Archives de Bahagon

Archives de Bahagon
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Animation RP Pheres - Présentation des personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le_Nanti



Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Animation RP Pheres - Présentation des personnages   Dim 1 Jan - 22:25

Le rustre[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:13 pm    Sujet du message: [Rôleplay Collectif] - Présentation de votre personnage Répondre en citant
Mise en contexte rôleplay:




Citation:
Peuple de Phérès,

Nobles Seigneurs et Gentes Dames,

Quel que soit votre nom, votre race, votre alignement, vos croyances,
votre origine, vos allégeances, votre emplacement, l'ampleur de votre royaume et votre odeur,

Autant la féroce et jolie guerrière barbare habitant la Plage de Cresso que le vieux nain puant et alcoolique issu des Monts de Fer:

Dès la réception de cette missive scellée, vous êtes tous conviés, autant que vous êtes, à participer à un rassemblement de grande envergure!

Phérès est une terre couvrant une grande superficie et recelant ainsi de nombreux territoires aux particularités bien distinctes.

À votre arrivée, celui que l'on surnomme Chaos, propriétaire de ces terres, vous a attribué un lopin de terre duquel vous êtes en mesure d'y développer votre royaume, d'y diriger une armée, d'y faire travailler vos paysans et de vous construire quelques bâtiments.

Que vous habitiez la Terre Noire, la Plage de Cresso, la Rivières Souterraine, le Mont de Fer ou autre lieu, nous vous attendons!

L'Auberge de la Capitale de Phérès est l'endroit qui fût désigné pour ce rassemblement épique.

Après vous être rendu sur place, cher voyageur, tout ce que vous avez à faire est fort simple... vous présenter!

Présentez-vous à la foule de curieux et dites-nous qui vous êtes.

Où vivez-vous?
De quelle façon vit votre peuple?
À quel regroupement appartenez-vous?
Que recherchez-vous en ces terres?
Quelle idéologie prônez-vous?
Quels sont vos traits de caractère?
Quels sont vos objectifs?

Autant de questions auxquelles il vous est possible de répondre!

Laissez aller votre imagination!

Pour ceux qui hésitent à faire le voyage et à se prêter au jeu, sachez que vous serez grâcement dédommagé pour votre déplacement et que le jeu en vaut la chandelle! Bref, vous ne repartirez pas les mains vides!

Pour ceux d'entre-vous, qui, pour diverses raisons, ne peuvent pas se déplacer en personne, vous pouvez faire parvenir une simple missive de présentation qui sera affichée sur place.

Faites bonne route et soyez prudent si vous empruntez des chemins sinueux!


Le Rustre




Mise en contexte hors rôleplay:

Ok, c'est simple, ceux qui veulent participer à cette animation rôleplay que, nous, l'équipe d'animation, avons mise sur pied, vous prenez quelques instants pour écrire un rôleplay de présentation.

Vous présentez votre personnage avec un certains contexte et nous dites tout ce qu'il y a de pertinent à savoir sur celui-ci.

Je vous ai placé quelques pistes à explorer dans ma mise en contexte.

La récompense (en ressource) en vaut largement la peine en regard de l'effort que vous y dépolirez. Néanmoins, forcez-vous à la mesure de votre talent.

Il y a une longueur minimale à respecter, mais qui est très accessible pour quiconque nonobstant de votre talent en rôleplay.

On veut vraiment que le plus de gens participent.

À titre incitatif pour ceux dont l'amour de l'écriture seul ne suffit pas, je vous rappelle aussi qu'en début de round, où tous les royaumes sont sensiblement sur un même pied d'égalité, ces quelques ressources peuvent faire la différence vous permettre de prendre votre '' air d'allé ''.

La cargaison de ressource attribuée en guise de récompense pour une participation dans les règles fluctuera de façon constante d'une semaine à l'autre pour tenir compte de l'évolution des royaumes sur le jeu.

Au fait, ceux qui ont déjà présenté leur personnage dans un autre topic, je vous invite à publier à nouveau votre rôleplay ici, car on souhaite tout regrouper à un même endroit.

Si j'ai oublié de spécifier des trucs, envoyez moi un message privé pour que je puisse les mentionner en éditant ce message.

À votre plumes, prêts, écrivez! Wink

Dernière édition par Le rustre[P] le Sam Jan 25, 2014 1:28 pm; édité 7 fois
Revenir en haut de page


Le rustre[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Le Rustre


Reclus de la société, tapis au fond des bois, constamment à l'affût, vivait, disait-on, celui que les habitants de Phérès surnommaient le Rustre.

Celui-ci était incontestablement la source n'épuisables récits, de contes et légendes de toutes sortes.

Nul ne savait s'il s'agissait là d'une invention complètement farfelue crée de toute pièce par la royauté dans le but de de dissuader les paysans, qui en avaient assez du rude labeur et des longues journées à travailler la terre avec leurs instruments aratoires rudimentaires, de quitter définitivement leur fief et d'ainsi abandonner leur seigneur afin de fuir dans les bois en espérant y trouver un meilleur avenir plus prospère ou bien s'il était réel?

D'autres croyaient plutôt que le Rustre était une création de toute pièce propagée par les poètes, les raconteurs et les bohèmes de ces terres ou bien une simple divagation des fous et des alcooliques à l'imagination débridée et envoûtée par l'alcool et la maladie mentale.

À vrai dire, nul ne savait vraiment...
Et pourtant, s'ils savaient...

De plus, qu'en était-il de son identité?
Qu'est-ce que ce mystérieux personnage représentait au yeux de ceux qui croyaient dur comme fer en son existence?

Étais-ce un homme, une bête ou bien une créature?
Était-il la résultat d'une expérience qui avait mal tournée?
Est-ce que la magie avait quelque chose à voir avec cette ''Chose''?

Mais pourtant, aucune magie n'était pratiquée depuis des lustres en ces terres...

Physiquement, tout ce qu'on racontait à son sujet semblait relever de la démesure:

des allures de géant, une musculature athlétique, une pilosité animale, un regard ténébreux, une charpente à faire trembler les ours...

Le Rustre: Invention, Homme, Animal, Chose?

C'est ce que les habitants de Phérès ne tarderont pas à découvrir!

Dernière édition par Le rustre[P] le Mer Jan 22, 2014 10:28 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Le sage[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Le Sage

Une contrée, dite inhabitée. De longues plaines, pouvant apporter des richesses immenses aux seigneurs les plus téméraires. Le temps qui avance, rend ces désirs inopportuns. Qu'en était-il, d'une nouvelle ère sans conflits? Une croisade pour la vérité, n'aurais guère été effective. Maintenant que le soleil s'est levé, l'aube qui amenait avec elle les vraies paroles, était oubliée. Loin, portant un mythe, tout le monde avait entendu l'histoire de cet homme. Un homme qui pourtant, n'avait jamais apporté présence ou signe de vie. Pourquoi cette légende soufflait-elle encore? Car l'humanité y croyait. La naïveté ou la peur, peut être. Peu importait les faits qui expliquait cette croyance inusable car elle était réelle.

Ce que pensait ces êtres étaient loin d'être important. Le Sage était depuis des milliers d'années, reclus dans son antre. Sur cette montagne, qu'il avait grimpé, son savoir s'était transformé en savoir et par la suite, en sagesse. La nature n'avait plus de secrets pour lui. La faune et la flore étaient régulièrement sources de survit, d'intégration et de protection. Personne ne connaissait ses pouvoirs. Plusieurs le qualifiait de magicien, d'autre comme un simple païen, mais tous le savait vivant. Une question de temps avant qu'il fasse irruption.


[Ce message sera éventuellement modifié par la personne qui incarne Le Sage. Ce message, posté par un autre membre du projet Roleplay, a comme objectif de permettre au Sage d'être l'auteur de la seconde présentation qui sera visible sur ce sujet : entre celle du Rustre et celle du Nanti.][/b]

Dernière édition par Le sage[P] le Mar Jan 21, 2014 10:48 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Le nanti[P]
Invité





MessagePosté le: Mar Jan 21, 2014 10:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation : Le Nanti

Crii...
Ting,ting,ting,ting,ting,ting...
Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.Tap.

« Bonjour sir. Que puis-je faire pour vous? »
« Charmante boutique. »
« Je vous en remercie, sir. »
« Vous avez sûrement dû débourser une sacrée fortune pour la faire construire! »
« Hélas, sir! Je ne suis qu'un humble apothicaire. Mes revenus ne seront sans doute jamais assez élevés pour financer la construction d'un tel établissement. Je peux néanmoins vous certifier que mes mixtures font partie des meilleures que l'on puisse trouver sur le marché! »
« Pardonnez ma grossièreté, mais je dois tout de suite vous avouer que je ne suis pas venu pour acheter vos produits. Je suis venu ici pour rencontrer le propriétaire de l'établissement. »
« Je crains qu'il ne soit impossible de le rencontrer pour l'instant. »
« Je peux patienter. »
« S'il vous plait, sir, mais l'attente risque d'être très longue. Pour tout vous dire, le patron ne s'est jamais déplacé jusqu'ici. Je n'ai été en contact qu'avec ces intermédiaires. »
« Je suis prêt à me déplacer jusqu'à lui, s'il le faut. Dites-moi simplement où je pourrais le trouver. »
« Dans l'un de ses commerces, sans aucun doute. Par contre, je ne saurais pas vous dire lequel. »
« Pas de problème. Dites-moi seulement quelles sont les autres boutiques qu'il possède et je m'y rendrais. »
« Hélas sir, il... »
« Cessez de vous excuser et dites-moi plutôt quelles boutiques lui appartiennent. »
« Sir, vous ignorez l'étendue de la quête dans laquelle vous souhaitez vous lancer. L'individu dont nous parlons n'est pas banal. »
« Je n'éprouverais aucune gêne à faire le tour de la ville pour le trouver, s'il est nécessaire de le faire. Ne poussez pas ma patience à bout et hâtez-vous plutôt à répondre à ma question! »

Pff...
« Si vous insistez, sir. Mais je crains que vous ne perdiez votre temps. L'individu que vous cherchez, en plus d'être propriétaire de cette modeste apothicairerie, est aussi le patron de la banque qui a récemment été construite à l'intérieur du bourg. Il a aussi financé la construction d'une tannerie, d'une lunetterie, d'une vannerie et d'une taverne dans le faubourg. J'ai également entendu dire qu'ils approvisionnaient plusieurs poissonniers du marché local, et qu'il fournissait la forge royale en fer. »
« Tu vois bien, l'apothicaire, que ce n'était pas si difficile de me répondre!»

Tap.Tap.Tap.

« Attendez! »
« Qu'est-ce qu'il y a? »
« J'ai seulement eu le temps de vous énumérer la liste des commerces qu'il possède à l'intérieur de cette cité, sir. »
« Je suis prêt à aller dans la ville voisine, s'il le faut. Il vous suffit de me dire où je dois me rendre. »
« Hélas, sir! Au risque de me répéter, vous ignorez l'étendue de la quête dans laquelle vous souhaitez vous lancer. L'individu dont nous parlons est loin d'être banal »
« Dites-moi tout ce que vous savez. Je vous suis tout ouïe, mais faites vite et aller droit au but. »
« Hélas, sir! La personne dont nous parlons possède un nombre incalculable de commerces et d'entreprises. Il me serait tout bonnement impossible de toutes vous les nommer! L'on raconte qu'il possède au moins un commerce dans chacune des villes de la grande Pheres! Il détient des mines dans les Monts de Fer, des fermes sur les Terres Noires, des ports tout le long de la grande rivière, des pêcheries sur les rivages de l'océan, des scieries à la croisée des conflits et il soudoierait même des prêtres pour obtenir du mana en grande quantité. Des milliers d'individus sont à son emploi et nul commerce ne semble échapper à son intérêt! Il ne cesse d'investir ses pièces d'or, afin de les faire fructifier et, selon ce qu'on raconte, même ses gestes les plus altruistes seraient savamment calculés pour lui être rentables à long terme. »
« Vous devriez peut-être songer à boire l'une de vos mixtures, mon gaillard. Je ne crains que votre esprit ne commence à être brouillé par une étrange maladie. »
« Mais, sir, je vous assure que tout cela n'est que pure vérité! »
« Reprenez vos esprits et réfléchissez-y un peu, pardi! Aucun seigneur ne peut posséder une telle fortune. »
« Il n'est pas un seigneur. »
« Quoi? »
« Il n'est pas un seigneur, sir. Du moins, c'est ce que l'on raconte. »
« Et, selon vous, qu'est-ce qu'il serait? »
« Je ne l'ai jamais rencontré, messire. Mais d'après les rumeurs, il s'agirait d'un homme du désert... »
« Ahaha! Quelle absurdité! Aucun exilé du désert ne réussira jamais à amasser une telle fortune! Ces hommes-là ne sont bon qu'à se terrer sous le sable et à piller des caravanes. »
« Mais sir, allez donc vous renseigner à l'intérieur des commerces que je vous ai nommé tout à l'heure. Il vous confirmeront tous mon histoire. »
« Tous les habitants de ce royaume pourraient corroborer votre histoire, sans que cela ne suffise à me convaincre. Ce Nanti du désert n'est rien de plus qu'une légende... »

Tap.Tap.Tap.

« Prenez un peu de repos et buvez l'une de vos potions, mon brave. Je reviendrais demain pour reprendre notre conversation. J'ose croire que vous aurez le temps de reprendre vos esprits d'ici là. »

Tap.Tap.
Crii...
Ting,ting,ting,ting,ting,ting...
Revenir en haut de page


Arhendal[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Jan 22, 2014 9:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant
De passage pour affaire dans la capitale de Pheres, Arhendal le démon cherchait une endroit ou se détendre quelques heures avant de reprendre la route. Si il était venu accompagné, sa garde avait reçu l'ordre d'établir un campement a l'extérieur de la ville afin de n’être a l'origine d'aucun trouble. Parfois jugé trop laxiste, il était vrai que tout seigneur qu'il était il n'aimait pas entraver de trop les hommes et démons a son service par une rigueur de fer. Il aimait la spontanéité, la créativité et tout ce qui s'éloignait de l'ordre et des sentiers battus en général.

Apres avoir déambulé quelques heures dans la cité, il poussa les portes d'une auberge quelconque. Quelconque, quoi que pas tout a fait. Peu de temps avant le départ de sa cité au nord ouest de la région de la rivière souterraine, il avait reçu une missive parlant d'un grand rassemblement en ces lieux. Apres tout pourquoi pas, se prélasser quelques heures en profitant d'une charmante compagnie sans penser a rien ne pouvait qu’être bénéfique, une fois de temps en temps seulement.

Aussi il poussa la porte de l'auberge et jeta un oeil a l'endroit et a ceux qui s'y trouvaient. En partie masqué par le soleil de fin d’après midi, il restait la, grande silhouette élancée. Vétu d'une simple robe pourpre a capuche et col ouvert, si ses traits restés masqués, on pouvait voir a ses mains et son torse en parti découvert une peau noire de jais. Des ailes, noires elles aussi, saillaient de son dos. Mis a part quelques badauds il n'y avait pas foule. Soit, il s'était présenté bien tôt, peut être dans la soirée la taverne serait elle plus animée. Il se dirigea vers le comptoir.

"Hola étranger! Soyez le bienvenu! Qu'est ce qui vous amène en notre belle cité? Et surtout qu'est ce que je vous sers?"

"Hola... Tavernier... Je suis venus ici pour épancher ma soif. Ma soif de ronds de jambes inutiles, ma soif d’obséquiosité et ma soif de protocoles tout aussi prétentieux qu'inutiles. J'y ai passé la journée me voila rassasié. Ne reste désormais que ma soif tout court. Servez moi ce qui vous tombe sous la main en terme de liqueur, pour un premier verre cela suffira, on avisera de la suite plus tard."

Surpris par le ton froid du nouvel arrivant, l'aubergiste s’exécuta. Arhendal le remercia, prit son verre et s'installa a une table dans un coin. Il commença a siroter son verre. Face a la porte, il attendait de nouveaux arrivants.

Dernière édition par Arhendal[P] le Jeu Jan 23, 2014 3:10 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page


Lydrial[P]
Invité





MessagePosté le: Mer Jan 22, 2014 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant
Il y avait longtemps, quelques semaines, que Lydrial regardait son royaume grossir, ses armées qui s'entrainaient et sa population qui grossissait, mais pas trop, sinon les vautours vont rôder alentours. Le matin était très beau, Lydrial en profitait pour se reposer, l'entrainement était une chose, mais comme chaque Phéressien, tout le monde a droit a son repos. Elle en profitait pour lire les parchemins lorsque son majordome venu la voir.

-Ma reine, il y a un messager qui est ici, il souhaite vous parler. Il se dénomme le Rustre et il a quelque chose pour vous.

Lydrial regarda son majordome, et se dit a elle-même '' Mais qui est le Rustre?'' Elle se leva et dit a son majordome de l'emmener dans la salle commune et partit se changer. Elle alla le rejoindre ensuite.

Bonjour cher seigneur, mon majordome est venu me dire que vous vouliez me parler et aussi, c'est la première fois que j'entend ce nom, Le Rustre, j'aimerais savoir qui vous envoies.

Le Rustre se présenta, remis une missive a Lydrial, la salua et partit. Elle lut la missive et voulu se rendre a l'auberge, mais décida d'y aller le jour d'après, le temps de mieux comprendre la missive.

Le lendemain, Lydrial se rendit a la capitale, curieuse de voir le ''grand rassemblement'' décrit dans la missive. Rendu dans la capitale, elle demande a un villageois s'il savait ou avait lieu le dit événement et le villageois lui répondit que l'Auberge commençait a accueillir beaucoup de personnes ou que plusieurs personnes étaient conviés. Elle se rendit alors a l'auberge, intriguée, mais en même temps craintive, car Lydrial vivait inconnue. Elle poussa alors les portes de l'auberge, mais elle ne s'attendit pas a se genre d'auberge. Il y avait plusieurs personnes qui parlaient, de la musique, plusieurs personnes avec des ailes mais la couleur était difficile a voir, car le soleil était sur son zénith. Elle alla alors au comptoir et l'aubergiste lui adressa alors un sourire.

''Bonjour ma chère dame, que puis-je faire pour votre service et désirer vous a boire''.

Bonjour monsieur, je suis ici suite a une missive et j'aimerais un verre de votre grand cru.

Lydrial se rendit compte que l'aubergiste et quelques badauds la regardait, se qu'il la mise mal à l'aise. Lydrial était vêtue d'une robe bleu azur, avec deux ailes blanches et une peau blanche et lisse. Elle avait des yeux marrons et les cheveux noirs. Elle était mal a l'aise, car elle ne sortait que rarement. Elle prit son verre, donna 2 pièces d'or a l'aubergiste et alla s’asseoir sur un banc, ou elle écoutait la musique et regarda les autres individus entrer. Elle attendait plus de personnes pour se présenter a la fouel.
Revenir en haut de page


Chareos[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 12:41 am    Sujet du message: Répondre en citant
PRÉSENTATION : | GALADOR

B'jour Sir ! Qu'est ce qu'un homme comme vous vient-il faire dans cette belle ca'ptale de Pheres ?

-Je cherche un lieu, une Taverne par exemple, où l'ont dit qu'un grand rassemblement aura lieu.. Un très grand rassemblement.

-Ahh !! Vous pourlez d'cet' Taverne la.. Euh j'ai oublié son nom, mais prenez la première a gauche puis la troisième a droite.. Et là vous y arriverez.

Tout en le remerciant, Galador jeta une pièce à l'ivrogne, surement un ancien marin de lui avoir indiqué le chemin. Il suivit les indications précisément mais ne trouva pas l'Auberge. C'est après une bonne heure de recherche qu'il la trouva là au beau milieu de la place. Il entra dedans et s'asseya au fond dans un recoin afin que personne ne le voit, toujours avec son capuchon sur la tête afin de ne pas être reconnu. Il connaissait cette Auberge depuis longtemps et pria pour ne pas tomber sur un saoulard encore une fois...

Hey toi!! T'es qui donc pour t'mettre à m'place sans m'le d'mandé hein ? Hic

-Tu veux vraiment savoir ? Alors assied toi et reviens avec deux des plus grandes chops de bière flambée aux épices.

L'homme revînt s'asseoir en face de Galador, le visage toujours caché et raconta son histoire.

Il y a vingt années de cela, au pied des Monts de Pureté. Région Sud.

-Galad', tu peux aller chercher ma hache s'il te plaît ?

A la demande de son père, le jeune Galador, fils de Balador, alla chercher l'instrument -forgé par les nains doté d'une lame qu'on disait inébranlable, assemblé dans un bois rare et vernis d'un gris métallique qui scintillait à la lumière du soleil- dans la grange et le ramena en son père. Pendant que ce dernier fendait le bois, le jeune l'aida en rangent les bûches à l'abris de la pluie.

Il vivait une maison situé d'après les Hauts Scribes de Phérès dans la région Sud des Monts de Pureté. La où le paysage de nombreux glaciers inondaient la vue, la pureté de cet endroit était d'une rareté magnifique. Les quelques habitants, isolés du monde, vivait du commerce. Une fois par semaine, le dimanche Balador emmenait son fils pour lui apprendre à vivre de ce métier. La vente de poissons qu'ils pêchaient au pied de la montagne était d'une qualité supérieur à ceux élevé dans les fermes. Leur viande était plus tendre et le goût bien meilleur. Mais bien évidemment, la pêche était une vertu. Le père s'y risquait rarement, une légende disait qu'un Dragon vivait non loin de là et que ceux qui profiteraient de la nature seraient punis par la créature ancestrale. C'est pourquoi il devait se rabattre sur la vente de bois. Produit rencontrant de nombreux inconvénients, comme son poids, transports et autre travail physique dont il fallait s'adjuger.

Vingt années plus tard

Au marché, Galador appris à se faire des amis, à devenir un jeune homme, à connaître ses premières femmes et bien évidemment à ne pas se faire amadouer par la civilisation du monde extérieur. Il appris la noblesse des humains, la sagesse des Elfes, la patience des mystiques et l’opiniâtreté des petites-gens. Il faisait du commerce avec toutes races. Rapportant souvent des instruments de travail, comme des scies, haches, marteaux, botte en cuir d'Ours, gants en peau de léopard et tout autre habille protégeant du froid. Mais également de la nourriture, car mis à part l’excellent poisson du lac, il n'avait pas grand chose à se mettre sous la dent en plus des quelques lapins qu'ils chassaient.
Bien des années plus tard, alors que le jeune devenait adulte, son père se faisait vieux et resta à la maison ce dimanche. Galador alla donc au marché seul faire ses emplettes et s'absenta plusieurs heures. Ce jour la, les affaires avaient été bonnes et l'Homme s'autorisa a aller boire une chope de bière flambée aux épices et rencontra une étrange personne.



-Bonjour à toi, jeune homme.

Galador répondit poliment afin de ne pas s'attirer d'ennuie. Mais l'homme, il ne savait pas s'il s'agissait d'un homme puisque il portait un capuchon, entama la discussion.

Je sais qui tu es, Galador fils de Balador, lui même fils de Lador. Je connais ta lignée, tes ancêtres. Tu n'a pas l'air d'être au courant mais les hommes de ta famille sont tous de valeureux combattants. Même si ton père s'est retiré de tout cela il y a bien des années maintenant. Cela m'étonnes que tu ne soit pas devenu comme lui, peut être qu'il ait voulu t'éviter de connaître cela.

Le petit fils de Lador se demandait s'il n'avait finalement pas affaire à un ivrogne, mais il était intrigué par le personnage...

-Connaître quoi ?

-La mort !

Un silence s’installa dans la pièce. Comme si le temps s'était figé. La clientèle de l'auberge s'était tournée vers les deux hommes en entendant ce mot, comme si ce dernier était banni de tout langage. Les secondes s'écoulèrent, elles étaient comme des heures pour Galador, et le monde repris leurs discussions comme si rien ne s'était passé.

-Si tu le veux bien, reviens dimanche prochain, ou tous les jours de la semaine, quand le soleil atteint le flanc droit de la montagne. Je répondrai à tes questions et t'en apprendrai plus sur ta famille.

Galador baissa alors la tête et réfléchit quelques instants, il n'avait finalement pas affaire a un ivrogne et lorsqu'il lui répondu qu'il acceptait, l'étrange individu avait disparu, comme s'il n'avait jamais existé. Comme s'il avait rêvé.
Le jeune homme finit donc sa chope et s'empressa de prendre le chemin du retour afin de ne pas rentrer de nuit, et de se faire attaquer par quelconques brigands errant sur les routes. Au bout de quarante cinq minutes de marche, alors que le soleil était sur le point de s'éteindre, il la vit au loin, la grange en feu, avec son père, hache à la main décapitant d'étranges humains.

C'est alors que le fils, jetant ses achats de la journée, s'empressa de rejoindre son père. La neige n'était plus d'un pur blanc, mais d'un sang glacial. C'était la première fois qu'il sentait l'odeur puante de ces sept cadavres gisant au sol.
Le père de Galador, était sur le point d'achever à coup de hache le dernier homme et c'est là qu'il vit son fils. Un silence de mort s'écroula sur la place, ce même silence que Galador avait connu à l'auberge. Ses yeux croisèrent celles de son fils et lui dit :

-Galad'.. Celui là est pour toi.

Le jeune homme ne comprit pas sur le coup ce que son père lui demandait. Peut être était t'il devenu fou ?

-Tu as bien entendu mon fils, tue cet homme.

C'est alors que Galador sous l"ordre de son père, se jeta sur l'homme à moitié mort et déchira ses vêtements. Puis d'un coup certain mordit à pleine dents le cou de sa proie. La chair à vif, le sang jaillissait de sa carotide. L'homme était encore vivant bien qu'à moitié mourant. On pouvait voir l'horreur dans ses yeux face à la noirceur de ces événements.
Mais pour ceux de Galador, plaisir et cruauté les définissaient. Il bu le sang de sa victime comme un bébé prenait son biberon.

Quelques instants plus tard, l'homme était mort et Balador vînt se mettre à genoux à coté de son fils lui mettant la main sur l'épaule.

-"Tu fait officiellement parti de la Confrérie de l'Ombre mon fils. Portes tu serment à elle ?

--"Oui"

Et soudainement, le jeune homme convulsa. Ses doigts se crispèrent et sentait quelque chose en lui pousser... Ou disparaître. Il voulait crier à l'aide de son père mais aucun son ne sortait de s bouche. Il cherchait des yeux son père, mais sa vue disparu. Sa métamorphose avait commencé, il était sur le point de devenir un vivant mort...

Une lune plus tard, dans l'après midi

-Père.. Pèreeee !!! Que m'est-il arrivé ? Au secours..

-Du calme Galad', tu as simplement changé physiquement, mais tu restes le même qu'avant sache le. Toute personne nouvelle dans la confrérie connait cette avènement.
Ah et au fait, ne t'en fait pas pour ce qui s'est passé hier, ils étaient des Brigands, voleur et violeur. La mort était leur destin et c'est ce que nous affligeons dans la Confrérie, Le jugement dernier !

Galador avait changé, sa peau était devenu toute pâle, comme si jamais il n'avait connu le soleil. Ses yeux étaient maintenant d'un sombre macabre mais d'une telle beauté également. Ses dents, incisives étaient beaucoup plus pointu et ses canines légèrement plus grand afin de mieux manger ses proies. Le plus surprenant dans tout ça était son coeur... Il n'en avait tout simplement plus, aucun battement, aucun stress ni aucun autre sentiment.
Il avait l'impression d'être devenu un monstre, mais c'était le prix à payer pour faire parti de cette très étrange Confrérie...



-C'est tout ce que tu sera de moi aujourd'hui...étranger..

L'homme visiblement apeuré, finit sa bière d'un goulot et partit en courant loin de Galador.

Dernière édition par Chareos[P] le Jeu Jan 23, 2014 1:40 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page


Jimlepro
Pleutre


Inscrit le: 22 Juil 2013
Messages: 19

MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 1:17 am    Sujet du message: Répondre en citant
Les Monts de fer, c'est comme ça que les terres où il c'était selon lui réincarné, car cette homme ne croyait pas en l'hypothèse d'une vie unique se soldant par une mort certaine et inévitable. Cet homme,ce Luc Titep, qui avait grandi seul, dans la peur qu'un jour, lorsque le grand Chaos lèverait l'enchantement protégeant tous les royaumes, forçant l'harmonie des peuples, des brigands s'en prennent à lui. Chaque jour il travailla plus fort que le précédent, chaque jour il formait de nouveau soldats, organisait la construction de bâtiments avec les villageois, si bien que ces derniers proliféraient comme des mauvaises herbes au milieu de son royaume. Il forma une puissante armé d'archers tout aussi courageux et précis les uns que les autres, il se sentait prêt, mais une question lui torturait toujours l'esprit, serais-ce suffisant?


Il avait entendu des histoire de royaumes esseulés, assiégés, réduit a néant par des hordes de créatures malfaisantes. Il était hors de question qu'une telle chose se produise, pas dans son village. Le grand elfe parti donc en quête, il le devait, car une voie au fond de lui lui disait qu'il pouvait bâtir quelque chose de plus grand. Il marcha durant plusieurs lunes partant de sa terre natale au sud des monts de fers pour se diriger vers le nord sans trop savoir ce qu'il cherchait. Il s'était arrêté pour offrir son aide à pratiquement tout le monde qui croisait sa route, il s'était même donné en numéro de jonglerie et de farces devant une sale bondée suite a une série de circonstances un peu ridicules... Néanmoins, la chose lui avait plu et lui avait même donnée une idée au passage...


Sur le chemin du retour il repris le même chemin mais cette fois dans un but précis, convier les chefs de villages à une grande fête afin de réunir le plus de gens possible et peut-être avec de la chance signer quelques traités de paix... Le grand nombre d'invités le persuada d'ériger un bâtiment qu'il nomma La boite à troubadours, en hommage à cette soirée mémorable où il c'était lui même improvisé troubadour d'un soir. Presque tous les invité étaient venus, si bien qu'il dû fermer les portes de la boite à un moment pour éviter que les invités se marchent sur les talons et que la bagarre éclate avant le début des festivités.


À la fin de la soirée, les invités étaient tellement ivre que certains c'étaient endormis les uns sur les autres tandis qu'il ne restait que Koloss et Luc Titep qui pouvaient à peine tenir debout. Koloss déblatérait dans un jargon totalement incompréhensible tandis que Luc essayait de jongler avec des fruits qui finissait pour la plupart sur le sol avant même d'avoir passé d'une main à l'autre. Étant très orgueilleux et sachant très bien jongler en temps normal, Luc persévérait a croire qu'il allait y arriver ce qui faisait plutôt rire le grand Koloss qui semblait déjà tisser des liens plus proche avec le jeune elfe que les autres chef de village. C'est pourquoi ce soir là, ils décidèrent que la boite resterait ouverte et qu'ils allaient montrer à tout ces jeunes coqs à faire la fête comme il se doit! Ils n'avaient qu'un seul objectif en vu, surprendre l'ennemi dans le plaisir et la joie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail

Aelis[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 3:10 am    Sujet du message: Répondre en citant
Présentation: Aelis

Discrètement, aux confins du désert de Bahagon, le royaume d’Aelis renaissait.

Pour l’instant, elle vivait recluse, espérant ainsi apporter un peu de quiétude à son peuple qui avait déjà tant souffert. Le soleil qui réfléchissait sur le sable lui apportait ce sentiment de sécurité qu’elle avait souhaité offrir à son peuple. Si jadis, Aelis, jeune souveraine, avait été naïve…cela n’était plus. Son regard, envahit d’un subtil mélange de haine, de rancœur et de désir de vengeance était devenu noir. Ses grands yeux semblaient alors se confondre avec la couleur de sa peau d’elfe. Elle savait qu’en ces terres la paix n’était qu’illusion et qu’il fallait toujours se préparer à toute éventualité. De ce fait, elle a prévenu son peuple que même si le soleil brillait, dans le désert tout pouvait changer très vite et qu’une tempête de sable impromptue pouvait être aussi annonciatrice de nouveaux assauts. Ainsi, des milliers d’elfes noirs se préparaient à verser le sang de ceux qui oseraient franchir les portes du royaume.

Mais, dès la réception de la missive du Rustre, les prochaines guerres n’étaient plus la seule préoccupation d’Aelis. Elle avait décidé de prendre la route pour se joindre au rassemblement à l’auberge de la Capitale de Phères. Pour se faire elle avait abandonné sa vieille cape au profit d’une robe d’un rouge profond, proche de la couleur du sang et, d’un pas décidé, elle avait quitté son royaume pour rejoindre l’auberge.
Revenir en haut de page


Aelis[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 6:24 am    Sujet du message: Répondre en citant
Après de longues heures de marche, Aelis était arrivée au pied du bâtiment où le Rustre leur avait donné rendez-vous. Ce lieu de débauche lui plaisait. De plus, le chemin avait été long jusque la capitale et elle ne désirait qu’une chose : sentir couler une bonne rasade d’un délicieux breuvage au fond de sa gorge asséchée.

Avec énergie elle poussa la porte, jeta un rapide coup d’œil à l’intérieur, et se dirigea rapidement vers le comptoir afin d'obtenir de quoi se satisfaire. Etait-ce son énergie ou le choix de sa robe qui mettait en valeur son corps longiligne mais l’aubergiste l’avait remarquée et se dirigeait déjà vers elle.
« Bonsoir, que puis-je… ? » Aelis, avec assurance, le coupa et s’enquit de répondre :

« Bonsoir, aubergiste, je prendrai une grande chope de votre meilleure bière »

L’aubergiste s’exécuta, Aelis allait enfin pouvoir combler sa soif. La première rasade fut une vraie merveille, après il ne s’agissait plus que d’une simple bière...elle s’attendait à mieux dans la capitale!

Après quelques gorgées désaltérantes auprès du comptoir usé, Aelis se retourna vers la salle afin de scruter les seigneurs qui avaient répondu présents à la missive du Rustre. Postée là, son regard noir balaya les lieux de gauche à droite. Il n’y avait là que peu de monde. C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle ignorait tout sur celui qui lui avait fait quitter ses terres.

« A quoi pouvait ressembler l’auteur de cette missive ? Peut-être était-il déjà là à nous observer ? ».

Qu’importe, son regard se porta finalement sur une table vide au milieu de la pièce. Elle s'y installa pour finir sa bière en attendant que celui que l'on appelle "le Rustre" se manifeste.
Revenir en haut de page


Kaliwen[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 6:39 am    Sujet du message: Répondre en citant
Chaque seigneur du royaume de Pheres avait reçu une missive les invitant à un grand rassemblement à la Capitale de cette terre immense... Chose étrange en ces temps de guerre puisque sûrement certains seigneur en conflit se rencontrerait. Peut-être que cela doucirait les choses mais qui peut savoir, tout pourrait s'envenimer il suffit d'un rien aux hommes pour mettre de l'huile sur le feu. Le seigneur démoniaque Arhendal, gérant son royaume sur la région de la rivière souterraine, accepta la missive. Il valait toujours mieux être plus proche de ses ennemis que de ses amis et s'il avait l'occasion de pouvoir mieux apprendre à connaître ses adversaires il ne passerait pas à côté. Il se mit en route vers la Capitale et ne partit pas seul, une escorte, des gardes et quelques gens l'accompagnaient. Un tel cortège ne passait évidemment pas inaperçu et au fil des lieux la rumeur de la venue macabre de ce démon arriva jusqu'à la Capitale. Arhendal et ses gens étaient attendus et chacun écouterait sa présentation avec attention, voulant également en connaître plus sur lui. Mais une autre rumeur accompagnait sa venue. On aurait aperçu à ses côtés une beauté rougeoyante à faire pâlir de jalousie les plus belles femme du pays.

- Des cheveux flamboyants, long et ondulant sur des formes voluptueuses aussi parfaites que le diamant. Un regard de braise dans lequel on se perd et une bouche si pulpeuse qu'on aurait envie de les croquer...

Le prince démon serait accompagné de la plus belle et cruelle créature de l'enfer, une succube, celle que tous les hommes veulent posséder car elle est ainsi faite. Créé pour faire naître le désir..

- Tu décris une beauté impossible mon pauvre, arrête de rêver...
- Je te jure que c'est vrai !! C'est un habitant du Royaume d'Eod qui me l'a raconté !! Il l'a aperçu dans le carrosse d'Arhendal.
- Une illusion de ce démon et puis c'est tout...

Un autre homme entra dans la taverne, la sueur perlant sur son front et la respiration haletante.

- Et ben mon pauvre... on dirait que t'essaie d’échapper à la mort !!
- Le cortège du seigneur Arhendal s'approche de la capitale !!

Les deux hommes qui discutaient se levèrent d'un bond et coururent en suivant le troisième... Ils bousculèrent des passants, tournant et retournant dans les méandres de la ville. Ils grimpèrent sur les remparts et aperçurent les carrosses, les chevaux et les gardes. Alors que le campement du seigneur s'installaient en dehors de la cité et que celui-ci se préparait à entrer en ville, ils la virent... la beauté rougeoyante qui accompagnait le seigneur. Ils la virent, et perdirent la raison...

Je ne sais pas si ce que je vous ais raconté c'est vraiment passé et bizarrement, je m'en moque... Mais trois hommes devenant fou devant mon corps idyllique n'était pas rare et j'avais moi-même entendu des rumeurs sur ma personne avant d'arriver en ville. Et au vu des hommes qui étaient apparus sur les remparts de la cité pour nous observer, j'aimais croire que certains l'avaient fait pour me voir. J'avais à peine entrouvert les rideaux du cortège pour observer la scène, ne voulant pas apparaître totalement aux yeux des mâles de cette cité. Puis, dans une grâce sans pareille, je sortis, dévoilant ma robe pourpre qui laissait voir un décolleté ainsi que les épaules. Même si on me voyait de loin, n'importe quel humain succomberait à mon charme. Comme dit plus haut, j'étais créé pour les faire tomber de désir et ils ne pouvaient résister à ce pouvoir naturel qui était le mien. Arhendal ne semblait pas affecté mais c'était différent, il était un démon et non pas un simple humain que seul un regard pouvait piéger. D'ailleurs, où était-il ?

- Sidh !! Où est passé Arhendal ?
- Il est déjà parti pour l'auberge de la rencontre...

Le fourbe, il était parti sans moi !! Il aurait fait pourtant grande impression en se promenant avec moi. Les regards se seraient forcément tourné vers nous, tant pour lui que pour moi, mais peut-être préférait-il rester discret. Mes yeux se plissèrent de rage devant cette fourberie. Qu'allais-je faire maintenant ? Simplement rester loin de la ville, obligeant les curieux à escalader pour voir la beauté rougeoyante du seigneur démoniaque et encore, quand j'aurais envie de me montrer. Je remontais dans le carrosse, frustré et boudeuse !! J'avais également envie de voir les seigneurs de Phéres. Finalement, Arhendal avait peut-être peur que je parte vers un autre seigneur... Cette idée me réconforta et à nouveau un sourire s'empara de mes lèvres... En l'attendant il fallait bien que je m'amuse un peu. J'avais, sans demander la permission bien sûr, fait entrer mon garde blond dans la garde personnelle d'Arhendal. Je ne sais pas si celui-ci était au courant de mon jouet et peut-être même qu'il s'en moquait... Je le fis monter et cloisonnai les rideaux pour être sur que Sidh ne nous observe pas cette fois. Ce foutu diablotin ne pouvait pas s'empêcher de mettre son nez partout où il le pouvait et en particulier dans ma poitrine quand cela lui était possible. Une vermine dont j'aimerais bien me débarrasser, mais Arhendal semblait y tenir je ne savais pourquoi...

Je me demandai ce que les grands seigneurs pouvaient bien se raconter dans cette auberge... Entendre les différentes présentations me fascinerait mais j'étais bloqué-là, dans l'incapacité de participer à ce genre d'événements, simple invitée du seigneur démon... J'aurais pu y aller, si seulement j'avais un royaume... si seulement j'avais mon royaume...


Revenir en haut de page


Kheldar[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 9:14 am    Sujet du message: Répondre en citant
Kheldar était confortablement installé dans son fauteuil, il lisait le rapport de ses espions sur les mouvements de ses voisins. C'est alors que son serviteur Sacapuce lui amena une missive. Celle-ci l'invitait à se présenter au reste de ses terres.

Il s'habilla donc de son plus bel habit, et se dirigea au point de rendez-vous.

- Bonjour mes cher, je me présente pour débuter, je me nommes Kheldar, mais certains m'appellent aussi Silk. Je suis un vieu vagabond en ces terres, en ayant vent de l'arrivée d'un certain Le Destin, j'ai décidé de sortir de mon isolement volontaire afin de devenir une sorte de "justicier". Mon seul et unique but en ces terres sera d'éliminer la lâcheter et l'abus.

J'ai juré allégeance à l'escouade argentée, ensemble, nous écraserons l'abus et aiderons les faibles.

"Les faibles détestent la faiblesse, les forts apprennent à la respecter."
Revenir en haut de page


Gulgar[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 12:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant
L'histoire du navigateur Gulgar n'avait rien de bien extraordinaire en fait, de toute évidences il ne venait pas d'une classe social très élevé, son apparence trahissait ses origines, il sentait le poisson et l'alcool. Effectivement, Gulgar provenait d'un villages côtier situer près d'un désert, la principal source de nourriture du village avait effectivement été la pêche, mais les bateau qu'ils possédaient ne permettaient pas de les amener en hautes mers, c'était le rêve de ce jeune homme de naviguer sur un immense qui serait admirer de tous.

Cela allait se produire plus tôt que prévus, lorsqu'il fut en âge de partir de la maison familial, il décida que le moment était venu pour lui de partir à l'aventure. Il décida effectivement d'amener ses connaissances d'orientation et de navigation vers une plus grande ville afin de trouver du boulot. C'est dans une plus grande ville de Phérès qu'il se rendit compte de son manque d'éducation et ses difficultés d’élocution lui causaient des difficultés pour se trouver un emplois, alors il se rendit dans une taverne non loin pour...assouvir son vice...le rhum!! cette boisson était, de loin, sa préféré... c'est dans cette établissement de débauche qu'il fit la connaissance d'un personnage un peu loufoque et qui, de toute évidences, avait le même vice que lui...Capitaine Siegfried! Les 2 firent rapidement connaissance, ils avaient prient beaucoup d'alcool et, à force de parler, finirent par se parler de leurs occupations, quelle chance pour Gulgar: Capitaine Siegfried possédaient un bateau et était dans ce port à la recherche d'un navigateur....pour son navire pirates...

-C'est comme cela que débute mon histoire...hic!MAIS POURQUOI MOI AVOIR PLUS DE RHUM!!!
Revenir en haut de page


Elgaid[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 10:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant
"Elgaid arriva dans l'auberge portant une robe noir a capuche, seul ces ailes couleur rouge vif et une partie de son visage pouvait être vue."

"tout en enlevant sa capuche,le silence se fit et tout les yeux se riva vers lui"

- C'est donc ici la présentation !

"en prenant un ton demoniaque, il annonca tout haut aux curieux"

Je suis Elgaid, diabolique seigneur de la Terre noir. Guerrier de Valhalla, la stratégie et le pouvoir sont mon monde de vie. Je suis ici dans le but de semer le désordre dans ceux qui ce mettent a travers mon chemin et m'allier à même ceux qui ont les croyances opposés aux miennes. Prenez garde a ne pas me provoquer, car je peut être diplomate si besoin ai. Mais je préfère la destruction si besoin se fait.

"Puis, je regarda la foule. La terreur c'est installé dans les yeux des plus faibles. Ceux ayant plus de courage n'ont eu comme réaction de se tenir a l'écart. Puis j'alla m'asseoir dans le coin le plus sombre"

Elgaid,
Seigneur de Guerre
Revenir en haut de page


Halath[P]
Invité





MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2014 11:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant
L'arrivé de Elgaid, confrère d'arme, attira l'attention de Halath assis au bout de la salle. Celui-ci s'y cachais depuis le début entendant un visage connu avant de faire surface. L'Elfe aux oreilles pointues, au visage remplit de cicatrice et à l'haleine puante prit donc la parole. On pouvais voir les gens reculer à force que celui-ci parlait, l'odeur nauséabonde fesait fuir les démons assis non loin de la. On pouvait voir dans son regard la haine qu'il avait envers toute créature volante, il faut dire que son village étant jeune, avait été anéantit par des troupes de rapaces. Depuis ce temps, il chasse la vermine, la mange et brule les restes. On commençait à comprendre d'où venait cette odeur.

Après toutes ces années, Halath avait dévellopé ses aptitudes en défense, selon lui, ses alliées était prioritaire à son royaume, il ne voulait plus que le carnage de sa jeunesse se reproduise et encore moin chez ses frères d'armes.

C'est en fesant un tout qu'on deviens dangereux, le reste de phères s'en rendra compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Animation RP Pheres - Présentation des personnages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation des personnages, modèle et explications
» Watch dogs: présentation des personnages
» Ecrire la description des personnages
» [TEST] King of Fighter 2000 (dreamcast)
» [RoleP] présentation des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de Bahagon :: Archives de Bahagon :: Ère 19-
Sauter vers: