivière, il y installa son campement.


Quelques jours passèrent, Aera n'en pouvait plus de la solitude qu'il subissait à chaque jour. Il décida donc d'envoyer des requêtes aux puissants dirigeants des environs pour voir s'il pouvait se faire engager dans l'armée d'un de ceux-ci. Un des chefs fût extrêmement rapide pour répondre à la requête de l'Orc. Il s'agissait en fait de Demoras, chef du Valhalla, Dans la réponse de Demoras, on pouvait y lire que celui-ci disait qu'il avait souvenir d'un certain Aera qui était reconnu pour être redoutable lorsque qu'il s'y mettait vraiment. Il y était écrit aussi qu'il était convoqué au royaume du Valhalla pour venir rencontrer Demoras, afin de régler certaines choses, mais aussi faire plus ample connaissance. Et c'est ainsi que Aera, l'Orc aux Herbes folles fit son retour dans ces terres contrôlées par le Destin.




Aera referma la lettre qu'il tenait dans ses mains. Remercia la foule qui s'était attroupée auprès de la place centrale de Phères afin d'entendre la présentation de ce seigneur. Pourtant, la plupart ne se souvenait que très peu de lui. Il repartit d'où il venait sans dire un mot de plus. Cependant il avait remarqué certains visages de mécontentement et ainsi que de surprise. Il se dit alors que même après une si longue disparation rien n'avait changé en fait. Ce monde de Phérès dans lequel on surveille chacun de ses faits et gestes. Un jour vous êtes un Héros, les foules acclament votre bravoure et votre talent à manier épée et plûme à la fois et un autre on veut vous jetter aux oubliettes...
Revenir en haut de page


Tenebriss[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 3:48 am Sujet du message: Répondre en citant
-Sir, un messager vous demande. Il a une invitation qu'il prétend devoir vous donner de main propre. Il a dit qu'il ne partirait pas tant que l'invitation ne serait pas livrée. Que dois-faire?

Tuez-le, et amener moi le message! Je ne parle pas aux vivants que je ne connais pas

*Le serviteur revint voir le mort vivant quelques instants plus tard, couvert de sang, et lui remit l'invitation

Tenebriss prit le message et le lu*


Mais il s'agit d'une invitation provenant du Rustre, l'un des plus nobles personnages de la grande Phéres, et tu m'as fait tuer l'un de ses messager!!

SSSSHHHHHHLLLLLLAAAAAACCCCCCKKKKK


*En un instant, Tenebriss empogna son épée et trancha la tête de son propre serviteur. Il était connu pour diriger son royaume d'une poigne de fer. Récompensant les plus méritants, et éliminants les plus faibles. Il avait ainsi produit l'une des armées les plus redoutées de Phérès

Tenebriss avertit ses serviteurs de son départ. Il prit quelques uns de ses meilleurs combattants et partit ainsi pour l'auberge.

Arrivé las-bas.

Toutes les têtes se retournèrent vers lui. Il avanca d'un pas lent alors que la foule lui fesait place. La plupart, effrayé par l'appenrence troublante du mort-vivant. Un démon se retourna alors.

Enfin, un visage connu!*

Demoras, je suis content de te voir ici! Allez, je t'offre une bonne bière!

*Tenebriss alla chercher deux breuvage et revint vers le chef de son regroupement.

Par la suite, Demoras alla se présenter et parler diplomatie avec les autres chefs. Tenebriss, plus réservé se contenta de suivre son chef afin de démontrer son support envers ca famille!

Après une longue soirée, il reparti vers son royaume afin de voir au bon développement de celui-ci!*
Revenir en haut de page


Agathe[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 10:04 am Sujet du message: Répondre en citant
Agathe, toute menue et aux oreilles longues et pointues, entra dans l'auberge. Il y avait des êtres de toutes races déjà bien installés et un brouhaha de conversations battait son comble.

Elle s'avança et contournait les tables déjà remplies de boustifailles et de barriques de bière. Elle cherchait son chef qu'elle avait vu entrer avant elle. Elle croisa Tenebriss, un de ses frères d'armes, qui semblait avoir bien fêté et qui titubait en se dirigeant vers la porte de sortie.

Bonsoir Tenebriss, Aurais-tu croisé Demoras parmi tous ces gens?

Il est par là à parler diplomatie avec d'autres chefs.

Parfait merci Tenebriss, je crois que je vais le laisser discuter tranquillement. Je t'accompagne et je vais rentrer au royaume. Il y a tellement de choses à y faire!

Agathe quitta l'auberge avec Tenebriss et pris le sentier qui la mena à son royaume.
Revenir en haut de page


Arhendal[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 11:28 am Sujet du message: Répondre en citant
Qu'il était amusant de voir tant d'Anathois regroupés en un lieu si confiné. Et la taverne... Quelle magnifique invention. Chacun dès qu'il s'y trouvait se laissait aller. Des Anathois de toute race, de régions proches et lointaines et aux caractères divers et variés. On avait la des exubérants, des timorés, des sombres et des joviaux. Le démon se lassa vite du triste spectacle qu'offraient ceux imbus de leur personne, abandonnant toute retenue, sombrant dans la grossièreté, l'alcool et les comportements tape a l'oeil. Les timides dans leur coin ne l’intéressèrent pas d'avantage. Toutefois une histoire entendue a demi mots l'interpella. Du sang de la violence et des ténèbres, voila des sujets qui lui rappelaient les comptines de son enfance. Alors que le paysan a qui était destiné le récit s'était enfui a toute jambes, Arhendal lui était poussé a le rejoindre, désireux d'en savoir plus. Il se leva et prit la direction de la table de Galador.

A mi chemin il fut percuté par un petit être surexcité.

"On a pas idée de partir comme ça! C'est la dixième taverne que je fais sans vous trouver!"

"Et bien tu m'as trouvé... Je suis occupé, quelle affaire de la plus haute importance, je n'en doute pas, t'a poussé a écumer les tavernes de la ville a ma recherche..."

"C'est ca... Moquez vous... Je vous rappelle quand même que vous n'avez pas fait le voyage seul, et que si la garde je peux m'en charger, y'en a une qui n'en fait qu'a sa tête... Et qui n'est pas contente duuuu tout de pas pouvoir profiter de la capitale... Bon elle sait s'occuper toute seule, ou presque... Mais ça excite un peu les gardes, les démons et même quelques pégus du coin... Tout le monde est a cran "

Sous sa capuche Arhendal poussa un soupir.

"Donc, pour que je sois sur de comprendre, tu viens me chercher en catastrophe parce qu'une seule succube est entrain de mettre a l'envers une délégation sous mon étendard et que tu n'es pas capable de t'en sortir...? Rappelle moi bien la prochaine fois que je m'absente de ne PAS te laisser gérer le royaume... Transmet lui qu'elle est libre de nous rejoindre, j'en ai terminé avec mes affaires personnelles, il est temps de se détendre et se distraire, elle est même la bienvenue"

Sidh reparti en flèche, trop content a la perspective de se débarrasser des troubles que pourraient encore causer Kaliwen. Arhendal passa par le bar demanda trois verres vides a l'aubergiste et partit s'installer en face de Galador.

"Vous permettez? J'ai entendu quelques passages de votre histoire et je dois avouer que vous m'intriguez. Quel mauvais vent peut bien amener un seigneur de la nuit en ces lieux? Par soucis d'équité, comme j'ai entendu une part de votre histoire, j'aimerai avant tout vous en dire plus sur moi. Je suis un démon issu de la seconde génération. J'ai écumé bien des régions, mis a feu et a sang de nombreux royaumes et j'ai même eu quelques fois l'occasion de passer des ères en ermite, a penser, a lire, a expérimenter. Aussi aujourd'hui je relève des cendres d'un royaume qui m'avait jadis scellé ma propre tour démoniaque et étend sa sphère d'influence au nord ouest de la rivière souterraine. Je suis un expansionniste. J'aime la guerre la douleur la peur le sang, encore plus quand c'est moi qui les suscite chez mes ennemis. Mais je ne suis pas non plus un fou sanguinaire et sais faire preuve de diplomatie et j'aime parfois déléguer les rênes de mon royaumes a mon fidèle bras droit et ami de longue date pour partir a l'aventure, pour le bien de mon royaume comme pour la soif du frisson. Et même la soif tout court parfois. J'ai de nombreux vices et celui que je cultive et chéri au plus haut point est certainement celui de la boisson. C'est une des raisons qui m'ont poussé a votre table. Mais avant d'en dire plus, j'aimerai en savoir plus."

Il disposa les trois petits verre de l'aubergiste sur la table, fit apparaitre une flasque dans sa main droite servit les trois verres et la flasque une fois refermée disparut dans un chuintement bref et strident. Il sourit face au regard interrogateur de Galador.

"Pourquoi trois? Il se pourrait que nous soyons bien vite rejoint par une troisième personne... Peut être même bien trop vite a mon gout mais bref! Passons... Et si vous m'en disiez plus sur vous maintenant?"
Revenir en haut de page


Halattakh[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 1:14 pm Sujet du message: Répondre en citant
Pendant que les divers Anathois affluaient vers l'auberge de la capitale, un elf noir s'y trouvait déjà. Peu de gens l'avait remarquer puisque venant des tréfonds obscures, l'elf savait camoufler non seulement sa présence mais aussi son odeur et ses sentiments. Élevé par la prêtresse de la déesse araignée Lolth, Halattakh suivait donc le parcourt habituel des mâles de sa race.

La société des elfs noirs était donc une société matriarcal ou le genre féminin contrôlait les divers paliers de pouvoir. Les mâles s’affairaient aux tâches ingrates ou servaient notamment de chair à canon dans les raids contre les nains qui creusaient trop profondément. Du jour au lendemain, avec un mal de crâne atroce, Halattakh s'est retrouvé à la surface avec de nouveaux pouvoirs digne d'un Dieu. Il pouvait désormais invoquer lui même ses troupes et diriger une population d'esclaves soumis.

Son premier réflexe a été de faire le tour de la terre et de visiter la fameuse capitale. Halattakh n'était donc pas au courant de la réunion mais par pure hasard s'y retrouva malgré lui. Un de ses serviteur avait toutefois faite parvenir la missive du Rustre, donc il savait plus ou moins à quoi s'en tenir. Assis dans le coin le plus sombre de l'auberge, il observait les autres seigneurs Anathois avec désintérêt puisque plusieurs appartenais soit à des races profanes ou faisaient trop sentir leur présence en dégobillant de la diarrhée verbale.

Halattakh était donc un elf de peu de mots. Il s'adresse aux autres seulement quand cela sert ses intérêts ou lorsqu'il est menacé. Il possédait une veuve noire comme compagnon et connait le langage des araignées. C'est d'ailleurs en envoyant son araignée écouter les conversations qu'il se fit une idée du sujet de la rencontre au départ.

Personne ne semblait se soucier de lui et c'était tant mieux. Avoir un profil bas dans ce genre d'agglutinement joyeux était nettement plus réfléchi que d’accueillir l'aubergiste avec des phrases assassines comme : '' Aubergiste envoie une autre bière'' ou bien avec une entrée fracassante qui inévitablement attirera les regards sur soi. Tout cela étant dit, on peut déjà mieux comprendre l'attitude de ce mystérieux personnage.

Halattakh se leva d'un trait, balaya du regard une dernière fois les occupants de l'auberge et sorti en douce vers l'arrière non sans donner un généreux pourboire à l'aubergiste pour qu'il garde le silence. Donc, dans l'ombre, on peut toujours s'attende à ce qu'un elf noir vous observe surtout dans un endroit achalandé avec des lumières tamisées comme une auberge...
Revenir en haut de page


Tidius[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 1:34 pm Sujet du message: Répondre en citant
Citation:
<<Peu d'enfants sont semblables à leur père : la plupart sont pires, et rarement ils valent leurs ancêtres. Mais, comme tu ne manqueras à l'avenir ni de prudence, ni de courage, si la sagesse d'Aristote ne t'a pas abandonné, j'espère que tes projets s'accompliront. Méprise donc les complots et les desseins de ces prétendants insensés qui n'ont pour eux ni la raison, ni la justice : ils ne savent pas qu'un triste destin les menace et qu'ils doivent tous périr le même jour.>>
Homère,Odyssé,Chant 2


Présentation : Tidius

Un jeune nain de petite taille, d'environ un mètre . Son corps court et légèrement élancé, se dessine accompagné de fins muscles... non pas imposants, mais saillants.
Ses cheveux noirs, mi-longs, encadrent son visage fin aux traits plutôt émaciés. Demeurant le plus souvent calme, il affiche la plupart du temps un sourire taquin... presque narquois, et allant de paire avec ses sourcils naturellement légèrement froncés. Ses yeux noisettes illuminés par la malice de ce nain à l'apparence pourtant si jeune, sont les témoins de son âge véritable... ainsi que de toute l'expérience dissimulée derrière ce masque de gamin avec une idée de bêtise derrière la tête, qu'il affiche la plupart du temps.


Ill développa une personnalité indépendante, très malicieuse et quelques peu manipulatrice, comme tout nain se respectant, mais également joviale et taquine.Contrairement à ses pairs, il a appris à vivre sa vie comme bon lui semblait.Il recherche pouvoir... mais comme un moyen et non une fin. Ce que tous ces autres ''imbéciles'' comme il les appelait, avaient perdu de vue dans leur quête de puissance dirigée, qu'ils l'admettent ou non, par leur unique peur de mourir... par leur vulnérabilité ainsi que leur envie d'échapper aux souffrances de la vie.
Revenir en haut de page


Garkhan[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 2:30 pm Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Garkhan

Guerrier première nation, vivant sur les rives du St-Laurent, se nourrissant de chasse et de pêche. Adore surtout les anguilles et les barbottes car n`ayant plus de dents, cette chair fraîche se mastique savoureusement.

La traite des fourrures lui assure d`être bien protéger pour affronter les hivers rigoureux.

En tant que fils de chef, il assure l`équilibre dans la nature de ses bienfaisances pour son entourage. Sa tribu en est fort heureuse et cela sur toutes terres.

Méfiez-vous de ses aigles, ils sont des combattants féroces. Ses embuscades sont multiples protégeant ainsi son territoire et ses guerriers sont nombreux ne craignant point les envahisseurs et la mort.

Sa devise est: je m’acharne sur celui qui ma fais MAL.

Hachi, Kawanis, Mirakhini
Revenir en haut de page


Oxydouwapanger[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 3:59 pm Sujet du message: Répondre en citant
Presentation : Oxydouwapanger

Oyé Oyé Manants! Je suis le seigneur Oxydou. Je vis dans la cabane de l"orée du bois doré. Je suis le fier représentant d'un peuple cherchant le bonheur depuis un petit temps.
A cet effet je suis membre de l'escadron du bonheur.

Ma recherche en ces terres est synonyme de bonheur. Moi et les miens errons sans vraiment savoir ce que nous cherchons, mais nous le saurons quand nous le trouverons.

Nous n'avons pas vraiment de dieu, car j'ai perdu foi lors de la mort de mes parents, tués de mes mains.

L’honnêteté est ma force, ainsi que l'impulsivité et la débrouillardise. Evidemment, les femmes succombent toutes a mon charme et a la taille de mon sexe.

Mes objectifs? Retrouver du bonheur en en donnant aux autres.

Je m'en vais maintenant.
Revenir en haut de page


Sorar[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 6:34 pm Sujet du message: Sorar, Répondre en citant
Qui est-tu? Que fait tu? Pourquoi est-tu ici? Quelle sont tes projet? D'où vient tu? L'unique question est existe t'il? Sorar Dernier ange de Phere, Le seul qui n'est pas un imposteur! Il en n'est sur car les autres ange ont périe de ces mains. Ils n'étais pas assez pure et le châtiment, la mort. Il est ici sur Phere pour rétablie la pureté. Former son armée et purifier cet terre! Née dans le ciel, il vivra éternellement! Sous sa tunique blanche, ce cache de pauvre petite corne de démon! Le seul ange depuis que le monde a été crée qu'il a des ailes d'ange et des corne ! Sous sa purification profonde du monde il le sait que au jours ou son devoir sera accomplis.. Il n'aurais d'autre choix de faire le sacrifice ultime et ce purifier lui même! Pendant son séjours sur phere il créa l'harmonie des anges, Dans quelle but? utiliser quelque humain,nain,elf dans sa noble quete il le sait que un jours il devra sans débaraser! Mais la vie est ainsi injuste pour les autres et juste pour les pures! SORAR EST FOUS

Dernière édition par Sorar[P] le Sam Jan 25, 2014 9:38 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Rueuqcin[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 7:35 pm Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Rueuqcin


Un beau soir d'hiver , tout était tranquille sauf la taverne de Phères. Cette établissement était réputé pour être le lieu ou tous le monde se lançaient des défit les plus ridicules tout en buvant des quantités astronomiques d'alcool et autre substance tel que l'herbe magique des anciens magiciens. Mais bon , revenons à ce soir d'hiver tranquille .

Donc comme à l’habitude tout les seigneurs étaient en train de lancer des défis tel que :

- Je te paris que tu es incapable de lancer ce nain par la fenêtre !

- Ha oui et moi je te paris que tu serais même pas capable de te tenir sur le dos d'un nain !

Hélas, cette époque dans la quelle nous vivons est très rude et difficile pour les nains de ces terres ...

Tout un coups , un seigneur à l’apparence d'un démon fait son entrer dans la taverne. Rien de nouveau , il y avait déjà bon nombre de démon dans la taverne ce soir là. Mais ce nouveau arrivant était Rueuqcin. Aussitôt rentrer il commença à un cours discourt sur des sujets sensible telle que la religion , les dieux , les cieux , la vie après la mort. Ce discours était d'un telle beauté !!! Vous auriez du être la! Le simple fait d’être dans la salle lors de son discours on pouvait sentir son énergie vous envahir!

Encore aujourd'hui des phrases résonnent dans mes pensées telle que :

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!

Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister

Personne ne peut entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort; alors il pillera sa maison

Mais la phrase qui a marqué le plus restera :

Soyez donc parfaits, comme votre mère céleste est parfaite. La nouvelle déesse Oréade

Est ce qu'il est possible de devenir un dieu par la simple volonté ?

Rueuqcin répondit :

Il est vrai qu'il est dur de penser qu'une elfe puisse devenir une déesse par la volonté d’écraser les anciens dieux , mais j'ai été choisis pour être un guide. Je peux te montrer le chemin a prendre, mais il tiendra toujours à toi d'aller jusqu’à la fin de ce chemin pour y trouver les réponse. Retourner à vos château et aller penser depuis combien de temps prier vous vos dieu ? Et penser a tout les pouvoir que vous leur donner par le simple billet de vos prière ? Et que font c'est dieu avec un tel pouvoir? Ils se moquent de vous !


Réveillez vous peuple de Pheres ! Il est grand temps que les chose chance et pour de bon ! Construisez des chapelles, des églises et même des cathédrales pour prier la nouvelle déesse Oréade


Je me nomme Rueuqcin
Je suis l'élu d'Oréade
Prier la déesse qui changera la face du monde !

____


Ce n'est pas fini !


Herp Derp
Rueuqcin
Revenir en haut de page


Klondz[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 7:39 pm Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Klondz [Pheres]





-Bonjour, Bonsoir à tous et à toutes,


Veuillez s.v.p. prendre un court instant de silence pour laisser cet homme, se fier Cavalier venant de loin, même très très loin... Venant des Cieux, se présenter à vous!!


"Merci, merci... Hoo-Hu-Hu-Hmm-Rack & SHLACKK!!!!!! Désolé j'avais un énorme raton dans la gorge. Bonsoir, je suis un peu gêner, pas très habitué à faire ce genre de présentation. Je suis temporairement sur la Plage de Cresso, espère retrouver les Terre Noire en un seul morceau... et Je, je, jee suis un Cavalier des Cieux, jeee, je-je-juis se une, je, jee suis un Vieu-jeune Cavalier qui à été autrefois du côté des ombres, et avec l'expérience et la sagesse, me suis retrouvé de l'autre côté, maintenant un combattant lutant pour le bien de tous, ainsi que les orphelins et les personnes âgés. Il faut bien l'avouer, nous allons tous y passer..."


-Klondz a pris un air pensif, ou bien il est tout simplement dans sa bulle, d'un esprit fort mais instable, il est un lunatique de première et on se demande toujours s'il n'est pas fou.


"Désolé, je suis de retours parmi ces magnifique Terre de Pheres pour protéger mes bons vieux potes ainsi qu'avoir du plaisir et de bonne récoltes dans les champs."


-Encore en train de dérailler, le temps file tout d'un coup à une allure folle... L'homme regarde ça montre de manière anxieuse.


"Et le soir est maintenant très noir et bien avancer sur l'heure qu'il était lorsque j'ai commencer ma réunions explicative sur les astres lumineux qu'on apperçois le jour, faites vos devoir et on se revoit la semaine prochaine."


-Aussi perdu qu'un alzheimer, il se faufila dans la foule, s'éloignant peu à peu.




-Klondz, Chef de Guerre de L'Alliance Les Cavaliers des Cieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:27

Auteur Message
Anduriel[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 8:08 pm Sujet du message: Répondre en citant
a taverne semblait pleine à craquer… Dehors, une bonne trentaine de montures étaient alignées… L’appel de celui nomme le Rustre avait sans aucun doute été largement entendu et beaucoup en profitèrent pour faire leur apparition publique et affirmer aux yeux de la terre ce pourquoi ils erraient en ces lieux chaotique. Depuis le début de ma quête personnelle, j’essayais de reconstituer… ou bien plutôt mettre la main sur cette Déesse de la Coule verte. Rien ne m’avait plus anime depuis des siècles et la Chute d’Alathorme.

Scrutant pendant quelques minutes les alentours de la taverne pour être sur que ce n’était pas un traquenard établit pour détrousser les vagabonds ayant répondu à l’appel, j’étudiais en détails les différentes possibilités pour une échappée en urgence. Après avoir pris assurance que tous était prêt en cas de déroute. Je me dirigeai donc vers l’entrée principale et poussa la lourde porte de chêne.

Pénétrant dans la taverne, je ne pus m’empêcher de tourner la tête vers l’extérieur à cause du retour d’air dans mon visage. L’endroit était bondé… êtres vivants de toute race étaient agglutinés comme des fourmis les uns sur les autres. L’antre était devenu fournaise, l’odeur de la boisson et accumulation d’excréments en tout genre sur le sol n’y aidait pour rien. Toute fois l’ambiance semblait chaleureuse et plutôt joviale. Peut-être enfin l’endroit où les seigneurs de cette terre pouvait laisser leur rancœur et soif de puissance de côté.

Bref, je n’étais pas venu pour enfiler les perles ou bien me torcher aux spécialités liquides du coin. Mon objectif restait le même. Je devais m’entretenir à tout pris avec celui nomme le Rustre car selon ce qu’il laissait paraitre, il avait vécu sur cette terre de Pheres pendant une éternité et pourrait peut-être m’en apprendre plus sur la Déesse.
Me faufilant entre les tables et agroupements de soiffard, je me positionnais au bout du comptoir faisant signe au tenancier de venir me voir. Ayant aperçu ma présence, je baissai ma longue capuche pour laisser découvrir mon visage amical. Il prit la parole arrivé à ma hauteur.

« Que puis-je vous servir mon jeune Elfe ? »
« Je ne suis pas ici pour me sevrer la pense, mais après tout pourquoi pas goutter ton plus fin breuvage ! »
« Sage décision ! »

Il s’éloigna de moi, ouvra une trappe et descendit dans une sorte de cave en contre bas. Il ressorti quelques minutes plus tard avec une petite barrique, referma la trappe puis attrapa deux petits gobelets d’étain. Il posa les récipients puis commença à verser le mystérieux liquide.

« Boisson des dieux. Il vous en coutera deux denier d’or par verre mais vous n’en serrer point déçu ! Une cuvée centenaire ! »
« L’or n’est pas un problème, laisse la barrique ici et prend cette bourse. »
« Vous m’avez l’air de rouler sur la monnaie»
« Jadis, oui… Mon nom est Anduriel, Régent d’Alathorme et ancien protecteur des Mont de fer. Je peux te laisser un bon pourboire si tu désires me rendre un service. »
« Bien sûr ! Comment puis-je vous être utile ? »
« Je désire m’entretenir avec celui qu’on surnomme le Rustre ! Fait le quérir pour moi et dit lui que je l’attends ici.»
« Bien, mais cela pourrait prendre un peu de temps.»
« Parfait alors sert moi un autre gobelet et je te raconterai un peu plus de ma vie. »

C’est ainsi que le message au Rustre fut envoyé et je commençai à conter l’histoire de ma vie au tenancier…
Revenir en haut de page


Hota
Inapte


Inscrit le: 08 Jan 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 8:31 pm Sujet du message: Répondre en citant
"Je ne suis pas un objet !"

Ce fut ces mots, venant d'une serveuse de l'auberge, qui attirèrent les regards sur le noble Hota. Un homme fin vêtu d'une panoplie de cuir, qui lui assurait une mobilité et une protection équilibrées. Il était doté d'une chevelure sombre soutenue par un diadème. On pouvait voir son air jovial et les rougeurs sur son visage trahissaient la consommation récente de quelque liqueur.

"Eh bien, pour la discrétion on repassera ..." siffla Harold, un des trois conseillers du noble.

"C'est vrai que depuis qu'il a rejoint cette boite à troubadours on le remarque beaucoup plus." murmura Claude, la conseillère du trio.

"Silence, il va vous entendre !" chuchota Hari, le dernier conseiller.

Ils étaient tout les trois là afin d'empêcher les débordements de leur seigneur. Ils lui apportaient les idées qui permettraient au royaume de faire partie de ceux qui ont changé l'Histoire. Chacun avait sa spécialité, Harold s'occupait de la diplomatie, Claude de l'économie et Hari des troupes et des assauts sur d'autre royaume.

"J'ai entendu ... Il faut s'amuser, sinon la vie n'a aucun intérêt, j'ai découvert cela chez les troubadours et je compte avoir une vie pleine d'intérêt !" hurla Hota.

"Allons nous asseoir à cette table seigneur, vous dérangez tout le monde" dit Harold.

Les autres acquiescèrent et Hota les suivit en grommelant.

À la table Hari dit : "Vous êtes la honte des Monts de fer seigneur, vous devriez prendre exemple sur vos soldats."

"Je le savais, je n'aurai jamais du vous emmenez avec moi. Cela aurait tellement été plus amusant avec les membre des troubadours ..." répondit Hota.

"Nous sommes la pour vous seigneur, nous ne voulons que votre bien." enchaîna Claude.

"Souvenez vous de vos objectifs seigneur." termina Harold.

Son visage ce transforma soudainement.

"Mes objectifs ..." Hota chercha à se rappeler les raisons de sa venue à Phérès.

Hota était encore un jeune homme lorsque sa famille fut assassinée par un groupe de démon. Longtemps il chercha à se venger, mais au fil du temps sa rage se transforma en tout autre chose, un profond besoin d'éradiquer les créatures malfaisantes, démon ou humain. Pour ce faire il avait besoin d'être à la tête d'une puissante armée.

"Je dois diriger ce monde quoi qu'il arrive, peu importe les sacrifices que j'aurai à faire." C'était les mots qu'il avait prononcer en arrivant à Phérès.

Hota dit à ses conseillers : "Le temps est venu, il faut commencer à agir. Les troupes sont-elles bientôt préparées Hari ?"

"Dans une semaine tout les préparatifs seront terminés, seigneur." annonça Hari.

"Bien, désormais restons silencieux et observons les autres seigneurs de Phérès ..." Ces mots furent les derniers que Hota dit à cette table, attendant la venu de l'homme qui l'avait invité.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Arlquin[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 11:08 pm Sujet du message: Répondre en citant
...les murs tournoyaient, tel des astres dédiés à suivre une course elliptique prescrit par une brillante et gigantesque étoile. Cependant, le centre ici de tous ces tourbillons d'images était loin d'être bien brillant. En effet, le démon Arlquin était loin d'avoir les idées bien claires après plus de 3 jours à s'hydrater de boissons sataniques. Ancien soldat des enfers, il a combattu à plusieurs reprises sur Pheres avant de se faire remercier de ses services suite aux lourds dommages cérébraux causés par les violentes batailles. Depuis ce jours, il ne cesse de délirer en parlant de tout et de rien, mais une chose est restée intacte dans sa tête et c'est son amour pour la guerre.

- Humm...aille toi la bestiole...hic! arrête de bougé la...hic! Je vais... réussir à t'avoir et dès...que.. que je te pogne...hic!.. je te lâche plus ahahah hic! Ma te mettre dans... zzz zzz zzz zzz hic! t'mettre dans ma collection!!


-Hey mon gars! Arrête de parler au lustre! Je te sers une autre ration de doux nectar, peut-être que sa te mettra les idées plus claires?...ou peut-être que sa va finir par te mettre KO enfin, marmonna-t-il

- ouais! Bonne idée...hic, j'vais faire le plein et après t'es à moi ma jolie luciole elfique...hic


Le nouveau départ de Pheres pourra peut-être remettre notre soldat sur le droit chemin, d'ici là souhaitons-lui de ne pas s'attirer trop d'ennuis avec ses nombreuses bizarreries et ses moments de délires...

à suivre...

-Hey mon gars! Arrête de pisser dans mes bottes!!

- Aille arrête de bouger...hic, j'suis armé ahah! ... Haut les mains!! ahaha
Revenir en haut de page


Oreade[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 11:21 pm Sujet du message: Répondre en citant
Rueuqcin mon fidèle élu veillait sur tout. Il représentait a merveille mes intérêt lors de ce rassemblement.

A quoi bon me présenter a une taverne ? Après tout, les dieux n’apparaissaient-ils pas seulement à quel que personne spécial et dévouer a leurs cause ? Inutile de me pointer a ce rendez-vous sans un quelconque miracle a accomplir. A quoi bon ? ma présence pouvait déjà ce faire sentir de toute façon.

Bientôt les fidèles accourrons vers moi. La Nouvelle Déesse de Phères.


Edit:
Connus pour leur grâce, leur sagesse et leur quasi-immortalité, les elfes sont amené a croire qu'il sont bénie des dieux du a leur longévité. Ce n'était pas le cas d'Oréade. Elle était immortelle simplement parce qu'elle était une Déesse rien de moins.

Du ciel a la terre la voila désormais prête a tout pour faire sa place parmi les autres divinité de ce monde.

Dernière édition par Oreade[P] le Dim Jan 26, 2014 3:09 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Kae[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 24, 2014 11:30 pm Sujet du message: Répondre en citant
Depuis quelques jours les missives s'additionnaient sur le pupitre de Kae. Chargé de travail, occupé à diriger ses troupes, il ne prit même pas le temps d'en lire le contenu avant un bon moment.
Ce soir, il pris le temps d'en faire la lecture et d'y répondre si nécéssaire.
Parmi ces dernières, une invitation à boire sauta aux yeux de l'elfe. Évidement, il y voyait aussi la possibilité de sociabiliser et peut-être même d'y marchander.

---------

Aux frontières de la grande Capitale de Phérès, Kae voyait déjà la foule d'Anathois regroupés aux portes de L'Auberge à l'autre bout du village.
D'un pas décidé il se dirigea vers l'hôtel puis y entra rapidement afin d'y voir ce qui se traquait.
à tour de rôle, chacun se levait boisson en main, se présentait et passait le flambeau à son voisin qui, évidemment, buvait à grand goulot juste avant sa prestation.

Après quelques dizaines de présentation vint le tour de l'Elfe noir.
Peu bavard mais motivé, il prit sa chope et se leva;

- Je me nomme Kae et je dirige l'Escouade Pointe d'Argent.
Certains d'entres vous ont pu connaître le but de notre regroupement depuis quelques jours. Il en est de même pour mes idéologies; Protéger et servir, dit-on. Justicier à temps plein, je me rangerai du côté du plus faible. Tel est la devise de l'Escouade.

Je proviens du mont de fer, tout près d'une coulée volcanique.
Nous y avons installé quelques petites cabanes, rien de plus... un campement militaire quoi!
Nous vivons un peu comme des nomades et sommes à l’affût de ce qui pourrait bien arriver aux environs.
J'offre mes services, ainsi que ceux de mon escouade, au peuple de Phérès.

Le follet se racla la gorge, salua les Anathois puis pris place à la table où Kheldar s'était installé précédemment. Il prit aussi le temps de commander une tournée pour sa tablée...
Revenir en haut de page


Ayana[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 10:24 am Sujet du message: Répondre en citant
Shriyaneii se promenais joyeusement sur la place publique en serrant la main de tous les gens qu’elle croisait. Cette petite cinglée aimait beaucoup attirer l’attention sur elle de toutes les façons possible.

Comme chaque jour elle se cherchait quelques choses à faire dans la grande cours des protecteurs de Phérès.

Elle alla vers Horcoff qui parlait avec Elberos de son invention, l’expression Horcoffer remplaçable par tous les verbes existant et qui allait bientôt paraître dans le dictionnaire Phéressien. D’un ennui MORTEL celui-là. On voyait tout de suite qu’Elberos avait envie de s’enterrer vivant.

Ils n’étaient sans doute pas les plus intéressants de la terre mais elle les aimait profondément. Elle ne saurait imaginer ce qu’elle ferait si quelqu’un s’en prenais à eux.

Gare à vous, la lionne protège ses lionceaux.



Édit : Sur ces belles paroles pleins d'amour pour ses frères d'armes elle retourna chez elle. Elle vivais dans une belle maison faites sucre d'orge et de pâtes à modelé rose.

Elle était la fille d'une grande dompteuse de licornes magique elle était donc une jeune fille très spécial avec le don de la joie. Étant née sur un arc-en-ciel elle avait le sens de la décoration coloré.

Sur son mure de chambre il n'y avait qu'un petit détail qui accrochait les yeux et qui attirais l'attention. :

Une planche de fléchette avec une photo du rustre criblé de fléchette en plein centre.


Elle se coucha et s'assoupie en serrant ses nombreuse peluche de moutons vert et mauve, le sourire aux lèvres.

Dernière édition par Ayana[P] le Sam Jan 25, 2014 4:29 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Lotruche123
Ignare


Inscrit le: 26 Juil 2009
Messages: 5

MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 10:34 am Sujet du message: Répondre en citant
Après avoir attaché sa monture à un arbre isolé, Nidhoggr pénétra dans ce lieu d'où le bruit ambiant et l'odeur des épices émanaient.

À peine installé à une table, que les gens lui jetaient des regards ambigus. Certains changèrent même de place pour mettre plus de distance entre eux et lui. Il savait qu'il dérangeait, mais ce n'était pas la première fois.

Une serveuse fut obligée par le patron et vint lui offrir à boire. Il commanda du vin chaud avec un soupçon de miel.

Étrange manière pour un barbare empestant la nature sauvage ou plus sauvage que la nature...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Troy[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 10:45 am Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Troy

Né sur la Plage de Cresso, un peuple s'est réunifié à proximité du fleuve. Destiné à rejoindre Skarlégion, le contact avec d'ancien frère d'arme était à fêter en ce début de joute.



Pour le moment, le peuple de Skarlégion vivait comme de simple nomade avant de trouver une raison pour se réunir lors d'une rassemblée. Troy était un vétéran qui a choisi de vénérer Darkatos, pour la petite histoire il se comparait souvent à ce dieu avec de tels atouts (jeune, costaud, méthodique et impitoyable).

La seule terre de prédilection pour Troy était Phérès, après tant de joute passé à guerroyer contre des ennemis, il fallait qu'il tourne une page et trouve le repos. La terre de Phérès est l'une des seules qui répondait à ses attentes de passer la main à des nouveaux qui seront probablement plus expérimentés que lui. Seulement des lunes sont passées et le vieux Troy n'avait plus la force de gérer le marché avec sa perte de vue et ces grosses lunettes fatigués.



La Plage de Cresso était paisible pour un tel royaume en ce début de round afin de se construire tranquillement, mais une vigilance est requise car les royaumes ne sont pas à l'abris des pillards dans ces périodes sombres.

Tant de secrets déjà dévoilés, l'Atlante retourna dans les cieux avant de tout dire.

PS: Je fais rarement de RP, soyez indulgent.

Dernière édition par Troy[P] le Lun Jan 27, 2014 8:28 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Le rustre[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 1:23 pm Sujet du message: Répondre en citant
Parmi la foule de diverses créatures rassemblées, en ce lieu festif, qu'est la grande Taverne de la Capitale de Phérès, un discret personnage observait tous les convives rassemblés sur place.

Bon nombre d'entre-eux avaient fait un long voyage pour se rendre jusqu'ici et avaient dû traverser quelques embûches au passage!

Mais la récompense en valait la peine, disait-on!

Celui que l'on surnommait le Rustre, n'avait pas encore pris la parole.

Inconnu jusque là de l'ensemble des invités, son observation passive lui permettait de se faire une première impression de la nature de chaque Seigneur s'étant déplacé pour l'occasion.

Tour à tour, au fur et à mesure que les présentations se déroulaient, il prenait des notes sur un bout de parchemin. Pendant que d'autres buvaient, il écoutait. Cela lui serait utile éventuellement et il le savait très bien!

Une fois la présentation d'un Seigneur terminé, avec l'autorisation du Rustre, les gens en charge de surveiller le butin, le laissait repartir avec une cargaison de ressources identique pour chaque Seigneur s'étant prêté au jeu de bonne foi.

Plus tard dans la soirée, le Rustre fit venir un homme à sa table, un grand costaud à qui il remis un bout de parchemin en lui marmonnant quelques phrases à l'oreille.

L'homme en question, d'un pas vif et décidé, s'empressa alors d'aller clouer, sur la poutre centrale de l'édifice, au beau milieu des convives, une importante notice à l'intention de tous.

En effet, sur celle-ci on pouvait y lire que selon un système de calcul bien établi, l'attribution de la cargaison de ressources associée à une présentation en bonne et dû forme fluctuera dans le temps et sera remise la même journée à chaque semaine, pour tenir compte de l'évolution et du développement des royaumes.

Il en profita pour rappeler au passage que toute présentation jugée incomplète ou trop éphémère ne serait pas récompensée.

Toute personne qui se questionnera sur le sujet, se verra référé à cette notice.

Le Rustre poursuivit ses observations.

Dernière édition par Le rustre[P] le Mer Jan 29, 2014 9:54 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Satan[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 1:30 pm Sujet du message: Répondre en citant
Dans une contrée lointaine, très lointaine, au fin fond d’une forêt broussailleuse, où la lumière ne pouvait traverser l’épaisse fourrure de feuille des arbres, un jeune démon naquit entre amour et malheur, entre temps de paix et temps de guerre. C’était alors une époque très reculée...


Lors de son réveil, habituellement accompagné du soleil, Satan se levait, puis aussitôt habillé le plus hâtivement possible, équipé de son arc et de son épée, il s’enfonçait dans les bois. Des bois qu’il avait appris à connaitre par cœur. Pourquoi se serait-il forcé à connaitre ses bois ? Par question de survit. S’enfoncer dans ces bois sans connaitre le chemin de retour est signe de mort ! Imaginez des bois sinueux, sombres, où les arbres poussent par millier, imaginez l’odeur d’humidité sur l’écorce des arbres, sur la mousse recouvrant les rocher qui pénètre dans vos narines et vous enivres de cette nature si merveilleuse. Imaginez que ces bois on parcouru le temps, des milliers d’années, voir bien plus … Une sombre magie réside toujours dans les bois, et si elle peut vous cerner, si vous n’êtes pas assez rapide, si vous n’êtes pas assez agile ! Elle vous prendra, et peut-être que vos yeux, vos pupilles ne reverront jamais la lumière du jour.

Satan avait été élevé comme un guerrier elfique,il avait l’art du combat jusqu’au plus profond de son âme, chaque membre de son corps dégageait une énergie et une agilité hors du commun. Né en période de guerre il fut élevé à se battre, d’abord pour sa survie, puis pour la survie de son peuple. Par la maîtrise de l’arc comme de l’épée il était l’un des plus doué, un entrainement intensif l’avait suivit tout au long de son parcours.


C'est alors qu'un jour suite à une annonce général affluaient des mercenaires des quatre coins du monde. Des centaines de recrues se présentaient à l'académie du vénérable Roi.Plusieurs guerriers se présenta pensant être assez braves pour surmonter les tests. Mais lors des épreuves, le jeune démon essaya de se distinguer parmi la masse. Il ne le savait pas encore mais ses actes resteraient gravés dans l'histoire, du moins c'est ce qu'il espérait ...
Revenir en haut de page


Kuma[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 5:14 pm Sujet du message: RP Répondre en citant
Kuma roi du royaume de kuma. Dans ce royaume Le roi est choisie en accomplissant des épreuves. mais détrompez vous si vous pensez que ces épreuves sont basée sur le courage ou l'honneur. Non en fait le seul critère évalué est la buverie. S'il y a une chose que ces nains aiment plus que l'or ces leur hydromel.
Pour être un grand nain dans ce royaume il faut être un nain qui sait boire. Par contre, méfiez-vous si vous pensez que nous sommes qu'un pays d'alcoolique, nous aimons bien l'alcool mais nous avons encore une plus grande soif de sang, de plus, il faut bien étancher sa soif lorsqu'on est à cours d'hydromel. Twisted Evil
Revenir en haut de page


Keotaicho[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 5:29 pm Sujet du message: Répondre en citant
Un homme poussa les portes de l'auberge, claquant derrière lui vu la force qu'il s'y prit. Quelques uns se retournèrent, les plus curieux, alors que les autres continuaient d'écouter le récit des plus bavards ou bien de vaguer à leur occupations. Ses long cheveux obscures, percés de filaments blancs laissaient paraitre que l'homme avait passé les heures folles de la jeunesse et décrivait l'expérience du monde qui s'animait dans sa chevelure.
Malgré tout, il était immense et son corps semblait solide même au travers les vêtements du barbare. Peu vêtu, il paraissait ne pas parvenir des gens aisée de la ville, mais le manche d'un glaive, ceinturé d'un anneau rouge scintillant aux lueurs qu'offraient les chandeliers ici et là de l'auberge, laissait perplexe quiconque se permettait de juger l'homme. D'un pas assuré, il avait pénétré l'antre des fêtards et il s'immobilisa en voyant le pas élevé d'où un homme venait d'y finir son histoire. C'est sans plus attendre qu'il décida de s'y rendre et prenant précaution de ne pas voler la place d'un autre qui attendait également l'occasion d'y chanter ses louanges.

Enfin arrivé, en se faufilant comme il pouvait et du mieux qu'il le pouvait au travers la marre de gens assemblé, il se retourna. Prenant un respire, ici enfonça ses yeux dans chacun de ceux qui le dévisageait en attendant son discours. Ses yeux étaient sages et argenté, ils inspiraient le respect alors que son visage, découpé des milles et une batailles de son passé le rendait menaçant. Il donnait l'impression qu'il n'en était pas à sa première aventure et qu'il n'irait certainement pas à sa dernière. Posant une main sur son cœur et l'autre dans son dos, tel la coutume des soldats offrant leur rapport de la situation, il s'écria d'un ton modeste pour se faire bien entendre jusqu'au fond de la salle:

°« Je vous salue tous, braves gens! Ayant probablement reçu la même invitation que vous tous au cours des derniers jours, il me fait plaisir de venir me recueillir ici au travers ceux qui s'inspire des mêmes desseins que moi, soit l'aventure! Je porte un nom qui viens de loin, très loin... »°

La salle semblait s'être calmé petit à petit qu'il avait commencé à parlé. Les gens ici venaient pour entendre et écouter et cela paraissait. Plusieurs étaient concentrés sur son récit alors que d'autres ne faisait qu'y glisser un coup d’œil intéressé au travers une bonne discussion déjà enflammé.

°«... Et peut-être mêmes que certains reconnaitrons ce nom s'ils aiment les comptes des hauts pays Thessaliens ou même des landes Délosienne. J'ai été jusqu'à Corinthe, cette vieille terre terré derrière les grands monts insurmontables de l'Ouest. Mon nom est Keogoroth, errant depuis si longtemps au travers les époques. Dans ma jeunesse, ils crurent que j'étais né des clans barbares du nord, mais force est d'admettre que depuis le temps que je marche sur cette terre, j'aurais l'âge de quinze hommes alors je me questionne également de mes origines. J'ai livré autant de batailles qu'il en est possible de livrer. Me dressant autrefois contre le régime corrompu des Musiciens et livrant bataille au côté du grand Khan de Thessalie et de ses mongoles. J'ai dressé mes armées contre des légions de démons ainsi qu'une multitude d'autres grandes menaces qui pesaient sur les mondes où je vivais et je suis encore ici, devant vous. Le seul être que je n'ose encore défier se trouve à être le créateur de cette roue sans fin, ces cataclysmes auquel je me lasse de fuir pour vivre. Le seul à qui je n'ai pas eu la chance de me défier est Chaos lui-même! Il m'a prit plusieurs femmes et familles, jusqu'à mes royaumes en entier, jamais je n'arrivais à prédire le moment où son courroux s’abattait sur nous. À chaque fois, une poignée d'homme survive à mes côtés, allant même croire à une intervention divine supérieur à celle de Chaos pour nous offrir un nouveau départ?...»°

De plus en plus de curieux s'étaient retourné pour suivre avec engouement la suite de son histoire. Son talent d'orateur captait l'attention pour ne plus la laisser aller. Au travers le chaos qu'il y avait au début, on parvenait à entendre chacune des conversations qui se déroulaient toujours en même temps que le colosse parlait.

°«... Pourtant, un nouveau départ, on s'y intéresse au début, mais à force de tout perdre, on finit comme moi... Je ne m'attache plus et je ne vis plus que pour moi-même. Chez moi, les gens me trouvent distant et de glace alors que je les protège d’un scénario qui n’épargnera personne tout en me protégeant des tristesses que de s’attacher aux autres. Arraché récemment d'un envie de tout laisser tomber par quelque chose, ou quelqu'un, je cherche à aller de l'avant pour découvrir qu'est-ce qui se passe ici pour que l'on ne me permette pas de mourir alors que je ne crois plus en personne. J'ai fondé une confrérie de gens ayant également été sauvé afin de rechercher ensemble quelle force nous à encouragée à aller de l’avant. Il ne s’agit pas d’un être ordinaire et je sens que de prendre part à ces aventures pourrait nous aider. Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours été guidé par un instinct féroce et encore aujourd’hui, elle me guide par ici. Voila donc la raison de ma venue et merci de l’école. »°

Il laissa tomber ses mains et descendit rapidement de la petite estrade de fortune. De là, il s’aperçut qu’une chaise semblait inoccupée un peu plus loin et commença à s’y diriger.

Dernière édition par Keotaicho[P] le Dim Jan 26, 2014 5:27 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Jehan[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 7:08 pm Sujet du message: l'elfe Répondre en citant
Jehan arriva enfin a sa fameuse taverne, heureusement que le seigneur klondz lui avait indiqué le chemin:
- hola brave gentilhomme heuuuu que de monde en ce lieu, ou dois je me présenter
- Hé bien seigneur elfe monter sur une table et allez y de votre chansonnette, et parlez en langue vulgaire que tous vous comprennent
- qui me parle ainsi ?
- descendez de votre hauteur
- ha c'est vous seigneur nain

A grande enjambée je me dirigeai une table
- Hé les grandes jambes prenez au moins un pichet de biere avant de vous assécher le gosier
- Messire nain point je ne vous offusque, mais je crains que cette gargote n'a de bière d'orge que le ouïe dire
- scrogneu de scrogneu une gargorte ma taverne sacrédié de vin dié ou es le malotru que je lui fourre ma bière ou je pense
- holà tavernier calmez ou vous allez tâtez de mon arc, Tout ce je désire c'est un pichet de bière d'orge
- ouais ouais je vous l’apporte une cuvée réservée, scrogneu une gargote
-Excusez moi de cette incartade noble assemblées, mais je ne suis point habitué a êtres dans un endroit aussi confinés : oyez oyez noble assemblé représentant pheres
Je vous bat ma culpe nobles seigneurs, ne vous estonnoy point seigneur de mon parloy, je discutaille de la sorte au pays. Quelle drôle de terre que cette Pheres a ton jamais vu une telle assemblée, J'ai vu maint terres et maint univers connu myrdhrin le prince des mages et oberon l'empereur de la marelle et du logrus qui allait et venait ou il voulait comme il voulait, j'ai vécu dans des royaumes ou barnage prince et roi, n'avez point la cognoissance ils laissaient cette tache au scribe et austres ménestrel et troubadours préférant vider quelque jacquelines, festoyer en bonne compagnie guerroyer et chasser. Oui étrange que cette terre ou le médiéval doit laisser le pas au temps actuel.Venez maistre tavernier mettez en perce et abreuvez nous de ce sain nectar qu'est vostre biere d'orge.
Je me présente jehan l'elfe des bois et maintenant maistre klondz venez prendre cette biere
Revenir en haut de page


Fireztonez[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 7:11 pm Sujet du message: Présentation de votre personnage Répondre en citant
Présentation : FireZtoneZ

Lorsque il entrère à l'auberge, tout le monde ce tue et le regardère d'un aire étonnée ou apeuré.
C'est alors que le maître de l'auberge, interrompit le silence et demandairent:

- Mais qui est ce jeune homme au teint aussi rougeâtre que les flammes de l'enfer et cette longue chevelure blonde?

Il répondi dun ton sévère et sûr de lui,

- L'on me surnomme FireZtoneZ...

Un homme un peu bourré m'interrompi alors;

- "Moais tes qui toué, da wassé tu viens?"

- "Je suis partisan du Chaos, enrôlez par les Cavaliers des Cieux, pour combattre malveillance et sauvé nos femmes, enfants, orphelins et personnes âgés de cette satsné bataille. J'ai fait un long voyage quelques peu mouvementé, des Terre Noires, jusqu'au plages de cressos, suite à cette convocation, espérant que ça l'en vaut le coups et être en mesure de revenire en un seul morceau."

À ce moment tout le monde repris leurs conversations et recommençèrent à boire.

- "Et puis, il y a personne qui m'offre à boire ?!?!" Dit t'il d'un ton tout aussi sévère.

- À ce momment le maître de l'auberge un peu apeuré, lança "Je suis vraiment désolé, ça m'était complètement sorti de l'esprit, que voulez-vous à boire, c'est la maison qui vous l'offre"

- "Je prendrais bien un verre de votre meilleur vin!"

À ce moment, Klondz aperçut FireZtoneZ, sursauta sur son siège et veint lui serré la main pour me saluer. Toujours un peu perdu, à son habitudes, il accrocha 2 ou 3 paysans assis confortablement.

- "Et qui voilà, mon meilleur ami KlondZ! Allons d'ont voire notre verre à cette belle table au fond." s'exclama l'homme.
Revenir en haut de page


Sxtenter
Inapte


Inscrit le: 08 Juil 2010
Messages: 1

MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 7:44 pm Sujet du message: Présentation: Maxpyro Répondre en citant
Au momment ou les gens s'en attendais le moins, arrivit soudaint Maxpyro, d'un bruit sourd, la porte de l'auberge s'ouvrit en dégagent un grand courant d'aire.

C'était Maxpyro, d'une force étonnante, de ces 275 livres de muscle, mais ne mesurant pas plus que 5 pied. Les cheveux tout ébourrifé et collant, dégageant une odeur de sueur pestilenciel, personne ne pouvais le manquer.

Il s'approchat du bar de demandaire ce 2 gros verres de cognac. Après ce long voyage, avec les intempérits, des Terres noirs jusqu'aux Plages de Cressos, il seblais avoir besoin d'un bon remontant.

Il pris ces 2 verres et ce dirigeat s'assoir à la table avec les autres Cavaliers des Cieux.

Personnes dans la salle n'osaient lui adresser la parole, mais tout le monde savais qui il était, par ça réputation d'homme de gerre sans merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:28

Auteur Message
Nidhoggr[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 7:53 pm Sujet du message: Répondre en citant
… Au quatrième pichet, Nidhoggr se berçait irrégulièrement sur son tabouret. Tandis qu’à quelques tables de là, un géant vêtu de satin, visage poudré et mouche collée se moquait franchement de ce puant et nauséabond individu. Fier comme un paon, l’immensité se permit de s’approcher et déversa sa bière sur le barbare. Et s’exclama :
- Apportez-moi un baril de cette bière mousseuse, ce client a besoin d’un bain…

Nidhoggr l’oei vif et alerte, grimpa sur le banc en se saisissant du collet de dentelle afin de garder son équilibre. Il répliqua ainsi à la provocation :
- Trop aimable messire, mais si ce tonneau parvient jusqu’à moi, vous y apprendrai à nager. Je ne suis sans doute qu’un insecte à vos yeux, mais demeurez prudent, ils piquent.
- D’autre part, si mon odeur vous déplaît à ce point ; sachez que c’est celle de ma monture. S’il vous tente de la laver, elle vous attend à l’arbre isolé…

Le géant repéra le lieu cité du coin de l’œil et retourna à sa place encore bouche bée d’y avoir vu un ours sellé.

Nidhoggr ajouta pour l’assemblée:
- Hé oui, un ours ! Un ours puant autant que moi ! Mais également un guerrier féroce, un ami, un frère. Nous nous sommes mutuellement choisis. Alors que je devais le combattre à main nus pour souligner mon passage chez les guerriers barbares et me voir attribuer un cheval. Nous avons dansé ensemble. Le chef du village me dit que je n’avais pas vaincu la bête, que je l’avais adopté ; il serait ma monture. Respectez Grolsch, il vous respectera…

Le barbare appartenant au clan de LA TAVERNE commanda 4 autres pichets et un pot de miel pour Grolsch. Puis il se remit à se bercer nonchalamment.
Revenir en haut de page


Nidhoggr[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 8:22 pm Sujet du message: Répondre en citant
… Le 12e pichet était à peine entamé, qu’un nain à la voix nasillarde vint prendre place à la table de Nidhoggr.

- Ne t’inquiète pas, Je suis Flin Flang Flonk et mon nez poilu est muni de plusieurs filtres naturels, ton odeur ne m’importune pas. J’ai déjà connu des barbares, mais jamais de ton acabit. Raconte un peu et la prochaine tournée est pour moi.

À ces mots, le nain fit apparaître quelques pièces d’or entre ses doigts joufflus et un sourire se dessina sur les lèvres du barbare qui entra dans la confidence :

« Mes origines sont autres. Étrangement, il me reste beaucoup de souvenirs de mes 7 ans.

Je me souviens des grands bals organisés sous l’égide de mon père. Il fut un roi juste et aimé de son peuple. Nous n’étions pas une grande puissance mais chacun prospérait tranquillement. J’étais choyé, plusieurs domestiques et nourrices veillaient à mes besoins et des tuteurs avaient le défi de m’éduquer. J’aimais particulièrement Maître Geoffroy qui attirait mon attention par quelques petits trucs de magie avant de me parler des forces de la nature. En sa compagnie j’ai appris à reconnaître la faune par leurs cris et comportements ; la flore par leur apparences et leurs vertus.

L’automne avait décoré les arbres d’un rouge intense, lorsque des intrus s’engouffrèrent dans le château de mon noble père. Profitant de la surprise, ils répandirent la terreur et le sang. Un homme réussit à pénétrer dans ma chambre et rapidement il vint à bout des deux gardes qui devaient assurer ma sécurité. Mes cris n’avaient aucune emprise sur son avancée. Ses mains rugueuses se serraient autour de mon cou. Son rictus malveillant et ses yeux exorbités de sang ont longtemps hantés mes cauchemars.

Je ne pourrais vous raconter cet horrible épisode de ma vie si une rafale de vent n’avait fracassé ma fenêtre. Une tempête faisait rage. J’entends encore le roulement de tonnerre et la lumière des éclairs qui me permirent de distinguer une ombre sur mon balcon. La foudre frappa cette apparition qui envoya une boule d’énergie sur mon agresseur. Ce dernier s’affaissa.

Je tenais la main de Maître Geoffroy. Il me guida hors du château pour s’arrêter dans les bois au sud. Trempé par la pluie, je frissonnais. Mon tuteur fouilla dans sa besace pour en tirer une feuille inconnue qu’il m’ordonna de mâcher. Sa douce chaleur se diffusait dans mes membres. Il me demanda d’imiter le bruit de la chouette. Ma première tentative s’avéra peu concluante, ce n’est qu’au troisième essai qu’il m’annonça que nous devions maintenant attendre les secours.

J’entendis des sabots se rapprocher. Il me présenta Farandole, une magnifique licorne noire.

- Fais-lui confiance, elle est née la même date que toi. Vous êtes en quelques sortes jumeaux. Elle te mènera vers ta nouvelle famille. Ce sont de fiers et loyaux barbares.

C’est ainsi agrippé à une crinière que je quittai mes terres familiales pour terminer ma croissance et mes apprentissages dans une rude contrée.

Depuis des lustres, le vent me dicte la route et sème sur ma route des épreuves et des compagnons pour en venir à bout. Une sourde vengeance m’habite. Un jour je trouverai les envahisseurs d’antan et le sang coulera ; il sera rouge et chaud comme ce vin.»
Revenir en haut de page


Bibielle[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 8:27 pm Sujet du message: Répondre en citant
«Autrefois une Ange bien-aimée et respectée sur les terres de Thessalie, par les bons soins du Démon, Bibielle s'est transformée en Mystique, dans l'espoir de retrouver sa mère défunte. Cette mutation, bien qu'incomplète, l'a changée suffisamment pour que les intérêts d'amour et de paix universels se dispersent hors de son corps et que son esprit ne soit plus empli que par la colère et la haine. Elle vint s'établir sur les terres de Phères dans un dernier moment de lucidité bienveillante, afin de protéger ce qu'il restait de sa vie révolue.

Le mal s'insinua davantage en elle. Elle s'empara d'âmes déchues, d'orphelins et d'hommes en quête de vengeance sanglante et fonda un nouveau royaume dans lequel elle gouvernait en impératrice. Elle s'assurait que chacun de ses sujets trouve son compte et lui reste fidèle à jamais, tel une âme vendue au diable. Cet amalgame de méchancetés, d'insanités et d'horreurs avait fait d'elle...»

C'est à ce moment qu'une créature entra dans l'auberge. Ses yeux injectés de sang, sa robe aux couleurs d'aube et ses cheveux de feu impressionnèrent sans aucun doute l'assemblée car un silence tomba. Elle balaya la salle et, sans hésiter, prit place à une table bien en vue. D'un regard à glacer le sang, elle fit comprendre à l'aubergiste qu'elle n'attendrait pas très longtemps pour être servie.

- Qu'est-ce qu'y a d'bon pour vot'dame?
- Ce qu'il y aura de potable. Sans doute du vin, à en juger par l'état d'ivresse de ces délabrés tout autour.

L'aubergiste s'en retourna et Bibielle se délectait déjà de toutes ces âmes qu'elle pourrait peut-être asservir.
Revenir en haut de page


Neige[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 8:37 pm Sujet du message: Répondre en citant
C'est lorsque j'ai pénétré les enceintes de cette auberge mal-foutue que je me suis rappelé à quel point le monde est excécrable, sans intérêts et parsemé de cons de première classe.

Décidemment, je déteste la tournure qu'à prise les êtres vivants. Des êtres tous plus hypocrites les uns que les autres dont les têtes passent à peine à travers la porte. Ces insectes viennent ici, lâchent quelques grandes belles phrases et s'en vont les poches pleines. On peut m'acheter avec des bijoux hautes-gammes dont les prix surpassent celles des plus belles femmes de joie de Phérès, mais certainement pas avec des vivres pour ma basse populace incapable de faire pousser quelques fruits...

Je vais tenter de foutre l'endroit en feu et essayer de m'accrocher à quelques bagues et autres objets de valeurs dans le vent de panique. Je le sens bien, bon plan!


Neige s'avança dans l'endroit bondé, lorsque tout à coup..



Et merde, le bougre Keogoroth est là, je vais devoir bien me tenir... Toujours là pour briser mes délires, cet enfoiré. Maintenant je vais devoir parler comme un bourgeois à ces imbéciles pour avoir ma promotion mensuelle offerte par le Capitaine Keotaicho...

Il prit le tabouret d'un homme trop ivre pour pouvoir se défendre et y monta fièrement en conquérant dans le but de séduire la foule.

°« Oyez oyez, gens Phères! Je vien à vous, nobles individus, dans le but d'en apprendre davantage sur vos splendides personnes. Je me nomme Neige, routier du bonheur! Quoique modeste et intraverti, je suis celui qui chevauche les bêtes tout droit en direction vers l'extase! »°

Comme c'est lourd cette satanée politique...

°« J'habite à cent lieux de la rivière souterraine où je tente d'élaborer un vaste réseau de flûte en bois, au grand plaisir de vos oreilles assoifées. »°

Il eut un petit sourire en coin

°« Comme on dit chez moi; les femmes qui jouent de la flûte sont celles qui scelleront votre marriage dans le bonheur! J'offre la bière à celui qui pointera le maître des lieux! »°

Dernière édition par Neige[P] le Dim Jan 26, 2014 11:44 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Aztrakhan[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 8:49 pm Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Aztrakhan




Depuis déjà belle lurette les humains, les elfs, les petits-gens
partage les terres de Bahagon avec les créatures mystiques.
Bahagon était divisé en 3 grande parties principalement: Thessalie, Delos et Pheres, Cette dernière était particulièrement paisible a vive parmis les autres races et créatures de ce monde.

Aztrakhan n'était plus aussi envieux de guerres, de corruption marchandisair et de toute cette folie qu'était la magie que l'on retrouvait sur Thessalie. C'est donc sans regrets que celui-ci parti et s'installa sur pheres une terre paisible certe mais toujours aussi surnoise que les autres.

Aztrakhan, bien que soyant né de parent petit-gens, avait la grandeur et la carrure d'un humain ce qui ne laissaient personne indifférents parmis les anathois de pheres.
Bien que celui-ci ne venait d'arrivé en ces lieux, son histoire sera grande et rempli d'aventure. Ne restait a Aztrakhan a trouvé un endroit charmant pour y installer son nouveaux chez-soi et s'entouré de gens biens pour l'accompagner durant
les jours, les semaines, voir les mois a venir, ceux-ci ne seront pas toujours de tout repos.

A suivre... si vous le désiré
Revenir en haut de page


Canular[D]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 9:30 pm Sujet du message: Répondre en citant
Calarnu fit alors son apparition dans les environs de la taverne. Voulant donner l’impression qu’il était de la trempe de ces grands Seigneurs et gentilles Dames qui fréquentaient ces lieux, il poussa violement les portes pour entrer dans la taverne.
- Eh merde! Que ça pue ici. C’est ça votre putain de taverne. Tout le monde est assis et ne dit rien, on se regarde les pieds… trop gêné peut-être. On manque de courage pour regarder les gens en face. On a des choses à faire oublier. Pas étonnant avec cette senteur nauséabonde. Vous ne serez jamais plus que 5 ou 6 ici. Non mais il faut se laver les mecs.
Les hommes relevèrent la tête, le fixèrent un peu surpris par ses allégations.
Calarnu regarda autour de lui, et réalisa qu’il venait de pénétrer dans les chiottes communes. Voulant avoir l’air poli, Calarnu leurs dit.
- Restez assis, je sais où se trouve la sortie. Je vais aller au côté, me remplir un peu, et revenir vous accompagner. Évacuez tout ce que vous pouvez. Plus on est léger, plus nos chevaux courent vites. C’est moins dur pour leurs dos, plus confortable pour nos fesses également.
Calarnu sorti de cet endroit, et entra dans la taverne, il s’appuya sur le comptoir.
- Un double rhume
- Un double rhum, vous voulez dire. Corrigea le tenancier.
- Rhume, rhum je ne sais trop, c’est quoi la différence?
- Bah! Le rhume a tendance à sortir de vous, et le rhum rentre bien dans le gosier, si vous voyez ce que je veux dire. Expliqua poliment le tenancier.
- Okay… je comprends, je vais prendre un double rhum alors. Il se mit à rit comme un fou, tout le monde le regardais.
- Vous allez bien monsieur? Demanda le tenancier.
- Ou ou ou oui... Dit-il en riant.
- Je pense aux 5 ou 6 gars que j’ai vu tout à l’heure. Ils ont surement ont surement pris des doubles rhumes. Ah les cons. Poursuit-il en riant de plus belle.
Calarnu siégeait au-dessus des nuages, là où le ciel perd son nom. Ce qui est tout à fait normal pour un mystique.
Son peuple ne peut progresser, qu’à travers la joie qu’ils procurent aux autres.
Sachant qu’aucun autre alliance ne pourrait leurs procurer le privilège de progressé sauf l’escadron du bonheur. Calarnu s’allia avec ces grands seigneurs. Car ils permettraient à son peuple de grandir.
Calarnu recherchait son véritable nom. Autrefois il s’appelait Canular, des êtres vils, qui avaient un grand pouvoir sur ces terres escamota son nom. En ces lieux ils étaient appelé les administrateurs.
La philosophie de Canular était la suivante :
« Il y a un temps pour s’amuser et un temps pour être sérieux. Il vaut mieux remettre à demain, ce qui n’est pas amusant aujourd’hui. »
Donc avis aux gens sérieux, Canular n’est pas disponible pour vous aujourd’hui… revenez demain.
Canular est un Seigneur un peu distrait, et incohérent.
Son objectif, c’est qu’on reconnaisse son vrai nom, et que les sociétés qui suivront déclarent comme canular, toute blague, toute imposture, en mémoire de son nom.
Revenir en haut de page


Domi[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 25, 2014 10:39 pm Sujet du message: Répondre en citant
Le vent siflais dans mes oreilles, qui s'accordais avec la voix de ma femme qui résonnait dans ma tête jadis tué par un des seigneurs les plus sombres de Pheres.

Son visage, ses yeux, je n'y voyais aucune peine en elle, mais j'y voyait quelque chose qui me hante depuis. Un beau et grand sourire, pour me convaincre que tout irait bien, mais c'était faux. Et soudainement, un coup de couteau trancha la tête de ma femme et on me lança sa tête à mes pieds. Je n'ai pu la sauvé, moi qui était attaché à un tronc d'arbre pendant qu'il manipulait ma femme sous mes yeux. Je savais que c'étais la fin, mais je refusais de me convaincre. Elle me chuchotais de fermer les yeux, mais je n'y était pas capable. Figé, incapable de me défaire de mes cordes. J'ai voulu voir le visage de celui qui osait s'en prendre à mon existence. Ce que j'y ai vue est le démon, la destruction, le désir du pouvoir dans les yeux de celui qui ne savait pas à qui il s'en prenait.

Mon but depuis est simple, je marche, je chasse, je traque. Non, pas des animaux, mais cet enculé. Je vie seul, mon fils me déteste pour ce que je suis devenu, je n'ai pas pu lui donner tout l'amour que ma femme lui donnait. Un jour je retrouverai cette homme, et je peux vous juré, qu'il souffrira.

Mais tout sa sera un long chemin, je commence seulement à reprendre de mes forces, tel un phénix revivant de ses cendres.

Cette voix encore une fois reprend de plus belle « Tout va bien allez Domi, je t'aime. » Suivi de l'image du coup de couteau à sa gorges. Tout sa ma rendu fou.

J'étais bon, mais je ne le suis pu. Je suis maintenant une peste. Une Peste Machiavélique.
Revenir en haut de page


Alvar[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 12:06 am Sujet du message: Alvar et son petit texte Répondre en citant
Tomber d`un arbre a la naissance, je n`étais que pomme rouge et pourrite, soudain je me transforme en beau et fort homme pervers. Deux siècle passer, maintenant, je croit a un monde meilleur ou les combats se feront entre amis et nom entre ennemis. Je pense qu`un jour le soleil se lèvera par l`est au lieu de l`ouest. Je planterai un arbre de paix dans chaque royaumes et la paix régnera sous la peur que personne ne sera qui est le plus et par risque de tout perdre. La mort me guette a chaque moment aussi bien le jour que la nuit. Cette peur me pousse a écrire mes penser et a vous les réciter. J`ai beau a ne pas être très bon avec ma plume, je m`efforce pour vous de vous faire quelque chose de profond.

Voici mes dix commandement


1. Ne me craint pas, mais plutôt toi même

2.Ce que tu fais aujourd hui ne le fais pas demain si tu sais que c`est pas toi

3.Abuse pas des autre car un sa ce retournera contre toi

4.Ton pire ennemi pour ton meilleur alliée un jour et vise-versa

5.alcool en cheval est illégal et dangereux

7.Chez bureau flèche tout est simple

8.Ne jamais oublier de laver son bouclier avant une guerre

9.Ne faites pas pleurer votre reine

10.On laisse domir alvar la nuit

Dernière édition par Alvar[P] le Dim Jan 26, 2014 8:24 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Zea[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 12:43 am Sujet du message: Répondre en citant
Autrefois dans les contrées de Phere vivait un peuple déchus , remplis de haine et surtout démoniac , se clans oublié de longue date était un peut une légende qui faisait de génération a génération de nombreux fanatique (...)

Ce peuple était voué â servir la peste diabolique (...)

Vivant de cadavres bruler â la braise , ils on appris â survivre parmis les ténebres , ce rougroupement du mal était déchus parmis la peste diabolique .

Lorsq'que le jour arrivas se peuple fut un pact avec les ténebres , Zéa est née , cet enfant était née pour accomplir la professi (...)

Quelques années plus tard


Dans le vilage (...)

Les paysant travaillait de sueur chaude au soleil de midi cela faisait déja 4 jours que Zéa ne les avais pas nouri , quelques uns se faisait dévoré vivant par les corbeux qui était eux, assoifer de chair humaine (...)

Au crépuscule de midi (...)

Zéa était maintenant assis sur sont throne , elle n'avais q'un seul objectif étendre le mal sur les teres de Phere , tué touts se qui s'oposerais â sa lois (...)
Revenir en haut de page


Priam[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 2:48 am Sujet du message: Répondre en citant
Par une nuit assez chaude bennie par notre maitre cresso. Dans le désert de phères une missive convoquait tous les seigneurs à un regroupement et pour probablement comme a habitude de tout bon regroupement beaucoup de houblon.

Le temps etais long dans le royaume du roi priam. Tous grandissait paisiblement, les soldats continue leur entrainement, les resources se fond exploiter au maximum. Rien de mieux pour le divertissement qu'honorer cette invitation.

Priam prit le chemin en direction du regroupement

Aussitôt arriver à la taverne de la Capitale de Phérès. Une chopine a la main pres à discuter avec qui le veux bien.

un roi même sans couronne doit quand même garder une certaine diplomatie. Bien que le retour de ce roi soit une grande surprise pour plusieurs sur cette terre.

Il prit un tabouret près du bar être sure detre suffisament approvissionner en houblon quelque sois son origine. Près a ecouter tous les recit de ces valheureux guerrier qui parcours la pheres tous entiere.
Revenir en haut de page


Unwakai[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 10:18 am Sujet du message: UNWAKAI Répondre en citant
PRESENTATION : Unwakai

Le retour aux sources plaisait aux Orcs, et le plus fier de ceux là, Unwakai y prenait un réel plaisir. Un terrain de jeu sans marché et sans magicien !
S’installant au cœur d’une sombre forêt, entouré d’une joyeuse communauté nommée Echo Papa Alpha, il apprit à connaître ses nouveaux amis, chacun prospérait en son territoire et l’ensemble de l’alliance vivait dans les meilleurs des mondes.

Unwakai, quant à lui, développait son armée, suggérait de nouvelles façons de gérer son royaume à son peuple. Il avait été nommé, de par son implication, chef de son groupement alors qu’au départ, il ne s’était présenté que comme un simple passager.

Mais ce rôle lui plaisait et il éprouvait encore plus de fierté à gouverner, ou plutôt aider, son royaume et son alliance. L’ensemble des seigneurs vivait dans la paix et tout semblait indiqué que cela durait encore et encore.

Malgré la bonne humeur et l’épanouissement des villageois, la garde rapprochée d’Unwakai formée par de nombreux spectres de la guerre et des sorciers puissants restait sur ces gardes. Les forces armées devaient être vigilantes en permanence car les légions étrangères étaient souvent aperçues errantes aux abord de la dense et luxurieux forêt.

La suite vous en dira plus...


Revenir en haut de page


Plum[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 11:42 am Sujet du message: Répondre en citant
[[HRP : important. Je refuse catégoriquement de recevoir les ressources associées à une quelconque participation RP de ma part, ici ou ailleurs.
L'initiative de récompenser le RP avec des ressources est belle, et je la salue car elle va clairement dans le bon sens pour le jeu d'après moi,
mais personnellement 1-je ne joue certainement pas pour ça ^^, 2- je n'en aurai certainement pas besoin ^^ 3-ça va à l'encontre même de mon personnage que d'être aidé (du moins pour l'instant ^^).
Donc merci de ne pas "récompenser" mes RP, m'amuser est la seule récompense dont j'ai besoin Wink (ça vaut pour ici, ou pour les autres récompenses, même si pour le coup j'ai pas eu le temps de refuser la première qui est tombée...), et continuez comme ça Razz]]





Nimbée dans une brume diaphane, à l'écart, loin, Plum observait cette foule qui, soudain, se pressait dans une auberge de la proclamée "Capitale", et dans son esprit naissait, petit à petit, un sourire empli d'une absolue condescendance.

Capitale... comme si quiconque en ces terres pouvait revendiquer de posséder le centre exécutif de Phérès. Et tout le monde acquiesce sans s'en rendre compte...

Tels des animaux bien dressés, pour la plupart bien plus avides de maigres récompenses que de quoi que ce soit d'autre, les anathois venaient défiler, tels des chien-chiens attendant leur su-sucre, racontant leur histoire ou la faisant raconter, se présentant, ou pratiquant quelques effets de manches... et venaient ici perdre ce qu'ils avaient pourtant de plus précieux...

Amusante ironie pour ceux qui se pensaient à la tête d'un royaume que de venir faire des courbettes dans cette prétendue "Capitale". Avaient-ils déjà prêté serment d’allégeance à une quelconque autorité supposée supérieure pour considérer ces lieux comme étant l'épicentre naturel d'un pouvoir qui les dépasse ?
Le temps de ceux qui touchaient au divin semblait bel et bien révolu. Alors qu'autrefois ils défiaient Chaos lui-même et n'auraient courbé l'échine devant personne, les Anathois s'étaient affaiblis, et ceux d'aujourd'hui avaient désormais perdu leur majuscule en même temps que leurs ambitions, se complaisant dans la médiocrité plutôt que de chercher l'excellence, devenus suiveurs plutôt que meneurs...

Pensaient-ils avoir, d'une façon ou d'une autre, l'obligation de venir se plier à ces petits jeux hypocrites ? Venir ici côtoyer ceux qu'ils combattent, ceux dont les idéaux sont contraires, ceux qu'ils abhorrent, et leur révéler qui ils étaient ?
Etait-ce un espoir que le dialogue et la paix pourraient s'installer, ou n'était-ce qu'une douce illusion baignant dans une admirable duplicité, une splendide mascarade, un vulgaire petit manège de faux-semblants dont le véritable ressort n'était que ces ressources qui tomberaient de nulle part si l'on se pliait à l'exercice ?

Les ânes avancent à la carotte, songea la vieille âme.

Et la brume disparut, ne laissant derrière elle que l'écho d'un rire dément, et cette pensée :
"anathois, continuez de ramper comme des vers et de gesticuler tels des singes savants. Vous m'amusez tant."
Revenir en haut de page


Tolkhorn[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 5:43 pm Sujet du message: Répondre en citant
Le messager de Phérès

C'est au coeur d'une nuit d'encre et sous une pluie glacée et tranchante, que le messager de Phérès arriva fourbu aux portes de la forteresse noire d'Amulghorn. Fief du roi Tolkhorn, seigneur et maître de ces terres sombres et malsaines.

Si la réputation sordide de ce cruel et impitoyable seigneur ne lui était pas étrangère, la vue de ce château lui glaça irrémédiablement le sang.
Dès lors, une seule et unique pensée lui hanta l'esprit, tourner bride à brûle-pourpoint!

Se ragaillardissant, il dût redoubler de vigilance en s'approchant du pont de pierre jouxtant la barbacane et manqua même à plusieurs reprises de chuter dans le précipice brumeux ceinturant le fort. C'est soulagé d'apercevoir les premiers battants ouverts et le pont-levis abaissé, qu'il se présenta devant les énormes portes noires.

Dans l'obscurité, il pût distinguer la silhouette imposante de la sentinelle postée en haut de la courtine et après avoir hurlé à maintes reprises le pourquoi de sa présence, il dût attendre ce qui lui sembla une éternité, avant d'entendre enfin le grincement de la herse qui se levait. Les imposantes portes s'ouvrirent lourdement dans un grand fracas et trois orcs gigantesques et lourdement armés lui ordonnèrent furieusement de les suivre intra-muros.
Dans un dédale de bâtisses taillées dans la pierre noire où une odeur fétide émanait, il n'eut de cesse, de mesurer l'ampleur de la bêtise qu'était d'avoir accepté cette tâche.

Non seulement il n'avait vu spectacle aussi épouvantable jusqu'alors, mais de surcroît il n'était pas sûr du tout de pouvoir sortir de ces ténèbres sain et sauf. Il regretta un instant, ne pas être resté plus longtemps au chevet de sa femme, qui venait de mettre bas un petit gaillard bien portant et fort bruyant.

Une étrange sensation l'envahit soudainement alors qu'il pénétrait dans le donjon. La curieuse impression qu'on l'épiait à travers mur, tandis qu'il arpentait les escaliers devant le mener au maître des lieux.

C'est dans la grande salle qu'il fût reçu. Au fond de celle-ci, trônait un monstrueux colosse, qui, d'une voix sépulcrale lui rugit l'ordre de se présenter et d'avancer l'objet de cette visite aussi irritante que malvenue.
Effrayé et impressionné, le messager présenta, non sans mal, l'invitation des dignitaires de Phérès et son importance. Le regard de braises du roi le transperçait. Féroce et mauvais. Un silence pesant régnait entre eux.
Tout à coup et dans une violence inouïe, un rire démoniaque retentit, se fracassant contre les murs de la grande salle.

Dans un courroux terrible, le seigneur Tolkhorn se leva. En arguant que c'était à lui qu'on devait se présenter et non le contraire, il empoigna des deux mains son énorme épée et l'abattit puissamment sur le messager de Phérès, ne manquant pas de lui trancher la tête.

Dernière édition par Tolkhorn[P] le Lun Jan 27, 2014 4:24 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Parenthese[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 6:38 pm Sujet du message: Répondre en citant
Parenthesis, plus connue sous le nom de Parenthèse, restait à l’écart de ce brouhaha qui émanait de la taverne. Elle avait entendu dire que les femmes n’étaient pas admises en ces lieux et n’osait donc pas s’y introduire, surtout que Keo, le maitre incontesté de l’escadron du bonheur, lui avait formellement interdit d’y aller. Il était conscient que les femmes en grande minorité en ces terres étaient des proies faciles pour certains hommes n’avaient aucune difficulté à en abuser, si elles faisaient preuve d’un peu de faiblesse.
L’escadron du bonheur tenait jalousement à Parenthèse, leur trésor, qu’ils voulaient cacher à la société de Phérès, de peur qu’on tente de leur subtiliser.
Femme digne, dont la grande bonté n’avait d’égale que sa grande beauté.
Mais prenez garde, car en elle comme en toute femme, sommeille une tigresse qui peut éclore à chaque instant, lorsqu’elle est contrariée.
Revenir en haut de page


Eragorn[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 9:56 pm Sujet du message: Répondre en citant
Moi Seigneur Nain des temps ancient. Plus ancient que la majorité d'entre vous. Fils du seigneur Casting des Dragons Bleu Acier et des Barbares. Mort au combat il y a plusieurs round et revenue d'entre les morts sous forme d'Atlante pour retrouver la gloire de sa ligné.

Alors que j'étais à l'entrainement de mes valeureux guerriers, un messager m'apporta un message et disparu. Le message étais une invitation a nous présenté a une auberge et Demoras ainsi que tout Phère étais convié. En relisant le parchemin, la date me sauta au yeux. UNE SEMAINE DE RETARD. A le fainéant, si je le revois je lui coupe la tête.

Je sellère mes chevaux et me mit en route tout en priant que le Seigneur Demoras ne m'en tiendera pas rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:28

Auteur Message
Ieorgyn[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 10:42 pm Sujet du message: Répondre en citant
Assis à la table du seigneur Keotaicho, où se trouvait déjà la plupart des membres de l'Escouade, le seigneur Ieorgyn prenait le temps de raconter son histoire aux voyageurs curieux.


« Seigneur Ieorgyn de Viryate. C’est sous ce nom que je suis connu dans mon royaume. Mais ce ne fut pas toujours ainsi, je ne suis pas né seigneur, ni même noble.

Je suis né dans une tribu barbare dont le nom ne vous dirait rien. J’y ai grandi jusqu’à être un grand guerrier, jusqu’à être capable de me battre seul contre les dangers de cette terre, du moins c’est ce que je pensais.
Quand le dragon nous a attaqués, nous avons pensé qu’aucun de nous ne survivrait. Nous avons combattu pendant des heures pour sauver nos vies et celle de ceux qui ne pouvaient pas se protéger contre cette créature destructrice. Le bilan fut effroyable, seul quatre d’entre nous purent survivre à cette attaque déchaînée, la bette ne voulut même pas s’abaisser à nous tuer. Nous étions les quatre guerriers les plus robustes et les plus puissants de la tribu et c’est pourquoi nous avons décidé de poursuivre et tuer ce dragon.

~ ~

Nous avons poursuivi le dragon jusque dans le nord où le simple fait de survivre aux conditions était un défi quotidien, mais nous l’avons finalement trouvé. Le combat fût plus bref que nous l’avions espéré, le dragon nous avait sentis venir. À peine le combat engagé, le plus expérimenté d’entre nous se fît dévorer, tout ce passa en une seconde et nous laissa sans moyen. Nous n’avions plus rien à perdre. Nous avons chargé le dragon, réussissant à lui prendre une de ses pattes avant, mais ça ne fut que le rendre encore plus furieux.

Je me suis réveillé je ne sais combien de temps plus tard, laissé pour mort par cette bette impitoyable, près des cadavres froids et à moitié dévorés de mes camarades. C’est là que je décidai que je devais prendre la chance que la vie m’offrait. En descendant vers le sud, je me suis arrêté dans la petite cité de Viryate. Engagé dans la milice, j’appris peu à peu à vivre comme eux, à porter les mêmes armures qu’eux, j’avais même réussi à oublier le dragon. Cependant la vie me le rappela cruellement, un dragon attaqua une nouvelle fois la ville où je me trouvais. Une fois dehors je pu constater les dégâts, la milice était impuissance face à une telle force destructrice, mais je ne pouvais pas renoncer. Je repris le commandement de la milice et combattit le dragon avec toute la hargne qui était en moi, j’en avais déjà combattu un, je savais comment les tuer. A l’issu du combat, la ville était en ruine, une grand partie de la population était morte et les dirigeants de la cité avait fuis. J’étais devenu un héros pour les survivants.

~ ~

C’est ainsi que je devenu le seigneur de Viryate, décidé à la reconstruire et à la rendre plus forte qu’elle n’a jamais été. Le dragon m’avait pris beaucoup, mais il m’avait aussi donné plus que je n’aurais plus espérer. Lors de sa mort, il avait laissé un œuf, mais étrangement, l’œuf n’était pas noir comme les dragons que j’avais pu combattre, mais doré. Lorsqu’il pourra éclore, je pourrais enfin me reposer.

Voici mon histoire, mon passé et ce qui déterminera mon futur. »

Revenir en haut de page


Nyxg
Inapte


Inscrit le: 10 Déc 2008
Messages: 1

MessagePosté le: Dim Jan 26, 2014 11:08 pm Sujet du message: Présentation : krinshaw Répondre en citant
Présentation : krinshaw


Atellier de ça grande monture blanche, krinshaw aperçu enfin l'enseigne de l'auberge. Soulagée d'arrivée enfin, suite a ce long voyage epuisant, des terres noires jusqu'aux plages de cresso.
Il entra d'un air sur de lui, ce dirigea sans plus hésiter au bar ce commander un petit remontant, puis aller rejoindre ces frère d'armes, a la tables du fond, qu'il aperçu sans difficulté, grâce a ça taille inhabituel de 7
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Ulrikawilldie
Invité


Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 27

MessagePosté le: Lun Jan 27, 2014 12:09 pm Sujet du message: Répondre en citant
Récolteur entre dans la grande salle, suivi de deux jeunes femmes, visiblement ses maîtresses.
-Nous, prophetes de Ragnarok, sommes l'uniquement regroupement détenant la vérité sur Pheres et sa fin. Tout ici n'est qu'éphemère! Vous n'êtes, chers seigneurs, que de simple mortels, aveugles et insipides. Vous gouterez tous aux trois hivers sans soleil, souffrirez du froid et de la faim. Submergé par les flots et détruit par les flammes, cette terre nous appartiendra une fois toute vie éteinte. Ceci étant dit, je ferai abstraction de votre inconscience pour passer aux présentations. Mon peuple vit au Nord de Pheres. Les nobles et les elfs nous qualifient souvent de ‘’barbare’’ sans manière.
Récolteur étouffe un rire grossier.
-Néanmoins, sachez que notre civilisation est l’une des plus avancée. Nos techniques de guerre sont des plus performantes, nos stratèges des plus grands de ce monde. Nous ne cherchons pas la guerre, mais nous ne la fuirons pas. Dès leur plus jeune âge, les prophètes ont été entraînés au combat et ont été informé d’un précieux secret. Nous seuls savons comment déjouer le Destin et survivre à la fin de Pheres. N’osez pas croire qu’une divinité sera en mesure de vous sauver ; Lans, Darkatos et tous les autres périront, le Ragnarok tout puissant emportera tout sur son passage. Et… n’allez pas croire que je suis prêt à divulguer ces secrets. À moins que…
Récolteur gratte sa barbe d’un air songeur puis sourit.
-À moins que vous ayiez un butin suffisamment grand pour m’intéresser. Ceci étant dit, je dois déjà repartir. Un village rebel ne cesse de me provoquer, j’ai du boulot sur la planche.
À son départ, Récolteur empoigne une coupe de vin et la vide d’un trait. Il la lance sur le plancher en s’exclamant :
-Merci le rustre pour cette invitation!
Celui-ci tourne le dos et disparait en traversant les portes de la grande salle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Unwakai[P]
Invité





MessagePosté le: Lun Jan 27, 2014 2:03 pm Sujet du message: Répondre en citant
Unkawai aimait la quiétude et aujourd’hui, il en était sevré.. Mais à la quiétude laissait souvent place à l’inquiètude et l’arrivée d’un nouveau venu dans une meute pouvait poser des problèmes. Ce matin, c’est Gadalef, un jeune jeune loup de combat qui voulait rejoindre sa troupe. Mais l’idée de voir un démon rejoindre les siens, ceux qu’il encourageait au quotidien, lui embruma l’esprit.

Et si cette nouvelle arrivée troublait la cohésion de l’alliance ?

Précédemment Gadalef avait missivé l’Orc puissant par l’intermédiaire d’un petit démon. Sa requête était la suivante ; il était membre d’une alliance éparpillait aux quatre coins de ce bas monde et son chef avait eu la mauvaise idée d’entrer en combat contre une alliance largement supérieure à la sienne. Isolé mais au centre du bunker des Echo Papa Alpha, Gadalef cru bon en sa chance d’intégrer l’alliance Unwakai.

Après maintes réflexions, l’idée de l’accueillir au cœur des seins pris place dans l’esprit de l’Orc bienveillant. Et les portes de l’alliance furent ouverte à la venue du nouveau… venu. Après tout, la sagesse et la gentillesse avait attendri Unwakai.

Et puis, il avait d’autres choses à faire, Le Sage avait proposé une quête et l’idée l’enchanta, il s’était même exclamé à l’annonce de la nouvelle :

« Allons-y »


Revenir en haut de page


Heicks[P]
Invité





MessagePosté le: Lun Jan 27, 2014 8:52 pm Sujet du message: Répondre en citant
Une nouvelle ère commence. Je reviens d'outre-tombe pour équilibrer cette terre devenue hostile. Je ne sais pas combien de temps j'y vivrai, sûrement du temps emprunté pour moi. Je suis Heicks, plus connu sous le pseudonyme X. Ma motivation est de faire la paix avec mes vieux dénoms. Je suis maintenant serein, vivant au jour le jour. J'invite le peuple de Phérès a reconstruire cette terre, installer l'espoir, un monde paisible, avoir un avenir à nos jeunes...

Alors Anathoïs, que cette ère soit des plus belles d'y vivre!
Revenir en haut de page


Corail[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 28, 2014 4:52 am Sujet du message: Répondre en citant
Skar Vald : le Maudit.

L'histoire de Vald prend ses racines dans les terres de Delos. Il était un homme à qui la vie souriait. Tout bascula pour lui quelques mois avant que Delos lui déclare la Fournaise, l'homme découvrit alors la présence dans les catacombes d'un nécromant. Celui ci parvint à le détourner des enseignements qui lui avaient été enseigné. Pratiquant une magie interdite qui le mettait en danger, Vald perdit la vie, en connaissant la mort ultime. Aucun guérisseur ne parvenu à ramener son corps et son âme gagna les brumes de Phères. Tout aurait pu, et aurai dû, s'achever ainsi. Un homme ramena Vald dans le monde des vivants, arrachant son âme aux brumes et la liant d'une étrange façon à sa dépouille reconstituée par des énergies magiques.

« - Mon nom est Skar Vald, du moins, tel était mon nom. Je ne suis plus de ce monde, je ne suis même plus humain. J'ai été blessé, trahi, tué, parfois au nom des autres, mais souvent en mon propre nom. Je suis mort, d'âme et de corps. Certains ont dû penser que je méritais le droit de me racheter. J'aimerais pouvoir dire que j'ai changé, mais je n'en suis pas sûr, seul l'avenir nous le dira. »
Revenir en haut de page


Malaam[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 28, 2014 11:59 am Sujet du message: Répondre en citant
- « Approchez mademoiselle, j’ai sur mon étalage quelques pièces dignes de votre beauté ».
- « Je ne suis pas intéressée l’avorton », répondis-je à l’homme debout derrière un étal de bijoux.
- « Même par ce magnifique bracelet de jade qui scintille de la même couleur que vos magnifiques yeux ? »

Je ne pris pas la peine de répondre et continuai mon chemin. Le marché artisanale de la capitale prenait place deux à trois fois par lune. On y trouvait peu d’objets de qualité, mais les breloques étalées sur les comptoirs et le bon parlé des vendeurs réussissaient le plus souvent à amadouer les nobles et les nouveaux-riches venu de l’extérieur des murs. Non seulement ces pauvres gens se faisaient-ils escroquer par les marchands, mais dans la foule compacte on pouvait observer les jeunes enfants qui travaillaient pour Zouard alléger les poches de ces honnêtes visiteurs.

A peine m’étais-je assise au bord de la fontaine de la place principale, qu'un enfant haut comme trois pommes se glissa à mes côté et glissa un morceau de parchemin dans ma main.

- « De la part de Zouard. »

Le temps de porter mon regard sur le message suffit à ce que le mioche disparaisse dans la foule environnante.

Citation:
Demande le Rat à l’Auberge de la Capitale, il pense avoir des informations qui pourraient t’intéresser.

Zouard.


Le voilà qui s’acquittait enfin d’une partie de l’énorme dette qu’il avait envers moi. Je savais à l’époque qu’il était un bon investissement. L’auberge en question se trouvait dans une rue voisine, n’ayant rien d’important de prévu et espérant recueillir de précieuses informations je me dirigeai vers le lieu en question.

L’auberge de la Capitale était le nom de l’établissement. Un peu prétentieux à mon gout sachant qu’il existait de nombreux autres établissements du genre dans la ville et que plusieurs d’entre eux pouvaient se vanter d’un meilleur service. J’ouvris la lourde porte en ébène de la taverne et pénétrait dans la salle bruyante et mal éclairée. Pour cette heure le nombre de clients était anormalement élevé. Assis dans la pièce se trouvaient de nombreuses espèces différentes, témoins de la grande diversité que connait la Pheres de nos jours. Plus important, je devais trouver mon informateur, je me dirigeai donc vers le bar où j’hélais le propriétaire qui servait une choppe à un homme en armure.

- « Je cherche le Rat »
- « Oh, vous devez être la jeune femme dont il m’a parlé »
- « Où puis-je le trouver ? »
- « Comme vous le voyez, ma belle auberge accueille un rassemblement imprévu, il m’a donc dit de vous transmettre que vu le nombre trop important de clients, il préférait reporter cet entretien pour des soucis de discrétion. »
- « Foutu voleur ! A-t’ il dit autre chose ? »
- « Il vous contactera pour fixer un autre rendez-vous dans un lieu plus discret. »

Je n’avais plus rien à faire dans cet endroit, il était temps pour moi de retourner à mes activités.

- « Tu pars déjà beauté ? Ne voudrais-tu pas te joindre à ma table, mes compagnons et moi pourrions apprécier la présence d’une belle plante comme toi… », entendis-je derrière moi.

Je me retournai et enfonçai mon poing sur la tempe droite de l’homme en question. Je quittai l’auberge laissant le grand gaillard en armure au sol tentant bien que mal d’arrêter le sang qui coulait de son nez.
Revenir en haut de page


Mamout[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 28, 2014 3:40 pm Sujet du message: PRESENTATION : MAMOUT Répondre en citant
Mamout

Un nain cherche le regroupement de pheres, ne trouvant pas la ville ou la taverne était, après un long voyage, il décide de loger chez l'habitant du village de Murdock.

Murdock est un petit village proche du lieu de rassemblement, mais Mamout n'était point au courant de cela. Un serviteur de Mamout rencontra un villageois fort bon vivant qui se nommait Rick.

Rick lui demanda:" Chère voyageur! Je me prénomme Rick et je suis le chef de ce village, qui êtes vous? que faite vous ici?"

Un serviteur de mamout lui réponda: "Rick!! ahahah je suis content que vous me posiez cette question, Mon maître se nome Mamout est il est une légende cachée, nous cherchons le grand rassemblement de ces terres"

Rick: "AH! une légende!!! je n'en ai jamais entendu parler!; venez me raconter cela autour d'un bon repas."

Le serviteur de mamout alla porter l'invitation à son maître, mamout accepta fort volontiers car cela faisait des jours qu'il voyageait.

Pendant toute la soirée Rick et Mamout ont échangé, il en est ressortie que Mamout étais des Monts de fer, il avait seulement 23 ans, et il était ni bon ni mauvais, il était pour les choses justes!

Le lendemain matin Rick indiqua la route pour rejoindre la taverne.

il fallu à Mamout 1 heure pour rejoindre la taverne de la capital ou le rassemblement allait se dérouler...

En entrant un serviteur de Mamout crié haut et fort: " Bien le bonjour mes Sirs, Sir Mamout va entrer dans la place veuillez l’accueillir comme il se doit!"

Mamout entrant dans la taverne, vu tous les autres seigneurs le fusillés du regard, suite à cela il s'excusa pour les paroles de son jeune serviteur, les autres seigneurs retournèrent vaquer à leurs occupations.

Mamout rejoint un frere d'arme et alla s'installer à côté de lui.
Revenir en haut de page


Sage[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Jan 29, 2014 4:14 pm Sujet du message: Présentation Sage "Cavalier des cieux" Répondre en citant
Un jeune elfe, du moins il a l'air jeune, entra dans la taverne. Il se dirigea dans le coin le plus reculé et y resta.

Un homme alla le voir

- Qui êtes-vous jeune homme
- Je me nomme Sage
- Et bien Sage je dois vous avouez n'avoir jamais vu un homme si jeune et de si grande taille
- Je ne suis pas si jeune mon ami, j'approche mes 100 ans
- Alors la je m'interroges à votre sujet, vous avez presqu'un siècle d'existence, mais vous paressez plus jeune que la plupart des jeunes gens ici
- Lors de ma naissance les hommes et les elfes n'étaient pas en très bons termes dans cette même terre sur laquelle nous vivons, alors mes parents ont du se séparer et me laisser parmi les moines reculés. Les moines ont ainsi dire fait mon éducation que ce soit pour lire, pour écrire, pour combattre et même penser. Depuis peu j'ai rejoint une alliance nommée "Les cavaliers des cieux" et j'ai été nommé Diplomate.
- D'où vient votre nom?
- Ce sont les moines qui en ont décidé ainsi puisqu'ils ont une dévotion inébranlable pour "Le Sage". Ainsi je lui doit dévotion puisque grâce à eux je suis toujours en vie. J'ai décidé depuis mon enfance de n'utiliser les armes que pour une bonne cause ou si ma vie ou celle de mon alliance est en danger.
- Vos paroles sont de bonne foi jeune elfe, c'est un plaisir de vous avoir rencontrer


La plus grande puissance qu'une personne peut utiliser est la sagesse, mon plus grand allié est ma sagesse que les moines m'ont donnée et je compte l'utiliser à bon escient
Revenir en haut de page


Hyspark[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 30, 2014 10:24 am Sujet du message: Répondre en citant
Le Restant-d'homme arriva enfin à la taverne en chevauchant, comme à son habitude, son buisson préféré. Un beau buisson pure race, d'un vert émeraude et fier d'un feuillage costaud et en santé. Il stationna son buisson devant l'entrée, en compagnie des autres montures. Parce que tout de même, respectons les conventions!

Notre Restant-d'homme entra dans cette taverne bondée d'aventuriers. Comme il a une phobie particulière de la solitude, ce rassemblement hors de l'ordinaire n'était pas pour lui déplaire. Il prit donc son courage à deux mains et fit une entrée remarquée... En se dirigeant vers le bar, il marcha d'un pas lent mais assuré, s'adressant personnellement à chaque client qui avait le malheur de le fixer, comme s'ils étaient de bonnes connaissances.

-Ah salut Jack! Faire longtemps pas vu!
-Hey hey Robertson! Comment aller famille?
-Ah ben Tony, high five!
-Salut Betty, avoir perdu poids?

Alors que tout le monde le fixait avait dégoût en se demandant ce que cet énergumène pouvait bien foutre ici, le Restant-d'homme prit place au bar devant une serveuse très jeune mais à la voix stridente. Il observa l'épinglette sur le tablier de la serveuse et lu à voix basse:

Justine Bee-Beurre. Ah, être drôle de nom. Bonsoir Justine. Comment toi aller?

La serveuse, de toute évidence en état avancé d'ébriété, regarda le Restant-d'homme d'un regard absent. Elle s'exclama:

Baby! Baby! Baby, ouuuuuuh!

Après ces paroles complètement vides de sens, la jeune pré-pubère bu d'un trait sa chopine, essuya le sucre en poudre sur le rebord de son nez, contourna le comptoir et sortit en courant de la taverne! Elle sauta sur son cheval, et alla faire de la vitesse de façon dangereuse jusqu'à ce que les gardes s'en mêlent.

Pendant ce temps, dans la taverne, le Restant-d'homme réalisa que tout le monde se foutait complètement de ce qui pouvait bien advenir de la serveuse, et qu'elle foutrait la paix à tout le monde pour un bout.

Alors que tout le monde observait le cadavre animé arrivé à dos de buisson, chacun pouvait remarquer son état de décomposition. Son oeil droit se laissait balancer au bout du ligament, la peau de la créature tombait par morceaux et il lui manquait un pied. De plus, une marque rouge en forme de main semblait tatouée dans son cou.

Le Restant-d'homme se tourna vers la foule et afficha un large sourire. Après s'être exprimé: «Bah quoi? Moi être là pour aventures!», il sortit la langue pour quérir son oeil vagabond qui se balançait près de sa bouche, afin de le sucer comme s'il s'agissait d'un vulgaire bonbon au beurre.


__________________________
*****Si Restant-d'homme avoir piqué curiosité, pouvoir vous gâter en lisant histoire de moi. Faire plaisir à vous, bien le mériter!
Revenir en haut de page


Kuldan
Malfrât


Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 87

MessagePosté le: Ven Jan 31, 2014 2:46 pm Sujet du message: Répondre en citant
La terre était revenu à son état normal, malgré l’apocalypse plusieurs avait survécu et le calme revenait sur Phères, tranquillement tous s’affairait a rebâtir leur empire. C’est là que le guerrier Kuldan se réveilla, mais il ne se sentait pas comme à son habitude. Il ne sentait plus la force et le courage coulé dans ses veines comme avant ni son imposante stature d’antan. Étrangement, il était devenu frêle et fragile et ressentait un souffle froid et mordant parcourir son corps. En se levant, il put constater qu’il ne rêvait pas, il put constater l’état de son corps chétif et ce souffle bleuté qui passait littéralement à travers son corps. Bien qu’il fût horrifier à la vue de son corps dégarnit, Kuldan compris qu’il avait dû dormir très longtemps, trop longtemps même et que le lieu où son corps avait erré tous ces années voir ces décennies était rempli de magie ancestral. Même si le vent bleuté qui parcourais son cours l’intriguait grandement il avait la conviction qu’il devait quitter cette afin de s’en débarrasser.

Il décida donc de remonter la rivière vers le nord afin de sortir de cet étrange marais et de trouver assistance pour le guérir ou le guider. Cependant, le résultat ne fut pas celui escompté, plus il s’éloignait du marais plus il sentait le souffle s’imprégner a son corps et il en absorbait l’étrange pouvoir. Ainsi, plus il avançait plus de souvenirs oublié se bousculais dans sa tête et il senti le besoin de traverser la rivière qui l’effrayait jusque-là dû aux nombreuses créatures volantes qui la survolait. En s’approchant, il vit qu’il ne s’agissait en fait que de drones, une technologie qu’il avait autrefois très bien connu. Ces derniers le transportèrent par la suite a un petit village atlante du quel il apprit qu’il était roi avant de disparaitre il y a plus d’une centaine d’année. Mais maintenant qu’il était de retour et imprégner de cette puissante magie dont il ne savait pas encore l’étendu, Kuldan décida qu’il était grand temps de redonner la grandeur et la gloire à son royaume et d’en faire un des plus prospère de cette grande contrée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Godfrid[P]
Invité





MessagePosté le: Ven Jan 31, 2014 5:42 pm Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Godfrid [Pheres]




Les grandes portes en bois de la taverne s'ouvrirent en claquement d'éclaire, les trompettistes commencèrent leur symphonie et un Soldat messager Impérial de Godfrid, se présenta et commença son propre discourt :


Les Seigneurs dans la taverne se tue dès l'arriver des trompettistes.


-Oyez! Oyez! Veuyez laisser la chance à notre Valleureux Cavalier des Cieux de se présenter, malgré son énorme retard, dûs aux mauvais temps et une perte de mémoire excessive.


Bonsoir Mes Sirs! Merci de cette attention particulière, j'espère que j'en es pas trop fait avec mon entrée, j'aime tellement les Trompettes!!!!!! Ahah!


Je suis Godfrid, Fils de Zolky, un Grand Seigneur qui a combattus auprès des Cavaliers des Ombres, autrefois. Je suis bien plus sage que mon Père, je me suis rangé du côté des bons, soit, "Les Cavaliers des Cieux". J'ai grimpé, escaladé les Monts de Fers pour en arriver où je vis présentement, sur la Terre Noire. J'ai décidé de refaire mon royaume pour reprendre la puissance d'autrefois que mon Père avait acquis. Sois un grand royaume prestigieux avec une armée importante.


Merci et festoyez mes Chèrs.



-Cordialement Godfrid l'un des 13 Cavaliers des Cieux.
Revenir en haut de page


Garkhan
Ignare


Inscrit le: 26 Juil 2010
Messages: 5

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2014 8:45 pm Sujet du message: Injustice Répondre en citant
Que pensez-vous des attaques sournoises?

De ces fameux petits guerriers sans respect, sans fierté, sans honneur.

Ce sont des joueurs n'ayant aucun RIEN RIEN RIEN d'honorable.

Je suis un guerrier d'âge mur et jouant depuis le 2ieme round et cela avec honneur et respect.

Mon amertume et ma colère grandisse en moi et ne désire qu'une chose celle de détruire. C'est un jeu de combat alors je suis prêt a combattre et non me plaindre.

Venez vers moi les lâches qui ont essayé de me détruire sans succès.

Mon armée se fera un plaisir de vous détruire un par un, la vengeance n'est que le désir de la justice, contre chacun de vous.

Par respect, je ne vous nomme mais vous vous reconnaissez dans mes propos.

Alors que la guerre soit ennemie sans scrupule et sans honneur.

Victoire a notre Alliance contre les ennemis de bas étage.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Kymlicka[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Fév 05, 2014 2:40 pm Sujet du message: Répondre en citant


Présentation : Kymlicka

-----------------------


- Oui, c'est lui !



Kymlicka, l'air indifférent, pousse les grandes portes de son palais et annonce son retour à son ami Kyhr. Ce dernier a la mission d'assurer la bonne gouvernance du royaume durant ses différents pèlerinages. Cette fois-çi, la raison du voyage de Kymlicka est d'aller récupérer des bribes d'anciens manuscrits philosophiques. Tout juste revenu, il entre dans sa salle réflexive.


Plongé dans les livres anciens, Kymlicka peut passer un temps considérable à refaçonner et réarticuler les modalités d'existence de ce monde. Toujours à la recherche de l'ordre naturel des choses, Kymlicka, fils de Rydos, est issu d'une longue lignée de penseurs cosmogoniques et philogénétiques. Le plus important des représentants de sa famille fut Kinhurk, membre d'une communauté de savants qui ont spéculé et théorisé sur les questions existentielles. Une de leurs fameuses idées, parue dans l'ouvrage « Les reliques des dragons et l'origine des déséquilibres », est que l'assujettissement des dragons causent le déséquilibre et provoque le mal dans les espèces ci-bas. Désavoué par l'ordre officiel et par les grands propriétaires de dragons, cette communauté fut persécuté pour hérésie et incitation à la perversion. Tout les membres furent exécutés, sauf Kinhurk, qui réussi à s'exiler. Depuis, ce qui fut un petit village devint progressivement un royaume autarcique, dont Kymlicka est l'héritier actuel. Ce dernier est considéré, tout comme le reste de son peuple, comme barbare.




Sir, nous avons appris qu'une fête a eu lieu pendant votre absence.

Y avez-vous envoyé un représentant ?

Non, nous ne savions pas votre avis sur la question...

Vous savez, ce n'est pas bien grave, on nous prend déjà pour des barbares. D'ailleurs saviez-vous que « barbare » provient primitivement de bàrbaros (prononcé βάρβαρος) qui signifie en dehors de la cité, et que dans les temps anciens, un peuple aussi sophistiqué que les Loyola était considéré comme bàrbaros ? D'ailleurs on raconte ...

Je vais vous laissez à vos considérations, Sir...



Un peu ennuyé par les longs exposés hermétiques et abstraits de Kymlicka, Kyhr sort de la salle. Plus terre à terre, Kyrh excelle dans sa fonction habituelle, c'est-à-dire celle qu'il exerce lorsqu'il n'est pas en régence : créer et entraîner une armée, toujours plus grande et touours plus forte.
Revenir en haut de page


Kaden[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 09, 2014 7:35 pm Sujet du message: Répondre en citant
Pour aussi longtemps que je m'en souvienne, j'ai été un vagabond , pas de nom, pas de maison, pas d'histoire. J' errait dans les terres afin de trouver un travail pour gagner ma place dans ce monde , j'étais constamment en déplacement .

Récemment, je suis venu dans le désert du Nord et j'ai fait la rencontre de Buzzak . Peu de temps après ma rencontre le seigneur Buzzak me donna une maison et me recruta pour une bonne cause , il me donna même un nom celui de Kaden

Avec le temps j'ai gagné la confiance et le respect alors c'est pour cela que Buzzak m'offra de diriger un de ses royaumes . Apres plusieurs années mon royaume fut plusieurs guerres et remporta de nombreuses batailles afin que mes ennemies sachent que le royaume de Kaden mettra un terme au bien et que le mal s'installera en ces terres peu importe le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:29

Auteur Message
Schlak[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 09, 2014 7:51 pm Sujet du message: Répondre en citant
Installé sur le balcon de sa plus haute tour, il contemplait les chaînes de montagne qui s'éteignaient à l'horizon. Il se demandait par le fait même ce que pourrait bien lui réserver ces temps incertains. Il avait beau essayé de se rappeler ces épreuves qui l'avaient amené à la tête de ce royaume, mais ces blessures et dommages qu'il avait subi lui laissa une mémoire meurtrie et désorganisée.

Mais il le savait.

Il savait que peu importe ce qu'il avait vécu, c'était l'avenir qui importait. Peu importe ce qui avait essayer de le détruire, c'était ces prochaines souffrance qui allait dessiner son territoire. Les hurlements, les pleurs et l'agonie allait bientôt paver son destin!

Il se mit alors à grommeler:

'' Depuis plusieurs générations que ma descendance domine ce pays de la Rivière Souterraine. Qu'importe que ce soit dans la méchanceté et l'abus des autres, la domination des autres se fera comme toujours elle s'est faite!! Ils sauront que ce n'est pas en s'opposant à notre culture qu'ils vont survivre.
Ils vont périr ou souffrir éternellement!!! ''

Le vent se mit à souffler violemment et il rentra ...pour préparer ses imminents projets funestes.
Revenir en haut de page


Garkhan
Ignare


Inscrit le: 26 Juil 2010
Messages: 5

MessagePosté le: Mer Fév 12, 2014 11:30 am Sujet du message: Répondre en citant
Que se passe-t-il sur nos belles terres?

L'esprit des malins courent sur nos plaines. Leur souffle de feu s'intensifie a chaque jour et leurs intentions ne sont pas pacifiques....je présume.....

Pouvons-nous vivre en PAIX et dans la PROSPERITE sans être continuellement dans une atmosphère de DESTRUCTION.

Fier guerrier que nous sommes, nous profitons d'un répit en vue de guérir nos plaies, rebâtir nos tipis, et jouir de la bonne bouffe en compagnie de nos magnifiques femmes.

Souffle de FEU, chercher une autre PROIE à votre juste mesure.

Merci de respecter ce choix de REPOS et de BONHEUR.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Nedhelfin[P]
Invité





MessagePosté le: Sam Fév 15, 2014 10:48 am Sujet du message: Répondre en citant
&
&&
&&&
&&&&
&&&&&
&&&&&&
&&&&&&&
&&&&&&&&
&&&&&&&&&
&&&&&&&&
&&&&&&&
&&&&&&
&&&&&
&&&&
&&&
&&
&






Capitale des Phérésiens et des Phérésiennes



La Phérésie Foncée






" Drôle de nom " pensais-je en arrivant.

En me renseignant avant d'aller à la taverne, je sus que ce nom datait de l'époque où des nains avaient mis à nues d'anciennes fondations datant de plus deux mile ans avant que cette terre porte ce nom. Ainsi par rapport aux fouilles qui avaient mis à jours des murs d'enceintes, des fortifications ainsi qu'une ville structurée au diable pouvant en toute légitimité montrer aux Phérésiens ainsi qu'aux habitants de la Phérésie Foncée, que leurs ancêtres étaient donc des témoins doués, avec une vocation hallucinante pour l'architecture : des bâtisseurs !

Les pierres venant des fondations portaient le nom de "phérésite maronnière", un granit d'une couleur brune aux étincelants reflets de rouilles, dû aux quartz qui avaient été proches des différents minerais de fer.

La capitale avait ainsi récupéré un nom rappelant les fondations sur lesquelles , elle s'érigeait aujourd'hui.

Arrivant à l'auberge, je pus constater qu'il y avait foule, il semblait que cela était le lieu où tout le monde voulait s'y faire voir et s'y faire entendre, comme dans un coliseum en miniature, où au lieu d'y pratiquer une activité sportive afin d'entretenir son physique et de le faire savoir, on y entretenait la pratique de la descente liquide en direction de l'oesophage où la glotte dégageait un bruit de "glou glou glou et re-glou ", un sport d'eaux vives , euh ! euh ! "Eaux Vives alcoolisées" !

En pensées :
" Hum ! Hum ! Je sens que je vais aimer pratiquer ce sport, surtout moi qui a une faculté qui me différencie de tous les Êtres de cette terre, cadeau de la déesse Sylphe de la Graine ! Hé ! Hé !"

Puis en paroles :

" Frères et soeurs de Phérès, je suis un elfe des bois, né entre les racines d'un arbre millénaire, un Hêtre plus précisément (Être ou ne pas Être !!, là est la ques...^^) , par la volonté de la déesse Sylphe de la graine, tout comme une graine, j'ai pris racine en cette terre et me suis nourris de son essence et de ces sucs minéraux et tout comme certains, j'ai soif de liberté, et de sagesse pour cette terre, mais aussi de création et d'inspiration saine et profonde, afin que cette terre devienne éternelle. Baignée dans une sève verte, où tout Être verra son prochain dans un respect commun et non dans un égoïsme primaire où seul l'appât du gain vous ferait jouir et où seul le feu, l'acier, et le sang seraient les valeurs premières que vous désireriez pour certains instaurer en ces lieux.

Vivre comme j'ai vécu mes premières années en des lieux squelettiques et morts, où la seule odeur , parfum étaient du charbon de bois, de la cendre alors comprenez moi, je suis né pour rechercher autre chose que la destruction, je suis né pour vivre sereinement dans une terre verte , faite d'abondance, faite de partage et où tout seigneurs pourra vivre en toute liberté et pourra même y défendre ses valeurs et cela même avec les armes mais en toute équité et respect.

Ainsi si pour cela, nous autres, devons entrer en guerre pour faire respecter un idéalisme de paix, de guerres basées sur le respect de la terre qui nous a donné le jour, je le ferais. Il y a rien de plus terrible de se faire détruire juste pour le plaisir, la guerre n'est pas un plaisir, elle est juste une nécessité afin de défendre des valeurs dignes des habitants de Phérès, et en aucun cas, elle ne peut être livrée à qui que ce soit, en instaurant une dictature du pouvoir, sachez tous et toutes livrer une diplomatie afin d'éviter les guerres, quitte à livrer ressources en échange de la paix, il n'y a point de déshonneur, surtout contre des extrémistes valeurs indigne de cette terre. quand à ceux qui n'auront point de guerre mais marchandage en échange de la paix sur un lieu visé, sachez être rempli de mansuétude , sachez être magnanime, oui, vous tous curieux et consommateurs de cette auberge, entendez mes paroles qui définissent mon caractère, mes objectifs, mon idéologie et ce que je recherche en cette terre!


Entendez mon appel ! Entendez le souffle vert qui s'échappe de moi, moi, qui ai une seule respiration toutes les heures qui donne naissance à l'aube et cela sans expiration, oui, je respire pendant douze temps votre carbone que je transforme à l'intérieur de moi en pureté, et cela sans jamais le faire sortir de mes poumons car j'accumule énergie et essence vitale de cette terre suite à cette transformation en moi mais le temps venu, qui suit le zénith, je vous redonne le souffle de vie en expirant longuement énergie et essence vitale qui se répand dans l'atmosphère , une fois tout les temps qui donne naissance à la nuit, et ainsi de suite !

Le pouvoirs de la graine qui agit sur moi, me permet de me nourrir de vos déchets aérien, votre souffle rempli d'impureté, je le respire et le métamorphose en un air pur et vert, digne des forêts et des Êtres de toute race de cette terre, ceci m'a été offert en don par la déesse Sylphe et se trouve être le pouvoir de la respiration suprême. je ne vous parle pas de folie et mes mots ne sont pas l'expression d'une folie douce et mythomane, non, je vous parle de vérité et de don de soi afin que nous tous, vous tous, viviez en harmonie dans le respect d'autrui : paix ! oui ! Oui ! Guerre ?! oui, mais dans le respect des valeurs à défendre, une valeur quelle qu'elle soit se défend mais elle ne s'impose pas !

Merci de m'avoir écouté, j'ai soif, et un pichet ne serai pas de trop , je crois ! Qu'en pensez-vous Phérésiens ?""



&
&&
&&&
&&&&
&&&&&
&&&&&&
&&&&&&&
&&&&&&&&
&&&&&&&&&
&&&&&&&&
&&&&&&&
&&&&&&
&&&&&
&&&&
&&&
&&
&
Revenir en haut de page


Teroroc[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Fév 19, 2014 7:14 am Sujet du message: Répondre en citant
D'une lointaine grotte perdu dans les rochers, Teroroc, homme de terre et de roc et dirigeait un royaume en aval d'une vaste étendu de rocher. Avec ces paysans, que dis-je, ami, car tous en ses terres sont des amis et ne sont en aucun moment des paysans ou des esclaves, il ce dirigea vers le taverne du royaume afin d'y raconter son histoire

"Depuis que je ne suis qu'un petit être des terres, je prie pour que Le Destin m'aide dans mes conquêtes. Je suis dorénavant un Prophètes de Ragnarok et je suis fier d'être avec de tel compagnon."

Avec une gorgée d'un bon vin, il reprit la parole:

"J'ai longtemps chercher vengence, peine et désolation, maintenant, en plus je recherche la solidarité car dans un monde avec autant de rapace, des alliers et frères est toujours le plus apprécié. Nous devons tous penser à notre futur, à notre bien, qui ne semble pas être dessiner sans que l'on ne l'aide pas."

Teroroc prit de sa main gauche son arc et un flèche de l'autre avant de regarder ces amis avec un regard néant, vide de sens, vide de remords et sans vie, dans un état de vengence à l'état pur, pour leur dire:

"Aujourd'hui nous allons tous devenir roi de notre destiné, avec nos frères, nous allons dominé et écrasé le peuple des plaines"

Il fit éclaté une bouteille de whisky sur le comptoir avec sa flèche et d'un grand cri, sorti de la taverne...
Revenir en haut de page


Juleusli[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 23, 2014 11:20 am Sujet du message: Présentation de Juleusli Répondre en citant
Oyez Oyez,

Nobles Dames et petits demoiseaux...

Moi, Juleusli,
né d'un intrépide père voyageur,
sa race importe bien peu,
quoiqu'il est vrai que surtout l'espèce humaine peut se permettre allégrement des déplacements appelés "voyages" sans trop de dissension ou vaines querelles...

Hors donc, mon dit père fréquenta, lors de ses multiples pérégrinations,
Une auberge ou une autre, dans laquelle il rencontrait ma peu connue mère,
m'expliqua il un beau matin pluvieux...

J'ai l'air et aussi surement la chanson, de vous entraîner au bout de ma vie,
et c'est aussi ce que je fais!!
;o)

Car n'est il pas sujet plus plaisant que de parler de soi-même
surtout pour un demi coquin tel que moi, doublé d'une étrange mais logique éducation, ainsi que d'un sens si aigûe de la répartie...

À force de bousculade et de coups de coudes,
J'arrivai à me joindre au dits disciples de RagnaR0KK!!

Oh joie...
j'ai trouvé ma place pour (ce round) cette éphémère vie...
Au plaisir de vous reparler de moi,

Juleusli,

ancien troubadours reconvertis en gentil fanatique...

(;o)
Twisted Evil
Revenir en haut de page


Juleusli[P]
Invité





MessagePosté le: Dim Fév 23, 2014 11:35 am Sujet du message: et pis la photo, pcque je fais jamais rien comme faut :oP Répondre en citant
eh mer...

trop compliqué pour un esprit aussi volage que le mien...

^ ^
/n \ / n \
( ------- )
( )
( O X )
( 00 )
( WWW )
( MMM )
\________/


Eh ben gras alors... je suis peut-être T'artiste finalement...


bon...
l'enfer m'avertit qu'une fois envoyé,
mon pti dessin est tout fracassé
...
snif
Beurk!

C'est la vie, les amis!
Revenir en haut de page


Juleduval
Ignare


Inscrit le: 06 Jan 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Dim Mar 23, 2014 11:07 am Sujet du message: Présentation de Juleusli Répondre en citant
Se grattant nonchalamment la barbe,

Juleusli regarda les différentes ethnies converger vers un point lointain,
Du haut du dongeon sommaire que ses "vilains" lui avait fabriqués,
Il se demanda quel pouvait bien être l’intérêt de ce point à l'Est du ponant...
Perdu dans ses pensées,
il remarqua à peine la joyeuse cohue manifestée par l'achèvement d'une nouvelle forge...

Il fit mander des courriers,
pour s'enquérir de l'agitation manifeste le long de ces axes
Certains revinrent, ajoutant mystères et confusions aux informations déjà glanées...

Il pris donc avec lui un contingents de ses meilleurs archers,
comme garde rapprochée,
et partit dès l'aube,
pour y voir plus clair...

Si quête ou gain il y avait à clef,
il ne serait pas en reste!!

D'ailleurs,
Son clan, quoiqu'éparse et centrer sur lui-même,
lui avait envoyer une missive à cet effet

Comme à son habitude, alors qu'il chevauchait tranquillement,
il repensa au vieil adage;
"J'espère le mieux, mais je crains le pire..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Leyak[P]
Invité





MessagePosté le: Lun Jan 11, 2016 11:07 pm Sujet du message: Répondre en citant
Suite à toutes ces paroles et cette action dans la taverne, la porte s'ouvrit d'une manière à faire tourner les têtes de ceux et ce de ce qui était dans la taverne.

Plusieurs virent une ombre à première vue. Après un pas suivi de fumée et de poussière dans la taverne, les êtres présents purent constater qu'il s'agissait d'un spectre, plustot difficile à voir. Il s'assit à la première table qu'il vu et fit signe à la créature ressemblant à une mouche qui faisait le service de venir le voir. Il commanda alors un verre de venin que seul quelques ancients pouvaient et avaient l'habitude de boire, ce qui fit circuler plusieurs questions dans la taverne entière. Plusieur se demandèrent qui était ce spectre.
Revenir en haut de page


Leyak[T]
Invité





MessagePosté le: Lun Jan 11, 2016 11:31 pm Sujet du message: Répondre en citant
Lorsqu'il finit son verre et qu'on lui offra un autre verre, il dit d'un ton plustot sec et nonchalant; Shut j'écoutes... pardons oui oui, un autre verre vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animation RP Pheres - Présentation des personnages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation des personnages, modèle et explications
» Watch dogs: présentation des personnages
» Ecrire la description des personnages
» [TEST] King of Fighter 2000 (dreamcast)
» [RoleP] présentation des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de Bahagon :: Archives de Bahagon :: Ère 19-
Sauter vers: